Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La survie de Paul VI et son retour à Rome

La survie de Paul VI et son retour à Rome

Le vrai Troisième Secret de Fatima reconstitué


Le sosie de Paul VI dans le Secret de la Salette (2)

Publié par Jean-Baptiste sur 23 Mai 2016, 16:16pm

Suite à la publication sur gloria de la vidéo d'Éric Faure dédiée au sosie de Paul VI dans le secret de la Salette, un sédévacantiste (Tonino) s'est moqué comme un âne en nous traitant de drogués, sous-entendant que l'interprétation d'Éric relevait de l'élucubration. En vérité, son interprétation est en conformité non seulement avec le langage biblique et apocalyptique, mais avec l'histoire littéraire. Sur ce dernier point, je viens de découvrir que le terme de "sosie" vient d'une pièce du poète latin Plaute (-254 à - 184), Amphitryon, où le dieu Mercure "prend la figure" de l'esclave Sosie (c'est ainsi que le nom est passé dans notre langage). Dans cette pièce de Plaute, dès la première apparition du nom de l'esclave, le poète dit ceci : "Moi, j'ai pris la figure de l'esclave Sosie, qui a suivi Amphitryon à l'armée". On voit que l'expression employée par Notre-Dame de la Salette ("[ils] prendront la figure des âmes justes"), n'a rien de si énigmatique : elle est dans la droite ligne de l'histoire littéraire européenne. Donc l'interprétation d'Éric est pleinement justifiée : ces mots servent à désigner un sosie (et même des sosies, en l'occurrence).

Quant aux autres expressions, Notre-Dame nous dit que :

-Les soi-disant morts ne sont pas de vrais morts (en d'autres termes ils se sont fait passer pour morts civilement afin d'usurper l'identité de quelqu'un d'autre) ;

-Ils prennent la figure "d'âmes justes" qui, nous précise Notre-Dame, ont "vécu sur la terre" : en langage biblique, vivre sur la terre signifie "mal se comporter", comme on le voit avec les "habitants de la terre" de l'Apocalypse, opposés aux "habitants du ciel" que sont les catholiques (membres du ciel, c'est-à-dire de l'Église, conformément à la métaphore de Daniel où la Synagogue est décrite par l'image du ciel) ; donc ces âmes (victimes des faux morts), sont justes (vertueuses) mais se sont en partie mal comportées ; or c'est le cas de Paul VI, qui a commis des erreurs (qu'il ne faut ni nier ni exagérer) ;

-Les faux morts, après avoir pris la figure des âmes justes, prêcheront "un autre évangile", expression qui fait allusion aux paroles de Saint Paul, avertissant les fidèles que si un ange même descendait du ciel pour leur apporter un autre évangile (autre à celui du Christ), ils ne pourraient l'accepter ; or l'ange en langage biblique désigne un évêque, opposé en l'occurrence à l'ange du chapitre XIV, qui apporte "l'évangile éternel" ; donc l'un des principaux "faux morts" dénoncé par Notre-Dame est un évêque, ou se fait passer pour tel (et plus précisément, pour l'évêque de Rome), mais qui prêche un faux évangile, une fausse doctrine.

 

Ajoutons que tant dans la Révélation publique que dans les révélations privées, le sens du texte se détermine grâce aux "références croisées", à savoir des mots qui se retrouvent dans des passages différents, et qui établissent des liens entre eux (comme une toile d'araignée) ; et ces mots servent justement d'allusions, ils permettent de décoder le message, si l'on peut dire. Or :

-Notre-Dame de la Salette nous dit "les justes auront beaucoup à souffrir" (justes - souffrance) ;

-Et ailleurs : "le Vicaire de Mon Fils aura beaucoup à souffrir" ; (Pape - souffrance)

-Et ailleurs : "[les soi-disant morts] prendront la figure des âmes justes" (justes - souffrance).

Donc l'un des justes dont les faux morts prendront la figure, c'est le Pape...

 

Éric, dans ses livres, n'explique pas toujours suffisamment comment on doit interpréter le langage biblique ; si bien que certains de ses lecteurs disent (à tort) qu'il s'agit d'inteprétations "fantaisistes" ou "tirées par les cheveux" ; or il n'en est rien : il faut simplement connaître le langage biblique et apocalyptique, ainsi que la manière de l'interpréter. Par exemple, lorsque Éric parle de la "mise à mort des méchants" par les anges dans le Secret de la Salette, il n'explique pas suffisamment pourquoi il s'agit de l'excommunication des modernistes par Paul VI et ses évêques. Il n'explique pas suffisamment pourquoi le mot "ange" désigne un évêque. C'est dommage. Plutôt que de se centrer sur des idées précises et de les développer, il s'éparpille en voulant tout dire ; or, on ne peut pas forcément tout dire dans une vidéo de quelques minutes, et même de 10 ou 20 minutes. C'est la difficulté que nous avons eue à la Salette : il ne parvenait pas à synthétiser ses idées. Son atout est de parler avec beaucoup d'aisance tout en se préparant assez peu (il est doué pour ça) ; mais son défaut est de ne pas savoir synthétiser ses propos en se centrant sur les idées importantes. Dans le cas de la mise à mort des méchants par les anges, il aurait fallu dire que :

-L'Église dans l'Apocalypse est décrite par une métaphore du ciel (reprise de Daniel), où les anges figurent les évêques comme on peut le voir dans les messages aux sept Églises ;

-Cette interprétation était admise au Moyen-Âge (on peut le constater par exemple sur les vitraux de la cathédrale de York Minster) ;

-Lorsqu'un roi était excommunié, les évêques éteignaient une bougie devant lui pour symboliser la mort de son âme ; on parle d'ailleurs de "péché mortel" pour désigner les péchés graves non-remis par le sacrement de pénitence ou la contrition parfaite ;

-Les apocalypses, aussi bien de la Révélation publique que des révélations privées, ont un sens spirituel.

 

Il y a des prêtres et des fidèles (même survivantistes), en lisant le Secret de la Salette, qui disent "il faut interpréter les paroles de Notre-Dame de manière simple, elle parle à ses enfants et veut être comprise",etc. Mais ce serait trop facile : Dieu nous laisse les mérites de la foi. Vouloir comprendre sans apprendre (par l'étude), ce serait comme de vouloir construire une maison sans avoir jamais appris à se servir des outils qu'on utilise. Il est indéniable que ce secret est écrit en langage biblique : donc la mise à mort des méchants par les anges signifie tout autre chose que ce que le commun des gens croit en lisant le texte...

 

NB : Il m'est déjà arrivé de parler au téléphone avec deux survivantistes (connus dans nos milieux), qui trouvaient les interprétations d'Éric farfelues. En réalité, l'essentiel de ce qu'il dit est parfaitement justifié...

 

 

Visitez notre nouveau site internet :

Commenter cet article

FAURE ERIC 16/06/2016 12:17

Autre chose importante que je n'ai pas eu le temps de dire. Notre Dame de la Salette nous dit ceci :
« que ceux qui sont à la tête des communautés religieuses se tiennent en garde pour les personnes qu’ils doivent recevoir, parce que le démon usera de toutes sa malice pour introduire dans les ordres religieux des personnes adonnés au péché ».

De quoi, nous parle ici Notre Dame de la Salette ? Elle nous parle si on peut dire, d’un cheval de Troie qui s’infiltrera dans cette citadelle sainte qu’est l’église officielle romaine, lequel cheval contiendra des franc-maçons qui rentreront dans l’Eglise, en accédant aux saints ordres. On a à faire ici, à un processus d’infiltration où l’ennemi secrètement s’introduit dans le clergé en faisant croire qu’il veut servir N.S. Jésus-Christ et son Eglise, alors qu’il ne songe qu’à détruire la Foi catholique et à détourner de la véritable religion les catholiques de France et ceux des autres nations. Notre Dame ici nous parle tout simplement d'infiltration maçonnique et communiste dans l'Eglise.

Cela ne vous rappelle rien, cette construction de phrase : « Que ceux qui sont à la tête de communauté religieuses se tiennent en garde » contre les agents que le démon introduira secrètement dans le clergé ? Moi si : « Que le pape (qui par définition est à la tête de la communauté des croyants) se tienne en garde contre les faiseurs de miracles ». On a bien une preuve de plus que ces faiseurs de miracles sont pour Notre Dame de la Salette, des franc-maçons infiltrés jusqu’au cardinalat, et voilà pourquoi, Notre Dame utilise la même construction des phrases. Il serait temps que nos frères dans la Foi, ouvrent enfin les yeux, et rejettent l’interprétation subversive de Boanergès consistant à faire croire que les faiseurs de miracles sont des pentecôtistes ou des catholiques qui suivent ce mouvement néo-protestants. C’est toute l’interprétation de Boanergès qui doit être rejeté en bloc, et pas seulement son interprétation « des faiseurs de miracles ». C’est précisément parce qu’il n’a pas été à même de comprendre le secret de Notre Dame de la Salette, qu’il a cessé de croire en la survivance de Paul VI.

FAURE ERIC 15/06/2016 12:44

petite note sans grande importance : Jean Baptiste André a raison de dire que Notre Dame de la Salette utilise l’expression « prendre la figure de » qui se trouve dans la pièce Amtiphryon de Plaude dans laquelle il est raconté que le dieu Mercure prend la figure du valet d’Amphitryon qui s’appelle Sosie. Je le savais bien avant lui même si je n'en parle pas, mais ce n’est qu’en 1792, que le mot sosie sera utilisé pour désigner « une personne qui a une parfaite ressemblance avec une autre ». En 1738 et avant, le mot « sosie » désignait uniquement « l’auteur d’un livre qu’on lui attribue faussement. » et au Moyen Age, ce mot là avec le sens qu'on lui donne à notre époque, n'était pas en usage. Mais si ce mot n'était pas en usage à la fin du Moyen Age, le concept de sosie , d'une personne ressemblant terriblement à une autre existait, et on observe plusieurs supercheries par des sosies dans le monde politique au Moyen Age que les historiens ont répertoriées. L'Oraculum Cyrilli raconte que dans les derniers temps de l'Eglise un faux pape prendra la figure du vrai pape. Au Moyen Age, la photographie n'existant pas , on pouvait plus facilement se faire passer pour un autre. Avec la technique, les moyens pour desceller ce type de fraude, pour identifier les personnes se sont certes perfectionnées, mais la technique également qui s'est considérablement améliorée s'est aussi développé dans l'ordre sens, pour mieux contourner les méthodes de dépistage et favoriser les usurpations d'identité.

Petit fait divers sans grande importance pris sur internet :
Xiao Jiguo, 29 ans, cultive sa ressemblance avec le président des Etats-Unis. Il est allé jusqu'à faire de la chirurgie esthétique pour imiter Barack Obama.

L'histoire de Xiao Jiguo a débuté en 2012, lorsque l'un de ses amis l'a filmé en train de chanter. La vidéo a fait un tabac sur le net. Non pas pour ses talents de chanteur, mais pour sa ressemblance avec Barack Obama, relate le site internet chinois Global Times. La même année, il est invité sur un plateau télé. Le début de la popularité.

Il est devenu acteur

Xiao Jiguo a 29 ans aujourd'hui. Depuis trois ans, il n'a cessé de cultiver sa ressemblance en regardant des vidéos du président américain et en faisant de la chirurgie esthétique. Sa célébrité lui a également permis de multiplier les films et les séries TV en Chine et d'en faire un véritable business. Tout dernièrement, il a fait son show devant les caméras de la BBC .

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents