Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La survie de Paul VI et son retour à Rome

La survie de Paul VI et son retour à Rome

Le vrai Troisième Secret de Fatima reconstitué


Le collectif survivantiste (3)

Publié par Éric Faure sur 5 Avril 2016, 16:56pm

DE CEUX QUI DISENT CROIRE AU RETOUR DE PAUL VI

MAIS QUI TRAVAILLENT POUR LE DÉMON

-

RÉFUTATION DE LEUR POSITION HÉRÉTIQUE

ET  RAPPEL  DE LA PLACE DU SOSIE DE PAUL VI

DANS LE SECRET DE NOTRE-DAME DE LA SALETTE

-

Par ÉRIC FAURE

 

 

     Ces gens qui n’ont pas le courage de donner leurs vrais noms, qui se cachent derrière  l’appellation de « collectif survivantiste », comme pour se donner davantage de poids, m’ont l’air complètement déséquilibrés, suggestionnés, travaillés par la subversion « Prophétique » à un point déconcertant.  Jusqu’à présent, on a fait preuve d’une patience exceptionnelle  avec  eux, jusqu’à mettre en évidence leurs élucubrations complètement délirantes  (notamment  sur les dernières devises malachiques), mais c’était leur accorder déjà trop d’attention.  Ils disent croire à la survivance de Paul VI, mais pour eux  Paul VI serait bien mort, et il n’y aurait pas eu de sosie de Paul VI au Vatican ;  ils se moquent des révélations en cours d’exorcisme, c'est-à-dire de  l’action de Notre Dame forçant par ses prêtres les démons à dire la vérité sur Paul VI, ils se moquent du secret de Notre Dame de la salette, qui montre que Paul VI est toujours en vie, vit caché en exil, dans l’attente de son retour, et qu’il y a bien eu un sosie de Paul VI au Vatican, ils se moquent de la littérature apocalyptique du XII ème et XIII ème siècle, qui enseigne l’avènement d’un pape souffrant propre aux derniers temps que le monde croira mort et qui sera toujours en vie, appelé à revenir parmi le petit reste qui a conservé la Foi.

      Ils soutiennent cette idée ridicule d’un cardinal Siri élu pape, sont comme des éponges aspirant les âneries sédévacantistes,  et on pourrait continuer ainsi longtemps les litanies de leurs bêtises qui loin de me faire rire, sont autant d’attaques du démon, pour nuire au bon combat, pour nous faire perdre nos temps, pour tenter de miner notre moral, pour rajouter toujours plus de confusion.

       Cerise sur le gâteau, ces gens là sont si déséquilibrés qu’ils disent que Paul VI est bien mort en 1978, mais qu’il va ressusciter ici bas en se montrant à « je ne sais qui », car ils n’ont peut être pas compris que Paul VI ne peut se montrer qu’à ceux qui dans l’Eglise sont disposés à lui faire bon accueil et à le reconnaître comme le vrai pape, et qui ont été choisis par Dieu, pour témoigner de son retour. Je pense, qu’on ferait mieux dans ces conditions ne plus avoir de contacts avec eux, et secouer la poussière de nos sandales, car ses derniers d’une part sont hypocrites et de mauvaise foi, si j’en crois ici les commentaires de Jean Baptiste. Et enfin, ils convient de les suspecter d’être des hérétiques, à défaut de ne pouvoir les condamner pour hérésie, en cela que l’idée d’un Paul VI vraiment mort qui ressusciterait ici bas pour se montrer, est une hérésie.

Note de Jean-Baptiste : rappelons qu'il existe une certite de foi ecclésiastique en faveur de la survie de Paul VI.

 

          Ce genre d’hérésie, a été dénoncé par Gilles Lecuppre,  maitre de conférences à l’université Paris X –Nanterre, dans son ouvrage remarquable qui a pour titre « l’imposture au Moyen Age ». Certes il n’évoque pas la question du pape souffrant des derniers temps que le monde croit mort, mais qui sera toujours en vie, appelé à revenir parmi les siens, mais la question du grand monarque des derniers temps que le monde croit mort, mais qui est toujours en vie, appelé à revenir parmi les siens, mais c’est le même problème. Il analyse cette apocalypse écrite entre 660 et 680, faussement adjugé à un évêque martyr du début du IV ème siècle, Méthodius de Patara, qui annonce pour les derniers temps de l’Eglise, un grand monarque des chrétiens, et déclare en s’appuyant sur l’étude d’Alexander ( « The médiéval légend of the last roman empereur and its  messianic origin » )  que le texte d’origine de cette apocalypse qui était en langue syriaque, a été mal traduite en grec : « Une mauvaise interprétation grammaticale a conduit à déplacer des arabes vers l’empereur une proposition postulant un décès apparent. La mort promise aux musulmans devient un semblant de mort surmonté par l’empereur. Cette altération est lourde de conséquences pour la représentation occidentale de ce personnage, évidemment transposé en latin à partir du grec. PUISQU’IL SERAIT HERETIQUE DE CROIRE QU’UN MONARQUE PUISSE TOUT BONNEMENT RESSUSCITER – CE QUE BEAUCOUP d’HISTORIENS NE PERCOIVENT PAS – LES LECTEURS OCCIDENTAUX DE LA REVELATION, EN MAJORITE DOIVENT GUETTER UN CONTOURNEMENT DE L’ANEANTISSEMENT. ET QUE PEUT-ON IMAGINER D’AUTRE – A MOINS DE VERSER DANS L’HERESIE, UN PAS QUE SEULS LES ESPRITS LES PLUS AGITES FRANCHISSENT, QUE LA SURVIE A TRAVERS LA DESCENDANCE OU LE RETOUR APRES UNE MORT FEINTE ? » (L’imposture au Moyen Age, p.352)

Note de Jean-Baptiste : Notre-Seigneur a déjà ressuscité des gens, mais dans le cas de Paul VI ce dernier ne peut pas être mort, pour des raisons liées à la succession apostolique et à l'indéfectibilité de l'Église.

 

 

      Dans le même sens, imaginer qu’un pape puisse tout bonnement ressusciter, être mort puis ressusciter, comme cela s’est passé avec Notre Sauveur Jésus-Christ, est HERETIQUE.  N’est pas hérétique en revanche de dire du pape qu’il n’est pas mort, vit toujours, et que son retour fera penser à la résurrection du Christ. L’historien agrégé Gilles  Lecuppre en conviendrait avec nous. C’est du bon sens, mais apparemment le prétendu « collectif survivantiste »  ne perçoit pas qu’il est hérétique de croire que Paul VI est mort mais va ressusciter ici bas pour se montrer … On se demande à quoi servirait ce genre de résurrection, car loin de confondre d’autorité les antipapes qui ont succédé à Paul VI, le fait que Paul VI soit mort, montrerait que ces antipapes sont de vrais papes … ce que Satan veut faire croire.

      Il est certain que pour Notre Dame de la Salette, que Paul VI a eu un sosie qui a pris sa place au Vatican. En effet, elle appelle ceux qui ont mis en place le sosie de Paul VI au Vatican, « les faiseurs de miracles », à l’image de Simon le magicien qui voulut s’emparer du pouvoir du pape.  De plus, pour elle,  ces «  faiseurs de miracles »  ont trahi Paul VI, à l’image de Napoléon III affilié aux carbonari, à la franc-maçonnerie qui a trahi Pie IX, « qui a voulu être (…)  pape » (???!!!!!).  Il est d’une évidence clair que ces « faiseurs de miracles » sont ainsi pour notre Dame des prélats ou des cardinaux franc-maçons dans l’entourage de Paul VI, ayant pour objectif de s’emparer de la fonction pontificale, car le fait que Simon le magicien, se soit infiltrés dans l’Eglise par le baptême et jusque dans l’entourage du pape ( cf. Actes des Apôtres), prouve qu’il s’agit d’intrus qui se sont infiltrés dans la hiérarchie de l’Eglise jusqu’au Vatican dans l’entourage du pape, et le fait qu’ils soient comparés par Notre Dame à Napoléon III qui fut affilié à une société secrète hostile à la véritable papauté, et qui a trahit Pie IX, prouvent qu’ils sont eux aussi affiliés aux loges !

 

          

Enfin, il est certain que le pape qui sera victime de ces « faiseurs de miracles », est Paul VI, pour Notre Dame de la Salette. En effet, ce pape  est  comparé par notre Dame de la Salette,  à Pie IX qui fût dépossédé de ses biens et contraint de vivre caché en exil, or cela est dit de Paul VI dans le scénario de la survivance de Paul VI, que Paul VI doit vivre caché en exil, dépossédé de tous ses biens, à l’image de Pie IX.  Et Notre Dame situe ce pape qui a été piégé par des prélats franc-maçons, dans la chronologie qui va de 1864 à 1865, et on sait par les premières rédactions du secret, que ce pape est à situer dans la seconde moitié du XX ème siècle, ce qui signifie qu’il faut entendre 1864 et 1865, par 1964 et 1965, années où Paul VI régnait. Enfin, Notre Dame, nous dit de ce pape, que son successeur - il s’agit de Luciani- ne régnera pas longtemps, or le seul pape qui a eu un pape qui a régné si peu de jours, c’est Paul VI, et les premières rédactions du secret, situe ce pape à la fin du XX ème siècle ! Quant aux faiseurs de miracles, c'est-à-dire les prélats franç-maçons dans l’entourage de Paul VI, Notre Dame de la Salette, nous dit qu’ils ont remplacé le vrai pape par un sosie.

 

Monument à Paul VI dans la cathédrale de Brescia. En haut la tête du diable, en bas, Paul VI sur un lit d’agonie perçu comme un nouveau Dracula, qui peut revenir à la vie,  dont il faut percer le cœur avec un pieux pour le faire crever définitivement,  à gauche, l’image est sensée représenter l’attentat contre Paul VI, mais on voit l’image du pape tiré par une croix de marionnettiste elle-même tenue par une main satanique, qui désigne cette marionnette du Diable qu’est le sosie de Paul VI, et à droite, une belle main , celle des loges s’emparant de la tiare pontificale, elle-même brisée. Tout en haut, la tête du diable, comme on l’a dit, ou plus précisément, celle de Satan, censée représenter le Dieu des catholiques  ou de Paul VI.

 

    

 

 Ci-joint, l’artiste de ce « chef d’œuvre », Lello Scorzelli, en pleine action, ici, né en 1921, mort en 1997. On sait peu de choses sur lui. Paul VI lorsqu’il n’était que archevêque en 1959 lui aurait commandé tous les portraits des membres du clergé au sein du conseil œcuménique de Jean XXIII, qui ont été conservés au musée du Vatican. Son père était un grand peintre. De deux choses l’une, soit il a voulu dénoncer les coulisses du Vatican sans approuver ce qui s’y passait, soit au contraire, il approuvait en tant qu’initié luciférien ou franc-maçon, les attaques souterraines contre Paul VI et toute la véritable Eglise catholique. Compte tenu du fait qu’il a forgé des instruments liturgiques avec des symboles lucifériens, il convient d’en déduire qu’il était dans le camp de l’ennemi. En tout cas, ces sculptures  donnent du crédit aux révélations en cours d’exorcisme au sujet de Paul VI. Les franc-maçons  aiment imposer dans l’architecture, les sculptures,  au sein du monde dit « catholique »,  leurs messages ésotériques, exprimant leur domination sur l’Eglise catholique, qu’ils haïssent plus que tout. C’est plus fort qu’eux et ils se cachent de moins en moins !

       En effet, Notre Dame  énumère  les prodiges de ces « faiseurs de miracles » et la description de ces prodiges nous permet de comprendre effectivement qu’il s’agit de prélats franc-maçons,  et par delà cette description, elle nous décrit le parcours du sosie de Paul VI, qui était une « personne consacrée à Dieu », qui au contact de la franc-maçonnerie a « perdu la Foi peu à peu », perdant « entièrement la Foi » dans sa « maison religieuse », où il y avait un « relâchement pour tout ce qui regarde le service de Dieu »,  des « mauvais livres », Notre Dame , évoquant son initiation dans les Temples maçonniques, « ces églises servant les esprits de ténèbres », son voyage initiatique en maçonnerie, où il fut « transporté » les yeux bandés « d’un endroit à l’autre », faisant référence par cette idée d’un transport « d’un lieu à l’autre » aux Saintes Ecritures et à l’idée de déportation, car lorsqu’il a fait le choix de quitter sa position pour prendre la place de Paul VI, il ne pouvait plus faire marche arrière, se trouvant lui-même en grand danger, susceptible d’être éliminé par ceux qui l’ont mis en place, avec une épée de Damoclès au dessus de la tête .  Notre Dame le présentant comme un prêtre pas conduit par le bon esprit de l’Evangile, mais conduit à son insu par Lucifer, évoquant son athéisme, son refus de croire en une vie après la mort, en l’existence du Ciel et de l’Enfer.  Voilà, ce que « les faiseurs de miracles » sont parvenus à faire de lui, mais le plus grand des prodiges, a consisté à faire passer ce prêtre franc-maçon et athée pour « mort » et de le faire «  ressusciter » dans la peau de Paul VI, en lui faisant « prendre la figure » de Paul VI, par la chirurgie esthétique, avec l’aide des démons qui « ont un très grand pouvoir sur la nature ».  « Ce soit disant mort prenant la figure de ce juste » qui est le pape, dirions nous pour reprendre les expressions même de Notre Dame de la Salette. On sait que derrière le mot « juste », ici, il faut entendre le mot « pape », car le mot « juste » dans le secret est rattaché à l’expression « souffrir beaucoup », comme le mot « pape ».  

      Et l’opération réussira parfaitement, au point qu’on ne verra pas la différence entre le sosie de Paul VI et le vrai Paul VI, c’est comme s’il avait le corps de Paul VI et « son âme paraitra comme unie à ce corps », de telle sorte, que les hommes ne se rendront pas compte de la supercherie. Le sosie de Paul VI, ce n’est autre chose que « le démon sous la figure du juste » ou du vrai pape,  « vrai imitateur du Christ »,  le sosie prêchant  l’athéisme, aux faiseurs de miracles qui l’ont mis en place. C’est un soit disant mort qui a ressuscité dans la peau de Paul VI, en prenant sa figure, « afin de mieux séduire les hommes », c'est-à-dire afin de mieux entrainer dans l’Apostasie, les catholiques. Et bien cette définition parfaite du sosie, qui confirme d’une manière surprenante,  les révélations en cours d’exorcisme, on la retrouve pleinement dans le secret de Notre Dame de la Salette !!! Mais Boanergès qui a reconnu  dans sa préface à mon livre le pape martyr de la fin des temps, sa totale ignorance dans le domaine de la littérature apocalyptique, dans son extraordinaire secret de la Salette, n’avait rien compris  de ces choses que j’ai révélées.

 

Le collectif survivantiste (3)

Image tirée du film « l’opération diabolique », sous Paul VI, en 1966, qui raconte la vie d’un soit disant mort ressuscitant dans la peau d’un peintre, l’organisation l’ayant fait passer pour mort auprès de sa famille,  et le préparant à sa nouvelle vie, mais gare à lui, s’il cherche à revoir sa famille et met en danger « l’organisation » par son comportement, révèle l’ existence de « l’organisation » et ses projets diaboliques. Il se pourrait bien que sa dépouille mortelle serve en ce cas, à faire passer une autre personne pour décédée, et qui serait tentée de prendre la place d’un autre … Ceux qui se sont fait refaire le visage pour prendre la place d’un autre,  obéissent tous  à cette organisation qui les manipule et qui leur cache ses véritables desseins …tous … les hommes comme les femmes qui ont fait le choix de rentrer dans cette société secrète,  se mettent à son école  … mais gare à ceux qui ne tiendraient pas leur langue ! (d’après le roman à succès « Seconds » de David Ely)  Ce Film politiquement incorrect a nuit à la carrière de John Frankenheimer, le réalisateur, qui se mit à dos, les loges maçonniques. Ce film restauré en 2014, considéré aujourd’hui par les cinéphiles avertis comme un véritable bijou, d’une intelligence rare,  fut attaqué à l’époque par la presse aux ordres de la Finance, et n’eut donc pas le succès qu’il méritait, et qu’il a seulement aujourd’hui.        

       La réussite de ce prodige comme des autres, peuvent étonner, ce prodige diabolique du sosie peut paraître incroyable,  mais s’il en est ainsi dit Notre Dame, qui va effacer toutes les objections,  par une réponse cinglante, c’est parce que « la vraie Foi  s’est éteinte et que la fausse lumière éclaire le monde. » ( ! ) Elle explique également la réussite de cette supercherie du sosie de Paul VI  également, par « les princes de l’Eglise », qui trop occupés à servir leurs propres intérêts, n’étaient pas disposés à la démasquer : « malheur » à eux, car le jour du grand jugement, le Seigneur leur demandera des comptes ! 

       Tout cela est écrit noir sur blanc  dans le secret de la Salette, et il faut lire pour s’en rendre compte,  non seulement le secret de Notre Dame de la Salette, à la lumière de nos propos ici, mais aussi  notre étude de 200 pages sur « le sosie de Paul VI dans le secret de Notre Dame de la Salette » disponible gratuitement et intégralement  sur internet, qui démontre la véracité de nos propos ici et qui rentre dans tous les détails en éliminant les éventuels objections. Par ailleurs, si on parle avec autant de clarté et de simplicité  et d’assurance, c’est parce que Notre Dame de la Salette est intervenue directement auprès de moi sur la montagne de la Salette pour m’éclairer sur son secret, et il convient de lire ou écouter mon témoignage pour se rendre compte que ce qu’il m’est arrivé ne vient pas du démon, mais bien de la très Sainte Vierge Marie. Des 2000 personnes qui ont consulté mon  étude, aucune n’a osé la contredire, alors qu’elles avaient l’occasion de s’y opposer, sur un blog,  parce qu’il m’a été donné le pouvoir d’humilier toute personne qui viendrait s’interposer à l’Explication du secret, tout ce qui a été écrit par d’autres ne valant rien, hormis ceux qui reprennent nos propos. Même MHFM  (le Monastère de la très sainte Famille, la Foi.fr  qui suit la position sédévacantiste)  qui ne ménage pas ses adversaires, se  garde bien de rentrer dans nos textes pour y faire des objections.

        Le démon était dans l’obligation de mettre en place un sosie de Paul VI, car la Loi de Dieu l’empêche de faire élire un antipape par le peuple de Dieu. Grâce au sosie, le démon peut faire croire que le vrai pape est mort alors qu’il est toujours en vie, et par le mensonge de la mort du vrai pape, il vide l’église officielle romaine de la véritable papauté, et de toute autorité apostolique, et dès lors, l’Eglise officielle devient une fausse et contre église, ne contenant qu’un peuple Antéchrist, apostat, et par ce peuple, le démon peut faire élire des antipapes dans une apparence de légitimité.  Il lui est permis de faire cela par un peuple antéchrist, mais pas par le peuple de Dieu. Voilà pourquoi, la théologie dogmatique nous pousse à croire en l’existence d’un sosie de Paul VI au Vatican, qui faut-il le dire a été annoncé  pour les derniers temps de la papauté dans l’Oraculum Cyrilli, au XIII ème siècle, cet oracle bénéficiant de la bienveillance du clergé romain à la fin du Moyen Age qui le tenait pour inspiré par Dieu. Donc ceux qui nient l’existence du sosie de Paul VI, devraient remuer plusieurs fois leur langue dans leur bouche avant de parler, feraient mieux d’étudier la Théologie dogmatique et la véritable Tradition Prophétique, qu’ils contredisent  à leur insu.  On ne peut pas nier l’existence du sosie, et prétendre défendre le secret de Notre Dame de la Salette, idem pour les dernières devises malachiques, car dans ce corpus, le pape Paul VI se trouve comparé à une fleur, tout comme c’était le cas du pape souffrant des derniers temps dans l’Oraculum Cyrilli, qui après avoir dit de ce pape qu’il sera remplacé par un faux prenant son apparence physique, le compare lui aussi à une fleur. Il n’y a que dans l’Oraculum Cyrilli que ce pape est comparé à une fleur, et l’Oraculum cyrilli et le corpus malachique font référence ici au livre de l’Ecclésiastique comparant le pontife Simon II à une fleur. Rien que ça, montre que la devise Flos florum vise à désigner le même pape remplacé par un sosie, que l’on trouve prophétisé par l’Oraculum Cyrilli.

     Même Jean Baptiste, qui n’accepte pas l’idée que l’auteur des devises malachiques a voulu faire référence ici à l’Oraculum Cyrilli rédigé au XIII ème siècle, parce qu’il croit que le corpus malachique vient du XII ème siècle, ne peut que s’incliner devant cette évidence, que le pape de la devise Flos Florum, c’est le pape qui dans l’Oraculum Cyrilli se fera remplacer par un sosie.  Voir mon ouvrage Méditations sur le sens réel des dernières devises rapportées par Arnold de Wion :   aucun sédévacantiste croyant aux dites devises n’a osé s’y attaquer, et pour cause, il est bien trop puissant et érudit , car on est allé dans ce livre jusqu’à photographier des manuscrits prophétiques venant de la fin du Moyen Age et de la renaissance , inconnu du grand public , un régal pour les yeux et l’esprit, car on se rend compte en le lisant de la richesse de la pensée catholique au Moyen Age sur  les derniers temps de la papauté, et que tout ce qui s’est passé avec Pie XII, Jean XXIII, Paul VI, et Luciniani, Wojtyla, Ratzinger, et Bergoglio, a été prophétisé, et que ces prophéties jusqu’à présent se sont bien accomplies (283 pages). Cela nous change de ces livres minables qui parlent de prophéties sur les papes, mais qui ne maitrisent pas leur sujet ! Et surtout, cela réconforte les justes qui souffrent de la situation actuelle de la papauté, leur redonne de l’espoir !

       Pour l’instant, cet ouvrage passe inaperçu, mais il finira par s’imposer dans les milieux universitaires du monde entier, si on l’améliore et on s’attache à en faire la publicité, et qu’on s’applique à vouloir le vendre, et là où il y a une forte demande.  Cette discrétion volontaire n’est que provisoire. Jusqu’à présent, on a refusé que nos écrits sur la littérature apocalyptique médiévale nous rapportent  de l’argent, mais si gagner de l’argent, est le seul moyen, pour acquérir la reconnaissance des milieux universitaires et imposer nos idées partout, on fera en sorte que l’on puisse gagner avec nos écrits beaucoup d’argent. Pour gagner beaucoup d’argent, on sait comment écrire, sans pour autant trahir notre combat.

 

 

 

Commenter cet article

FAURE ERIC 05/04/2016 23:04

Moi Eric FAURE, j'approuve pleinement les notes rajoutées par Jean Baptiste dans mon article ici :
Note de Jean-Baptiste : rappelons qu'il existe une certite ( certitude ) de foi ecclésiastique en faveur de la survie de Paul VI.
Note de Jean-Baptiste : Notre-Seigneur a déjà ressuscité des gens, mais dans le cas de Paul VI ce dernier ne peut pas être mort, pour des raisons liées à la succession apostolique et à l'indéfectibilité de l'Église.

FAURE ERIC 05/04/2016 22:57

DEUX NOTES IMPORTANTES rajoutées par ERIC FAURE :
1) « De plus, pour elle, ces « faiseurs de miracles » ont trahi Paul VI, à l’image de Napoléon III affilié aux carbonari, à la franc-maçonnerie qui a trahi Pie IX, « qui a voulu être (…) pape » (???!!!!!). Il est d’une évidence clair que ces « faiseurs de miracles » sont ainsi pour notre Dame des prélats ou des cardinaux franc-maçons dans l’entourage de Paul VI, ayant pour objectif de s’emparer de la fonction pontificale »
Regarder pour mieux le comprendre la construction du texte « qu’il (PIE IX) se méfie de Napoléon ; son cœur est double, et quand il voudra être à la fois pape et empereur, bientôt Dieu se retirera de lui ; il est cet aigle qui voulant s’élever, tombera » … Pourquoi ces précisions sur Napoléon III ? Le fait que « son cœur est double », le fait qu’il « veut être pape », le fait qu’il « veut être empereur », le fait qu’il va s’élever puis tomber, avec l’image de l’aigle ? C’est pour qu’on comprenne le passage suivant construit sur le même modèle : « Que le pape se tienne en garde contre les faiseurs de miracles », qui rappelle le passage, « que Pie IX se méfie ou se tienne en garde ( se méfier ou se tenir en garde, c’est de la paraphrase , pour exprimer la même idée ) contre Napoléon III. » , c'est-à-dire que Notre Dame voit dans Napoléon III une préfiguration de ces « faiseurs de Miracles », en cela que les « faiseurs de miracles » ( ou magiciens , voir ce que dit la Bible sur les magiciens ) comme Napoléon III, ont le cœur double, (c'est-à-dire sont des hypocrites, qui feignent d’être du côté du pape, feignent d’être ses amis, mais sont contre lui, veulent sa perte, cherche la meilleure occasion pour le trahir et en finir avec lui ), veulent être pape ( en cela qu’ils veulent s’emparer de la fonction pontificale, veulent contrôler le pouvoir pontifical , mettre des gens de leur bord sur le siège de Pierre, des usurpateurs à la place du vrai pape ) , veulent être empereur ( en cela qu’ils veulent étendre leur domination sur le monde, étendre leur empire, avec en arrière fond la mise en place d’un nouvel ordre mondial ) , veulent s’élever et tombent ( en cela qu’ils ressemblent à Simon le magicien, qui lors de son numéro devant la foule, pour mettre en difficulté le pape, s’est élevé avec la puissance des démons, pour ensuite se fracasser violemment sur le sol ), autant de choses, qui prouvent manifestement que ces faiseurs de miracles sont des franc-maçons infiltrés jusqu’au cardinalat.
Le fait que Pie IX se soit laissé avoir par Napoléon III, indique qu’il en sera de même pour le pape souffrant du secret de la Salette, à savoir Paul VI, qui se laissera avoir ou roulé dans la farine comme on dit, par les faiseurs de miracles. De plus on voit qui sont ses « faiseurs de miracles », aux prodiges qu’ils accomplissent, montrez moi, ce que ces derniers sont capables de faire comme prodiges, et je vous dirais qui ils sont. Et on voit tout de suite à la description, que fait Notre Dame de leur prodige, qu’ils sont franc-maçons, et Mélanie savait qu’il fallait raccorder cette expression « faiseurs de miracles » aux franc-maçons (cf notre longue mais érudite étude sur le sosie de Paul VI dans le secret de la Salette qui nous a couté beaucoup trop de sacrifices !). L’interprétation consistant à voir dans ses « faiseurs de miracles », les pentecôtistes, était ridicule, et trahissait le sens littéral du texte.

2) « Enfin, il est certain que le pape qui sera victime de ces « faiseurs de miracles », est Paul VI, pour Notre Dame de la Salette. En effet, ce pape est comparé par notre Dame de la Salette, à Pie IX qui fût dépossédé de ses biens et contraint de vivre caché en exil, or cela est dit de Paul VI dans le scénario de la survivance de Paul VI, que Paul VI doit vivre caché en exil, dépossédé de tous ses biens, à l’image de Pie IX. Et Notre Dame situe ce pape qui a été piégé par des prélats franc-maçons, dans la chronologie qui va de 1864 à 1865, et on sait par les premières rédactions du secret, que ce pape est à situer dans la seconde moitié du XX ème siècle, ce qui signifie qu’il faut entendre 1864 et 1865, par 1964 et 1965, années où Paul VI régnait. Enfin, Notre Dame, nous dit de ce pape, que son successeur - il s’agit de Luciani- ne régnera pas longtemps, or le seul pape qui a eu un pape qui a régné si peu de jours, c’est Paul VI, et les premières rédactions du secret, situe ce pape à la fin du XX ème siècle ! »
Correction, changer « or le seul pape qui a eu un pape qui a régné si peu de jours », par « or le seul pape qui a eu un successeur qui a régné si peu de jours » … car ce pape qui a régné si peu de jours, c’est Luciani, mais ce pape n’est pas un pape dans un sens canonique, mais un antipape. Par « successeur » Notre Dame n’entend pas un vrai pape, mais voit un successeur dans son usage courant, Luciani qui est celui qui n’a pas régné longtemps qui a bien succédé à Paul VI. Cela signifie, que Paul VI est le pape souffrant du secret, puisque Notre Dame nous dit du pape souffrant qu’il sera identifiable, par le fait que le règne de son successeur se caractérisera par son extrême brièveté. Or, le seul « pape » (prendre ce terme avec des pincettes, car il s’agit pour notre Dame d’un antipape) qui n’a pas régné longtemps en cette fin de siècle, c’est Luciani, donc le pape souffrant de son secret, c’est bien Paul VI, n’en déplaisent aux sédévacantistes qui occultent ces précisions (comme on les comprend ! Ces précisions détruisent leur position consistant à voir en Paul VI un antipape, alors que paradoxalement Notre Dame fait de Paul VI, le pape souffrant de son secret ! ).
Quels sont les passages des premières rédactions du secret, qui prouvent, que ce pape souffrant (Paul VI) et son successeur qui n’a pas régné longtemps (33 jours, Luciani qui s’est fait appeler « Jean Paul premier ») appartiennent à la fin du XX ème siècle ? La rédaction du secret par Maximin : « notre saint père le pape sera persécuté. Son successeur sera un pontife que personne n’attend …tout ce que je vous dis là arrivera dans l’autre siècle (soit au XX ème siècle, puisque Maximin écrit au XIX ème siècle), au plus tard aux deux mille ans (à l’an 2000). » Ici attention, le successeur de Paul VI (le pape persécuté) n’est pas le même chez Maximin, que chez Mélanie. Chez Mélanie, il est parlé d’un successeur ( de Paul VI) qui ne régnera pas longtemps à savoir Luciani, chez Maximin, le successeur ( de Paul VI ) qui est évoqué est cette fois Wojtyla, car personne n’attendait un polonais sur le siège de Pierre, et Maximin, savait que l’on n’attendrait pas ce pape en raison de sa nationalité, mais il ignorait la nationalité de ce successeur, comme il ignorait que cet autre successeur est un antipape.
Mais tout cela prouve magistralement, que Paul VI est bien le pape persécuté, le pape souffrant du secret de Notre Dame de la Salette. Pour nous faire comprendre, que ce successeur que personne n’attend est un antipape ( Wojtyla) , Notre Dame nous donne la clé par le passage suivant, en nous parlant « d’un monstre qui troublera la paix de l’Eglise », et ce « monstre » ( Wojtyla) commencera à s’approcher de Rome en 1970, or précisément, c’est ce monstre qui doit mettre fin à la paix de peu de durée ( qui va de 1945 à 1970 ) , que Mélanie, appelle « avant coureur de l’Antéchrist », qui met en terme à cette paix de peu de durée, en combattant le vrai Christ, c'est-à-dire Paul VI , et en répandant beaucoup de sang, en cela qu’il sera mis à la tête de « la grande prostituée » de l’Apocalypse, « ivre du sang des saints », c'est-à-dire à la tête de la fausse église dirigée par l’Antipapauté antéchristique. Quant à Mélanie, elle confirme dans ses premières rédactions du secret, que cela doit se passer au XX ème siècle, mais elle se mélange les pinceaux, en parlant « d’un temps pas très éloigné, où il ne se passera pas deux fois 50 ans ». Après dans une autre rédaction, elle sortira « deux fois 40 ans », mais elle avouera que ces expressions viennent d’elle et non pas de Notre Dame de la Salette, tout ce qu’elle sait, c’est que ces évènements doivent se réaliser au XX ème siècle, mais dans sa tête, ça courre dans les années 1920, dans les années 1950, et ça monte in crescendo, pour s’accorder avec Maximin !

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents