Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La survie de Paul VI et son retour à Rome

La survie de Paul VI et son retour à Rome

Le vrai Troisième Secret de Fatima reconstitué


Lumière sur un passage du Secret de la Salette

Publié par Éric Faure sur 27 Avril 2016, 17:44pm

 

par Éric FAURE

 

 

« Car il ne se trouve plus personne pour implorer miséricorde et pardon pour le peuple ; il n’y a plus d’âmes généreuses, il n’y a plus personne digne d’offrir la Victime sans tache à l’Eternel en faveur du Monde. » (Notre-Dame de la Salette)

Ce passage signifie-t-il  qu'il n'y a plus de Pape à Rome ? À première vue, on pourrait le penser, car la personne la plus appropriée à implorer miséricorde et pardon pour le peuple, c’est le pape. Ainsi,  s’il ne se trouve plus de pape pour implorer miséricorde et pardon pour le peuple, on pourrait penser qu’il n’y a plus de pape ici bas, et a fortiori à Rome.

Mais à y regarder de plus près, ce passage signifie que Dieu va choisir  Paul VI pour l’enlever et  le former,  afin qu’il puisse lors de son exil caché,  implorer miséricorde et pardon pour tout  le peuple, et se servir de lui pour se réconcilier avec son  peuple, quand Paul VI sortira de son exil caché pour revenir vers son peuple.  

 

Explication :

1) Le Pontife Onias III dans le second livre maccabéen, est celui qui implore miséricorde et pardon pour le peuple de Dieu, c’est une âme généreuse, digne d’offrir des holocaustes à l’Eternel, comme l’était son père Simon II, dont le livre de l’Ecclésiastique nous fait un grand éloge. La personne sous la Nouvelle Alliance, la plus apte aux yeux du Seigneur pour implorer  miséricorde et pardon pour le peuple de Dieu, l’ensemble des membres de la véritable Eglise Catholique, la plus digne en raison de son rang qui est au dessus de tous les autres fidèles, d’offrir la Victime  sans tache en faveur du monde, c’est le pape, le vicaire du Christ. Donc, ici, le Seigneur constatant que le clergé romain s’est corrompu avec la complicité de tout le peuple de Dieu, qui est très courroucé contre son peuple, mais qui l'aime éperdument, veut trouver un pape qui implore miséricorde et pardon pour son peuple, un pape généreux, qui lorsqu’il dira la sainte Messe, lui plaira d’autant plus, qu’il s’offrira lui-même en sacrifice, sera un véritable imitateur du Christ fait homme. Il veut ce pape là, pour pouvoir faire miséricorde à son peuple, pour pouvoir pardonner à son peuple, pour pouvoir se réconcilier avec lui.

Lumière sur un passage du Secret de la Salette

Ci-joint, le Grand prêtre Onias III à genoux à gauche intercédant auprès de Dieu, pour son peuple.  Le Roi Séleucos IV ordonne à Héliodore de s’emparer du trésor du Temple de Jérusalem, et plus précisément des biens des veuves et des orphelins qui se trouvent dans le Temple.  Onias III prie pour empêcher cette iniquité. En réponse à ses prières Dieu envoie ses anges (à droite tenant des branches) chasser  Héliodore du Temple. Cette fresque du peintre Raphaël se trouve au Vatican.

 

2) Dieu se tourne vers Pie  XII, vers Jean XXIII, et vers Paul VI, mais il ne voit pas ce pape qu’il recherche. Cela ne signifie pas qu’il n’y a plus de pape à Rome, mais qu’aucun d’entre eux apparemment n’est ce pape qu’il recherche. On sait qu’il se tourne vers ces trois papes, car le secret de Notre Dame de la Salette s’ouvre sur l’année 1858, pour nous faire rentrer sur l’après 1858, c'est-à-dire du point de vue du sens spirituel ou réel, sur l’année 1958 et l’après 1958. En effet, Notre Dame de la Salette se sert de ce qui s’est passé en 1858 sous Pie IX, pour décrire la situation qu’il y aura dans l’Eglise en 1958. Notre Dame dit que son secret pourra être publié en 1858, comme Lucie de Fatima dira que le troisième secret de Fatima pourra être publié à partir de 1960. On pourrait croire qu’il ne s’agit pas de la même chose, mais en réalité s’il faut transposer 1858 en 1958, cela rejoint fortement les propos de Lucie de Fatima, ce qui tend à montrer que le troisième secret de Fatima reprend la même thématique que le secret de Notre Dame de la Salette. Notre Dame nous dit que son secret pourra être publié en 1858, car cela permettra à Pie IX un an avant l’orage qui viendra en 1859, de se préparer aux épreuves qui l’attendent. C’est à partir de l’année 1859 que l’ennemi   va appliquer son programme pour s’emparer des états pontificaux et spolier Pie IX de ses biens et de ses droits, c'est-à-dire qu’en 1858, l’ennemi n’est pas encore parvenu à s’emparer du pouvoir temporel de Pie IX, cela se fera en 1870, par la prise de Rome. A partir de 1859, jusqu’en 1870, les choses ne font que empirer, et Pie IX finit pas être dépouillé de son pouvoir temporel.

 

Notre Dame se sert de cette situation sous Pie IX, pour nous faire comprendre, que c’est à partir de l’année 1959, où Jean XXIII annonce l’ouverture du concile, que l’ennemi va pouvoir enfin appliquer son programme, pour s’emparer non pas du pouvoir temporel du pape – cela est déjà fait – mais de son pouvoir spirituel, c'est-à-dire de la fonction pontificale, tant il est vrai que l’Ennemi projette avec plus d’acharnement que dans les siècles passés,  à la fin du  XX ème siècle, d’évincer la véritable papauté, par une fausse papauté de son propre cru, c'est-à-dire, si on suit ce rapport analogique de Notre Dame de la Salette, que dans l’année 1858, l’ennemi ne s’est pas encore emparé de la fonction pontificale, n’en déplaisent aux sédévacantistes qui prétendent que cela s’est fait en la personne de Roncalli, dixit Jean XXIII. L’Ennemi ayant dépouillé Pie IX de son pouvoir temporel en 1870, l’Ennemi dépouillera le pape Paul VI de son pouvoir au Vatican, à partir de l’année 1970, avec l’ascension de Wojtyla au Vatican en 1970 et la  mise en place d’un sosie qui le remplacera à partir de  1972, à peu de chose prêt, les rapprochements sont relativement poignants.  De plus si Mélanie dit 1858, elle sait que le pape à venir qui aura à souffrir viendra au XX ème siècle, puisque cela est mentionné dans les premières rédactions du secret, Maximin précisant la fin du XX ème siècle, et Mélanie reconnaitra que si elle ne dit pas les choses aussi clairement dans sa dernière rédaction du secret, c’est pour empêcher les méchants de comprendre, c’est en raison de leur méchanceté, Notre Dame exigeant ce genre littéraire pour que les méchants ne puisse pas comprendre, mais pour que les vrais serviteurs de Jésus-Christ puissent en revanche saisir ce qu’elle veut leur faire comprendre. Donc, Notre Dame, fait démarrer son secret, à partir de la période de 1958, pour ce qui est le sens réel ou caché de son secret, c'est-à-dire que lorsqu’elle dit «  les chefs , les conducteurs du peuple de Dieu ont négligé la prière et la pénitence, et le démon a obscurci leur intelligence », elle pense par delà les théologiens d’influences, les prêtres , les évêques, et les cardinaux, à Pie XII (l’année 1958 étant la dernière de son règne), à  Jean XXIII, l’année 1958 étant celle de son élection et surtout elle pense à  Paul VI, qui viendra succéder dans peu de temps à Jean XXIII. Notre Dame de la Salette pense surtout à Paul VI, car Paul VI est le personnage central de son apocalypse, il est le pape souffrant de son secret.  Lorsque Notre Dame de la Salette dit de Pie XII, Jean XXII, et Paul VI, que le vieux diable  (c'est-à-dire le démon « Asmodée », le patron des empoisonneurs et des « faiseurs de miracles ») les traînera avec sa queue pour les faire périr, elle veut nous faire comprendre que Paul VI sera épargné, car protégé miraculeusement, comme elle le dira plus loin : «  les méchants ( c'est-à-dire Asmodée et les faiseurs de miracles –les prélats franc-maçons) attenteront plusieurs fois à sa vie, sans pouvoir nuire à ses jours », faisant ainsi de Paul VI, un nouveau Tobie (Tobie ayant été protégé par Dieu n’ayant pas pu être tué par Asmodée, Tobie étant un personnage que son entourage croira mort, et qui reviendra de son exil, pour ouvrir les yeux à son père, étant une préfiguration du pape souffrant que le monde croira mort, mais qui reviendra parmi les siens pour soigner leur maux). Cela signifie que si Paul VI est protégé par Dieu, Pie XII et Jean XXIII, comme les autres hommes qui ont devancé Tobie, tomberont sous les coups d’Asmodée, Pie XII sera assassiné et Jean XXIII se verra infligé une mort atroce, car il cherchera sur son lit d’agonie à arrêter le concile, reconnaitra ses erreurs, ordonnera le bon chemin à suivre, mais ne sera pas écouté, car entouré par les prélats franc-maçons qui dès lors souhaiteront  sa mort au plus vite.

3) Voilà pourquoi, je dis que Dieu s’est tourné vers Pie XII, Jean XXIII et Paul VI, pour trouver parmi eux, celui qui implorera miséricorde et pardon pour le peuple. Mais il ne trouve pas parmi eux le pape qu’il cherche, voilà pourquoi notre Dame dit de ces derniers qu’ils « ont négligé la prière et la pénitence. » Si effectivement, ils négligent la prière et la pénitence, comment peuvent-ils intercéder par leur prière et leur pénitence pour le peuple de Dieu, en demandant miséricorde et pardon  à Dieu, pour le peuple ? Dieu ne peut donc pas compter sur eux dans ces conditions, et voilà pourquoi il est écrit « il ne se trouve plus personne pour implorer miséricorde et pardon pour le peuple. » Quand on a dit cela, il reste un bon bout de chemin à faire, on est dans la première étape de notre démonstration.

4) On se trouve  cependant confronté à un paradoxe  de taille à résoudre. En effet, il est écrit que Dieu ne trouve plus personne – sous entendu parmi les papes - pour implorer miséricorde et pardon pour le peuple. Mais d’un autre côté Notre Dame nous dira qu’il y aura un pape qui souffrira beaucoup et qu’elle sera avec lui pour recevoir son sacrifice, ce qui signifie que ce pape sera un vrai imitateur du Christ, qui comme le Christ sur le bois de la croix, s’offrira en sacrifice pour le salut d’un grand nombre et son sacrifice pour le salut d’un grand nombre sera agréé par Dieu, puisque Notre Dame qui a été au pied de la croix, lorsque son fils a été crucifié, dit être de la même manière avec ce pape, pour recevoir son sacrifice et le présenter à son divin fils. Nul doute dans ces conditions, que le Seigneur, va exhausser ce pape, en lui accordant qu’un grand nombre soit sauvé, en récompense de son sacrifice.  Donc, certainement, que le Seigneur a trouvé dans ce pape qui a suivi ses pas dans la passion, le pape qu’il recherche, vraiment capable d’implorer miséricorde et pardon pour le peuple.  Alors, comment résoudre cette contradiction ?

5) On vient de dire précédemment que Paul VI a été protégé par Dieu, n’ayant pas pu périr sous les coups d’Asmodée et de ses suppôts que sont les prélats franc-maçons. Si Dieu l’a protégé de la sorte, c’est tout simplement pour faire de lui, ce pape qu’il recherche, à savoir le pape qui saura implorer comme il faut miséricorde et pardon pour le peuple. Pourquoi est-ce si important que le Seigneur fasse de lui ce pape là ? C’est très simple, à comprendre, c’est parce que le Seigneur projette de se réconcilier avec son peuple, et qu’il a besoin d’un tel pape, pour arriver à ses fins, du moins, il veut se servir de ce pape là, pour ramener à lui, toutes les brebis égarées, dispersées, lorsque ce pape a été frappé. Dieu s’est  fâché contre son peuple. Les chefs, les conducteurs du peuple de Dieu, qu’ont été Pie XII, Jean XXIII et Paul VI, se sont mal comportés envers lui, en conséquence de quoi, il châtiera la papauté en la personne de Paul VI qu’il s’est réservé, et tout le peuple de Dieu. Il va permettre des divisions dans tout ce peuple qui va souffrir toutes sortes de peines physiques et morale, et il va abandonner le pape Paul VI et le peuple de Dieu pendant plus de 35 ans, leur infligeant des châtiments qui se succéderont pendant toutes cette période, châtiments qui sont décrits par Notre Dame dans les détails, l’un de ses châtiments, que ce peuple et ce pape auront à subir est le règne de Wojtyla, qui combattra « le vrai Christ », qu’est Paul VI , ce dernier étant appelé à devenir un vrai imitateur du Christ, ayant été oint lors de son couronnement, étant un pape légitime, un vrai pape, un vrai Christ. Wojtyla  est présenté dans le secret comme un nouveau Antiochus IV épiphane qui voulait anéantir le vrai culte et se faire regarder comme un dieu, qui persécutait le peuple de Dieu, voulait le contraindre par la force à apostasier.

Ce que nous décrit ici Notre Dame de la Salette est bien un châtiment terrible à l’égard du peuple de Dieu, mais il n’est pas le seul, ensuite elle prophétise que Dieu continuera à éprouver la foi de son peuple, en permettant à ces deux apostats que sont Ratzinger et Bergoglio de régner après Wojtyla, qu’elle décrit comme des faux pasteurs qui comme Lucifer s’adorent eux-mêmes et on sait que ces faux pasteurs sont bien Ratzinger et Bergoglio, car elle dit d’eux, que Dieu va les punir, car « les lieux saints » (sous entendus  de Rome, le Vatican, le Latran, etc.) sont dans la corruption ;  c’est donc qu’ils ont la responsabilité du Vatican, tiennent cet état sous leur direction, sont par conséquent des antipapes, et comme la description qu’en fait Notre Dame de la Salette vient après sa description du règne de Wojtyla, on n’a pas d’autre choix que de reconnaître qu’il ne peut s’agir ici que des successeurs de Wojtyla ! C’est dire, que la période de plus de 35 ans, où le peuple de Dieu, et le vrai Pape subissent toutes sortes d’épreuves, s’étire au moins jusqu’à ces antipapes !  Bon, le Seigneur s’est fâché contre son peuple et contre Paul VI, en leur faisant endurer ces antipapes, mais son projet est bien de se réconcilier avec son peuple, c'est-à-dire les vrais catholiques, en langage « apocalyptique » avec les hommes (seuls ceux qui suivent le Christ méritent d’être appelés hommes, les impies sont plus proches des bêtes, par leur méchanceté, en suivant les démons). La preuve en est que Notre Dame de la Salette dira : « Alors se fera la réconciliation avec Dieu ».

6) Cela indique que le pape souffrant du secret de la Salette s’est conformé à bien imiter le Seigneur, comme il plaît au Seigneur, a satisfait à la demande de Dieu, qui je le rappelle était d’avoir un bon pape implorant miséricorde et pardon pour le peuple, un pape digne d’offrir la Victime sans tâche à l’Eternel en faveur du monde, et Dieu sait que ce pape est digne, parce qu’il est dit de ce pape dans le secret, qu’il va s’offrir lui-même en sacrifice et que notre Dame va recevoir son sacrifice, a été avec  lui, jusqu’à la fin de son sacrifice, comme elle avait été jusqu’à la fin avec  son fils au Golgotha, et tout au long de sa passion  ! Donc, c’est par ce pape là, que le Seigneur va se réconcilier avec nous. Mais comme actuellement, Dieu est toujours fâché contre nous, puisqu’il nous fait subir le joug de ces affreux antipapes apostats que sont Bergoglio et Ratzinger, il faut en déduire que ce pape là vit actuellement,  et continue à implorer miséricorde et pardon pour nous ! Ce pape là dans le secret de la Salette, nous le savons, nous n’avons de cesse de le montrer ne peut être que Paul VI.  

7) Mais qu’est-ce qui va montrer cette  réconciliation de Dieu avec nous ou avec les vrais catholiques ou encore avec son peuple ? C’est son intervention auprès d’eux. Notre Dame décrit son intervention miraculeuse et montre qu’elle aura pour effet, la paix, la réconciliation de Dieu, avec nous, son peuple (par opposition aux apostats, aux schismatiques qui suivent Bergoglio, et  par définition ne font plus parti du peuple de Dieu, mais le persécute bien plutôt !) : « Alors Jésus-Christ par un acte de sa justice et de sa grande miséricorde pour les justes, commandera à ses anges (…) Alors se fera la paix, la réconciliation de Dieu avec les hommes. » Oui mais derrière, qui a prié pour que le bon Dieu, nous fasse miséricorde et nous pardonne, c’est Paul VI, qui vit caché en exil, c’est le pape qui implore miséricorde et pardon pour le peuple, que le Seigneur s’est forgé, a fabriqué à son image, Paul VI devant se laisser modeler, façonner par le Seigneur, comme un vase d’argile qui est pétri dans des mains.

8) Mais à quel moment, Notre Dame de la Salette nous rappelle, que ce sont par les prières de ce pape que le Seigneur s’est laissé fléchir ? à cet endroit précis : «  les justes souffriront beaucoup ; leurs prières et leurs larmes monteront jusqu’au ciel – telles sont les prières et les larmes du pape souffrant du secret de notre Dame qu’est Paul VI – et tout le peuple de Dieu demandera pardon et miséricorde, et demandera mon aide et mon  intercession. »  Derrière le mot « justes » au pluriel, il faut entendre essentiellement le pape et en second lieu seulement, accessoirement,  ceux qui dans l’Eglise auront compris qu’il est en vie et qui mêleront leurs prières et leurs larmes aux siennes. Là enfin, la Seigneur a trouvé en la personne de ce pape, quelqu’un pour implorer miséricorde et pardon pour le peuple, et voilà pourquoi, il va exhausser ce pape, c'est-à-dire se réconcilier avec nous, nous accorder son pardon et sa miséricorde, va venir essuyer les larmes de nos yeux, nous réconforter et nous serrer très fort dans ses bras !

9) Donc, dans l’expression « les justes », il fallait bien inclure ce pape là, qui par sa ressemblance au Christ sur le bois de la croix, mérite d’être appelé juste ! Donc, lorsqu’il est écrit, que de « soit disant morts prendront la figure des âmes justes »,  il faut nécessairement entendre,  qu’un homme qui se sera fait passé pour mort, prendra la figure de cette âme qu’est Paul VI, c'est-à-dire, que Notre Dame de la Salette atteste bien l’existence de ce sosie qui au Vatican avait pris la place de Paul VI. Nécessairement, elle soutient complètement le scénario de la survivance de Paul VI, elle l’enseigne même dans son secret !

10) En conclusion le passage : « Car il ne se trouve plus personne pour implorer miséricorde et pardon pour le peuple ; il n’y a plus d’âmes généreuses, il n’y a plus personne digne d’offrir la Victime sans tache à l’Eternel en faveur du Monde. » concerne la position du Seigneur, avant qu’il fasse de Paul VI, celui qui implorera miséricorde et pardon pour le peuple. Et en effet, cette position précède la sentence du Seigneur condamnant Paul VI à vivre caché en exil pendant plus de 35 ans, et condamnant le peuple de Dieu à être foulé aux pieds pendant le temps de son absence, par une fausse papauté, sans savoir ce qu’il est advenu de la véritable papauté. Lors de son exil caché, le pape Paul VI vivra dans une plus grande intimité avec Dieu, et implorera miséricorde et pardon pour le peuple. Le châtiment de Dieu, ne consistera  pas seulement à mettre des divisions dans toutes les familles catholiques, dans toutes les sociétés catholiques et dans tous les dirigeants catholiques, mais à séparer également le peuple de Dieu de son pape ! Une fois, que ce pape et ce peuple se seront sanctifiés dans les épreuves ou les persécutions, Dieu par un acte de sa justice et de sa grande miséricorde pour les justes, c'est-à-dire pour ce pape et ceux qui ont mêlé leurs larmes avec les siennes, permettra qu’ils se retrouvent enfin. Retrouver ce pape qui par son martyr ressemble à N.S. Jésus-Christ, c’est aussi retrouver le Bon Dieu, cette abandon de Dieu pour les hommes c'est-à-dire pour les vrais catholiques dès lors aura cessé : quels chants d’allégresses et de cris de joie, il y aura ce jour là !  Quel triomphe pour ce pape, et pour ceux qui ont cru qu’il reviendrait bien ! Quelle humiliation, pour ceux qui dans l’Eglise n’ont pas voulu croire au retour de Paul VI !   Mais ces derniers, convient-il de l’espérer, vivront dans une plus grande crainte de Dieu, et changeront leur cœur, deviendront meilleurs !  Tous nous feront de grands progrès dans la Foi, mais malheur à ceux qui rejetteront Paul VI lorsqu’il reviendra !

Lumière sur un passage du Secret de la Salette

Destruction du Temple de Jérusalem en l’an 70, tout le sacerdoce fut exterminé pour avoir rejeté le Messie en la personne de N.S. Jésus-Christ, et ironie du sort, le plus souvent, pas par les romains, mais par les zélotes ou les sicaires qui se sont retournés contre les princes des prêtres, les prêtres étant jugés comme des « collabos » avec Rome. Une partie des esséniens périrent à Massada un peu plus tard. De même, il faut s’attendre à la destruction de la basilique saint Pierre de Rome par les flammes, et à ce que les prêtres apostats soient exterminés. Paul VI lors de son retour fera tout ce qu’il peut pour sauver le plus de monde possible, encore faudra-t-il l’écouter … Ce n’est pas gagné d’avance. Beaucoup ne l’écouteront pas et ne le suivront pas lors de son retour miraculeux.             

Commenter cet article

Jean-Baptiste 10/05/2016 22:18

Mon adresse mail se compose des initiales de mon prénom (en minuscules) avec un point, puis mon nom ; et enfin @gmx.fr.

(initiales du prénom, sans le tiret).(nom)@gmx.fr

Vous comprenez ? Si j'écris l'adresse en toutes lettres j'aurai du spam, pire encore que maintenant.

Jean-Baptiste 02/05/2016 21:03

Bonjour Aurebel,

Bien sûr. Pour me contacter, c'est ici : http://www.lasurviedupapepaulvi.com/contact
Une fois que vous m'aurez envoyé un mail, je vous répondrai et vous aurez ainsi mon adresse mail ; ça m'évite de recevoir des spams publicitaires en faisant figurer mon adresse sur internet (j'ai déjà du spam !).

Bien des catholiques gardent des documents secrets alors qu'ils ont une utilité pour le bien de l'Église et doivent être publiés. Il en va de même pour les témoignages. Étant donné que nous réalisons un film sur la survie du Pape Paul VI, nous aimerions obtenir des témoignages de personnes ayant vu Paul VI, ou reçu une locution affirmant sa survie, ce genre de choses. Sans parler des documents liés à la survie de Paul VI, par exemple ce mandat reçu par Mgr Lefebvre (j'ai été le 1er à le publier en version audio, personne ne l'avait fait ; quelle négligence !). D'ailleurs il en existe une 2ème version...

UDP,

Jean-Baptiste

AUREBEL Philippe 10/05/2016 14:30

Bonjour Jean-Baptiste
je n'arrive pas à vous contacter sur votre messagerie perso. Il faut dire que je ne suis qu'à la maternelle de l'usage d'Internet. Veuillez m'en excuser et merci de me communiquer l'adresse dans son bé a ba.
Cordialement. P.A.

AUREBEL 02/05/2016 18:01

Bonjour Jean-Baptiste,
est-il possible d'avoir une adresse pour vous envoyer des documents personnels. Je suis un fidèle lecteur de vos articles et adhère à la "survivance" de Paul 6 depuis nombres d'années, consécutivement à ma re-conversion et à un travail de recherche et d'interprétation. Merci d'avances. P.A.

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents