Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La survie de Paul VI et son retour à Rome

La survie de Paul VI et son retour à Rome

Le vrai Troisième Secret de Fatima reconstitué


La date de naissance de l'Antéchrist (2)

Publié par Jean-Baptiste sur 29 Juin 2016, 19:14pm

ARTICLE IMPORTANT - À LIRE

 

Je publie cet article en réaction à celui d'Éric, qui affirme que d'après le Secret de la Salette, l'Antéchrist est né sous le règne de Ratzinger. Éric a eu soin de préciser, avec honnêteté, que cet aspect du Secret ne fait pas partie des prophéties qu'il a reçu la grâce d'interpréter, ni de ce que Notre-Dame lui a révélé sur la Montagne. Il a reçu la grâce de mettre en lumière les passages du Secret de la Salette relatifs à la survie du Pape Paul VI ; mais ce qui concerne l'Antéchrist ne relève pas de sa mission à strictement parler. À vrai dire, j'en dirais autant de tout mon travail, et à mon avis, Simon de même : nous n'avons pas reçu de lumières spéciales sur la question de l'Antéchrist (en tout cas pas principalement), mais seulement sur la survie de Paul VI. D'ailleurs, ce grand sujet demeure pour partie un mystère, et vous aurez beau lire tous les auteurs que vous voulez, ceux qui prétendent savoir exactement qui sera l'Antéchrist et comment il se manifestera sont probablement des charlatans.

 

 

Toutefois, disons-le d'emblée, je ne suis pas d'accord avec Éric lorsqu'il affirme que selon le Secret de la Salette, l'Antéchrist est né sous le règne de Ratzinger. Car le passage où il est écrit "ce sera pendant ce temps que naîtra l'antéchrist, d'une religieuse hébraïque(...)" est situé dans un nouveau paragraphe, et non pas à la suite de ce passage : "Tremblez, terre, et vous qui faites profession de servir Jésus-Christ et qui au-dedans vous adorez vous-mêmes, tremblez ; car Dieu va vous livrer à Son ennemi, parce que les lieux saints sont dans la corruption ; beaucoup de couvents ne sont plus les maisons de Dieu, mais les pâturages d'Asmodée et des siens."

Citons l'extrait en entier :

«Cette paix parmi les hommes ne sera pas longue : vingt-cinq ans d'abondantes récoltes leur feront oublier que les péchés des hommes sont cause de toutes les peines qui arrivent sur la terre.

«Un avant-coureur de l'antéchrist, avec ses troupes de plusieurs nations, combattra contre le vrai Christ, le seul Sauveur du monde ; il répandra beaucoup de sang, et voudra anéantir le culte de Dieu pour se faire regarder comme un Dieu.

«La terre sera frappée de toutes sortes de plaies (outre la peste et la famine qui seront générales) ; il y aura des guerres jusqu'à la dernière guerre, qui sera alors faite par les dix rois de l'antéchrist, lesquels rois auront tous un même dessein et seront les seuls qui gouverneront le monde. Avant que ceci arrive, il y aura une espèce de fausse paix dans le monde on ne pensera qu'à se divertir ; les méchants se livreront à toutes sortes de péchés ; mais les enfants de la sainte Église, les enfants de la foi, mes vrais imitateurs, croîtront dans l'amour de Dieu et dans les vertus qui me sont les plus chères. Heureuses les âmes humbles conduites par l'Esprit-Saint ! Je combattrai avec elles jusqu'à ce qu'elles arrivent à la plénitude de l'âge.

«La nature demande vengeance pour les hommes, et elle frémit d'épouvante dans l'attente de ce qui doit arriver à la terre souillée de crimes.

«Tremblez, terre, et vous qui faites profession de servir Jésus-Christ et qui au-dedans vous adorez vous-mêmes, tremblez ; car Dieu va vous livrer à Son ennemi, parce que les lieux saints sont dans la corruption ; beaucoup de couvents ne sont plus les maisons de Dieu, mais les pâturages d'Asmodée et des siens.

«Ce sera pendant ce temps que naîtra l'antéchrist, d'une religieuse hébraïque, d'une fausse vierge qui aura communication avec le vieux serpent, le maître de l'impureté ; son père sera Ev. ; en naissant, il vomira des blasphèmes, il aura des dents ; en un mot ce sera le diable incarné ; il poussera des cris effrayants, il fera des prodiges, il ne se nourrira que d'impuretés. Il aura des frères qui, quoiqu'ils ne soient pas comme lui des démons incarnés, seront des enfants de mal ; à 12 ans, ils se feront remarquer par leurs vaillantes victoires qu'ils remporteront ; bientôt, ils seront chacun à la tête des armées, assistés par des légions de l'enfer. »

 

Comme vous pouvez le constater, le passage sur la naissance de l'Antéchrist forme un nouveau paragraphe : donc il n'y a aucune nécessité grammaticale à ce qu'il se situe dans la stricte continuité du paragraphe précédent. D'ailleurs les apocalypses sont cycliques, donc même à l'intérieur d'un seul paragraphe il peut y avoir des retours en arrière.

Quand il est dit "ce sera pendant ce temps que naîtra l'Antéchrist", il n'y a donc aucune allusion évidente à la situation décrite au paragraphe précédent. À mon sens, ce membre de phrase fait plutôt allusion au PREMIER paragraphe : «Cette paix parmi les hommes ne sera pas longue : vingt-cinq ans d'abondantes récoltes leur feront oublier que les péchés des hommes sont cause de toutes les peines qui arrivent sur la terre. » Autrement dit, l'Antéchrist naîtra après les vingt-cinq ans d'abondantes récoltes (à savoir les Trente Glorieuses), et non pas spécifiquement durant le règne de Ratzinger. C'est ce qui est le plus logique, n'importe quel professeur de littérature le dirait. D'ailleurs j'ai fait des études littéraires avant de faire du droit, et j'ai suivi un cursus mixte droit-langue qui m'a donné l'occasion de garder un pied dans la littérature après le lycée, jusqu'à la fin de ma licence... Donc je peux dire avec certitude que le dernier paragraphe cité : "ce sera pendant ce temps que naîtra l'Antéchrist" fait allusion à la dernière indication chronologique livrée par Notre-Dame de la Salette, qui est celle du premier paragraphe : « Cette paix parmi les hommes ne sera pas longue : vingt-cinq ans d'abondantes récoltes leur feront oublier que les péchés des hommes sont cause de toutes les peines qui arrivent sur la terre. »

Non seulement je ne suis pas d'accord avec Éric sur le fait que le Secret de la Salette décrive la naissance de l'Antéchrist sous le règne de Ratzinger, mais même je dirais qu'il décrit au contraire sa naissance sous le règne de Wojtyla, comme Éric le pensait auparavant. Car la période à laquelle fait référence le dernier paragraphe cité est celle du règne de "l'avant-coureur de l'Antéchrist" (Wojtyla) dont il est question au second paragraphe : il s'agit de la période qui fait suite à la fausse paix des Trente Glorieuses (1945-1975), avec l'installation définitive du sosie de Paul VI en 1975, puis l'élection de Wojtyla en 1978 (soit trois ans plus tard), ce dernier étant un antipape donc un précurseur de l'Antéchrist, ou "avant-coureur" (c'est ainsi que les Pères de l'Église qualifiaient les antipapes).

J'en veux pour preuve que l'avant-dernier paragraphe est écrit au présent ("Tremblez, terre, et vous qui faites profession de servir Jésus-Christ"), tandis que le dernier est écrit au futur, précisément pour opérer un renvoi vers les trois premiers paragraphes cités, qui sont également au futur. Cela sert à nous faire comprendre que le dernier paragraphe opère un retour en arrière (comme dans l'Apocalypse selon Saint Jean, où les retours sont fréquents), afin de nous préciser que ce sera à cette époque-là (celle du règne de Wojtyla) que naîtra l'Antéchrist. J'ai même tendance à penser qu'il se pourrait que WOJTYLA LUI-MÊME soit le père de l'Antéchrist... Car c'était l'un des hommes les plus iniques de la terre ; mais il y en a d'autres derrière lui que nous ne connaissons pas... Simplement, nous savons que le père de l'Antéchrist est un évêque ; or, il est difficile de trouver un personnage plus inique que Wojtyla au sein de l'épiscopat moderniste des années 1978 à 2005. Mon frère Simon, dans son ouvrage sur l'Apocalypse, avait déjà émis l'hypothèse que l'Antéchrist était né de Wojtyla, se fondant sur une prophétie de Daniel...

Bien que je ne sois pas d'accord avec Éric sur la date de naissance de l'Antéchrist, le reste de son argumentation relève de l'évidence et je ne peux que le suivre sur ce point: il est certain que le Secret de la Salette prophétise l'époque de la naissance de l'Antéchrist. Je n'avais jamais beaucoup réfléchi à ces questions, car je ne lis guère le Secret de la Salette, en grande partie parce que je me suis intéressé à d'autres sujets, notamment Fatima, la crise actuelle à la lumière de la théologie dogmatique et de l'ecclésiologie, et enfin l'Apocalypse.

Les exorcismes suisses ont bien précisé que l'Antéchrist apparaîtrait sous le règne du successeur de Paul VI, et Clément de Palmar disait la même chose lorsqu'il était encore dans le vrai et ne se proclamait pas faussement pape ! Mieux, l'Apocalypse elle-même le dit, j'ai déjà expliqué pourquoi et je vais y revenir dans le présent article...

Il est logique que l'Antéchrist se manifeste dans la force de l'âge, comme Notre-Seigneur lorsqu'il a débuté sa vie publique, c'est-à-dire à trente ans environ, l'âge où l'homme est mûr sans être abîmé par les fatigues de la vieillesse : l'âge où le corps trouve son plein accomplissement, et où il ne trahit ni la vulnérabilité d'une nature naissante, ni le dépérissement des vieux jours. L'Antéchrist doit se faire passer pour Dieu, donc il doit apparaître à un âge qui le permette. Un âge comparable à celui de Maitreya, ce bel homme et faux messie contemporain :

 

 

(Je ne dis pas que c'est lui l'Antéchrist ; je parle de son âge).

 

Ainsi, le Secret de la Salette nous révèle avec certitude que l'Antéchrist est né sous le règne de Wojtyla. Or, cela correspond exactement avec les prédictions des exorcismes suisses, selon lesquels il doit apparaître sous le règne du successeur de Paul VI : car c'est la tranche d'âge la plus propice à sa manifestation publique. D'ailleurs il est facile de réfuter l'idée d'Éric, car les exorcismes suisses ont dit, bien avant le règne de Ratzinger, que l'Antéchrist "était déjà là". Donc il n'y a AUCUNE ÉQUIVOQUE.

Je connais le cas d'un abbé breton survivantiste (dont j'ai déjà parlé), qui critique beaucoup les exorcismes suisses, sans les rejeter entièrement ; et justement, s'il les critique c'est en grande partie parce que plusieurs de leurs prédictions contredisent ses faux enseignements sur le "Saint Pape et le Grand Monarque", et surtout, sur l'idée selon laquelle l'avènement de l'Antéchrist doit être précédé du "règne du Sacré-Coeur" (CE QUI EST ABSOLUMENT ILLOGIQUE, car le règne de l'anti-papauté des derniers temps est une préparation au règne de l'Antéchrist lui-même). Chez tous les catholiques, TOUS BORDS CONFONDUS (sédévacantistes compris), on trouve cette idée. Or, plusieurs parmi nous ont compris à juste titre qu'elle était incompatible avec la survie de Paul VI (et je dirais avec l'Apocalypse, donc avec les Saintes Écritures elles-mêmes !) ; aussi croient-ils seulement au Grand Monarque temporel, sans croire à une période transitoire entre le règne de la contre-Église et celui de l'Antéchrist (ce qui est plus sage de leur part ; mais de notre côté, nous rejetons intégralement l'idée du Grand Monarque temporel, issue des fausses prédictions du Mirabilis Liber).

Il s'agit d'une preuve de plus (et combien manifeste !) que la chronologie des derniers temps popularisée par Jean Marty et plusieurs autres est FAUSSE et absolument FAUSSE : le règne de la contre-Église et celui de l'Antéchrist ne sont pas entre-coupés d'un prétendu "règne du Sacré-Coeur" ou du "Saint Pape et du Grand Monarque" ! L'Apocalypse, rappelons-le, dit tout le contraire : immédiatement après l'excommunication du clergé moderniste, vient le règne de l'Antéchrist. En d'autres termes, le combat du dragon dans le ciel, à savoir le règne de la contre-Église, est suivi du combat du dragon sur la terre (le règne de l'Antéchrist), SANS  TRANSITION.

 

Dans un prochain article, j'aborderai la question tout aussi fascinante de la Révolution romaine (j'aurais voulu la traiter ici, mais le temps m'a manqué).

 

 

 

 

VISITEZ NOTRE SITE INTERNET :

Commenter cet article

FAURE ERIC 02/07/2016 06:38

Oui, François, Wojtyla est juif. Le nom Wojtyla est hongrois et signifie Attila qui était le nom de son père juif. Sa mère était aussi une juive hongroise du nom de Katzorowska. Le nom de Katz = Khan Zadok = le vrai Khan, un nom juif très répandu qui devint ensuite le synonyme de prêtre juif khashar ou Rabbin ; notre Katz = notre Rabbin. En Rhénanie on dirait: « Notre Moshe = notre Moïse = notre Rabbi ».

Le prénom de Karol (= Karel) ne vient pas de l’empereur franc Charlemagne. Karol vient ici de Karel mais est un vieux nom juif qui signifie à peu près : « ainsi parle le Roi des Perses, Kyrios Elamin avec sa capitale Susa, érigée en capitale par Kyros le Roi des Perses (Dieu originel des Juifs): Dieu parle (par exemple: « que la lumière soit »). Kyros ou Kyrios Elamin signifie véritablement «Chef des Alamans » car Elam était une colonie alamane qui s’était formée en Mésopotamie durant les siècles lorsque ces Alamans se répandirent en d’innombrables colonies entre Tigre et Euphrate (via le Danube, la Mer Noire).

Karol Wojtyla a grandi dans un milieu juif mosaïque et est allé souvent à la synagogue. Il n’avait pratiquement que des amis juifs et jouait souvent comme gardien de but dans une équipe de football juive.


Le grand Rabbin Israël Meir Lau se souvient dans sa nécrologie que lui et le Pape s’étaient rencontrés une fois. Il raconta à la radio que le Pape lui avait dit: « Je me souviens très bien de ton grand-père le Rabbin Fränkel de Cracovie... » « Je suis souvent venu à la synagogue, ton grand-père était toujours entouré de ses petits-enfants. »
En 1938 il s’inscrivit aux cours de philosophie et de littérature polonaise à l’université Jagiello. L’université fut fermée par les autorités d’occupation allemande après le début de la seconde guerre mondiale. Karol Wojtyla continua cependant à suivre des cours dans une université clandestine ce qui lui permit d’échapper à la déportation pour le travail en Allemagne.
Lorsque débuta l’occupation allemande en Pologne,Karol Wojtyla disparu dans la clandestinité, parce qu’il savait manifestement qu’il était visé par les lois raciales nazies et qu’il était juif suivant la loi juive. En octobre 1942 il entre au séminaire catholique clandestin du diocèse de Cracovie qui continuait d’exister dans la clandestinité bien qu’interdit depuis longtemps. Il y étudie la théologie catholique et y trouva refuge jusqu’à la fin de la guerre dans la résidence de l’archevêque Adam Stefan Sapieha.Il fit cela au départ, par crainte d'être reconnu comme juif. En novembre 1946 il fut ordonné prêtre dans le plus grand secret.Son intention était de rester dans l'Eglise pour détruire l'Eglise , déjà à cette époque là ! L'Eglise lui avait sauvé la vie, et lui en échange ne songeait qu'à la détruire de l'intérieur.
C’est à cette époque qu’il fit également la connaissance de Wanda Poltawska une juive polonaise, médecin (mariée à cette époque? qui eut par la suite 4 ou 5 enfants). Il n’était au début que son confesseur, mais elle devint par la suite sa plus intime confidente.En 1954 il fut promu au poste de professeur à l’université de Lublin.
En 1958, à l’âge de 38 ans il devint le plus jeune évêque de Cracovie. il doit sa nomination au parti communiste de Pologne, car il n'est pas seulement juif, c'est un infiltré, un membre du parti ésotérique de Moscou. Ce parti communiste de Pologne, lui même aux ordres de Moscou, fit pression au Vatican, pour qu'il devienne évêque, et quant Wojtyla était prêtre, il pouvait se rendre à Moscou et allait où il voulait, à l'inverse des autres prêtres qui sous le régime communiste n'étaient pas libre de voyager comme lui ! A Cracovie, Wanda et Wojtyla se voyaient tous les jours. On les prenait pour frère et soeur et cela resta ainsi pour toujours. Elle l’appellait « frère » et il signait ainsi ses lettres.
Il utilise un diminutif de son prénom Wanda, Wandusia, « ma chère Dusia ».
Pratiquement toutes leurs vacances, ils les passaient ensemble, faisaient du camping dans les Tatras, les montagnes polonaises et plus tard elle s'est rendue à Rome et à Castelgandolfo, la résidence d’été des papes.
« Évidemment » -ainsi parle avec conviction le Père Adam Boniecki, rédacteur en chef de l'hebdomadaire "Tygodnik Powszchny" de Cracovie qui connait bien Wanda Poltawska- "bien sûr c'était de l'amour ».
Ce qui est remarquable, c'est que le prêtre -(Rabbin ?) Wojtyla passait chaque minute libre et chaque vacance avec elle dans les montagnes, campait avec elle sous la tente et que le mari ainsi que son évêque ne trouvaient rien à redire. On dirait qu'il vivait la vie d'un Rabbin (comme s'il était marié) dans la soutane d'un prêtre.Après la mort de Jean Paul II, Wanda a écrit un livre sur ses "relations" avec le pape Wojtyla. Dans ce volume de 600 pages elle a choisi de publier quelques-unes des lettres et des notes de son journal. Elle lui avait demandé sur son lit de mort : "Dois-je tout détruire ?"Lorsque le Pape Jean Paul II mourut le 2 avril 2005, Wanda Poltawska fut une des rares personnes intimes admises à son chevet. Elle ne fût pas sa seule maitresse. Wojtyla était un homme à femmes et on compte par dizaines ces conquêtes et il avait bien évidemment des rapports sexuels. Il ne s'agit pas ici de calomnies. j'ai eu à ce sujet des conversations avec le R.P. Gaillard de Rennes, vieux prêtre missionnaire qui croyait comme moi à la survivance de Paul VI et à son retour. Pendant un an environ, j'étais invité tous les samedi midi à sa table et j'étais son seul invité. Ce dernier avant le repas, m'avait montré à l'approche de l'an 2000, un article, où un homme disait être le fils de Karol Wojtyla ! Cela n'a rien à voir avec ce que les libres penseurs comme Léo Taxil ont inventé au sujet de Pie IX, en cherchant à faire croire, que Pie IX couchait avec des femmes. Au sujet de Pie IX, les historiens reconnaissent tous, que ces rumeurs sur Pie IX étaient des inventions, mais au sujet de Wojtyla, ces accusations à son encontre émanent de sources très différentes les unes des autres, et doivent être prises au sérieux car elles sont accablantes, et les historiens maintenant commencent à reconnaitre, que la plupart sont effectivement fondées, car des preuves apparaissent avec le temps. Le 8 avril 2005 eurent lieu les funérailles de Wojtyla, l'antipape dit "Jean Paul II" sur la Place Saint Pierre de Rome. Par ailleurs Wojtyla ne fut pas simplement inhumé dans une crypte, mais il fut inhumé dans la crypte avec de la terre apportée spécialement d'Israël selon la coutume juive.Lorsque la dépouille fut portée dans la crypte, le porte-parole du gouvernement français déclara tout à trac à la télévision nationale : « En réalité le Pape n'était pas polonais mais juif. Ses deux parents étaient des juifs hongrois. Mais c'était bien ainsi. C'est la raison pour laquelle ses relations avec Israël étaient si cordiales ». La presque totalité de ces informations ont été diffusées sur internet, mais malheureusement, tout ce qui concerne l'appartenance de Wojtyla au parti ésotérique de Moscou reste encore occulté sur internet. Cela reste un secret, bien gardé, mais plus pour bien longtemps d'ailleurs. Ce n'est qu'une question de temps. Je suis le premier à parler de ça sur internet, il faut dire que pendant toute une période, je mettais spécialisé sur les sociétés secrètes et sur le mondialisme. Si moi, je sais ces choses encore inconnues du grand public, d'autres le savent aussi.

FAURE ERIC 02/07/2016 00:01

Très bonne observation : "l'avant-dernier paragraphe est écrit au présent ("Tremblez, terre, et vous qui faites profession de servir Jésus-Christ"), tandis que le dernier est écrit au futur, précisément pour opérer un renvoi vers les trois premiers paragraphes cités, qui sont également au futur."

FAURE ERIC 01/07/2016 23:56

Bonsoir Jean Baptiste,

Tu ne cites pas le texte du secret qu'il faudrait en premier lieu. Dans mon article, tout part d'une autre rédaction du secret de Mélanie Calvat que tu ne connais pas, qui a été rédigé le 12 août 1853, où il est écrit : " il y aura trois ans de calme, puis surviendra la naissance et le règne de l'antéchrist". Je me suis trompé dans mon interprétation de l'expression " il y aura trois ans de calme". Ces trois ans de calme n'ont rien à voir avec Ratzinger comme je l'ai cru dans l'article. Cela concerne Paul VI après sa libération miraculeuse du Vatican, sur l'île de Crète. C'est une découverte importante que j'ai faîte, et qui va apparaître dans un prochain article. Du coup, l'antéchrist est bien né sous le règne de Wojtyla, pour des raisons que j'éclaircirais. Je me vois mal ici retirer les pailles dans tes yeux, alors que j'ai commis une erreur d'interprétation énorme. Je t'expliquerais l'erreur que j'ai commise. Toute mon erreur part de l'interprétation du passage " il y aura trois ans de calme", qui reste néanmoins d'une importance considérable pour déterminer la période de la naissance de l'antéchrist, ce que tu n'as pas vu , mais que j'ai très bien vu. Ma faute est d'autant plus grande, que contrairement à toi, j'ai beaucoup réfléchi sur la naissance de l'antéchrist. Les Morlier ( des Editions DFT ) te le diraient, car au début des années 1990 , je leur ai envoyé de la documentation à ce sujet, je leur ai envoyé mes premières études, et depuis je me suis toujours interessé à ce sujet. Et le plus beau, c'est que j'ai toujours pensé ( depuis fin 1988 ) que l'antéchrist est né sous Wojtyla, mais cette erreur d'interprétation sur "les 3 ans de calme" m'a fait douter de moi. J'ai été séduit par cette erreur. Si cela se trouve me suis-je dis, je me suis trompé sur toute la ligne depuis le début !

francois 30/06/2016 01:00

on ait que wonjtyla couchait sous la meme tente que certaines jeunes filles.. dont il etait.. "tout proche": par consequent, une naissance est parfaitement possible!

et comme il est lui meme juif, celà ferait la paire!!!

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents