Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La survie de Paul VI et son retour à Rome

La survie de Paul VI et son retour à Rome

Le vrai Troisième Secret de Fatima reconstitué


La date de naissance de l'Antéchrist (3)

Publié par Éric Faure sur 31 Juillet 2016, 14:51pm

L’Antéchrist dont la mère est une religieuse et le père un évêque

est né après le 12-13 juillet 1984 et avant le 11 octobre 1989,

il a entre 27 ans et 32 ans en 2016.

 

Par ÉRIC FAURE

 

 

 

Introduction de Jean-Baptiste :

L'article qui suit a été composé par Éric Faure. Je suis d'accord avec lui sur le fond, mais comme d'habitude, je trouve que ses développements sont trop longs et laborieux. On m'a déjà fait cette remarque à propos du Pape martyr de la fin des temps et d'autres ouvrages d'Éric, et je ferais la même critique.

De même, je tiens à mettre en garde certains de ne pas tomber dans un esprit de curiosité malsaine, en s'instruisant sans cesse, de façon monomaniaque, sur les choses de l'avenir. Il ne faut pas vivre dans l'obsession : c'est pourquoi, sur mon blog, je parle régulièrement de sujets autres que la survie de Paul VI (prochainement je publierai même un article de divertissement).

J'ai dû quitter une chapelle survivantiste où le prêtre vivait dans l'obsession. Pour notre part nous aimons aborder des questions variées, spécialement les questions morales (je reviendrai par exemple sur les mauvaises tenues féminines, affreuses, qu'on voit dans nos milieux), car c'est essentiellement sur la morale que nous serons jugés.

En ces temps difficiles il faut garder la tête froide et avoir une vie équilibrée. Le but de la vie spirituelle n'est pas de se démarquer des autres ni d'acquérir une connaissance esotérique, mais de parvenir au port du salut. J'assume de dire que cet article d'Éric Faure sera bénéfique à certaines âmes (les gens équilibrés qui le liront avec détachement), et nuisible à d'autres (les excentriques qui vivent dans la fascination des choses étranges ou sensationnelles).

 

       Ma réflexion sur la date de naissance de l’antéchrist dans mon premier article est partie  d’un extrait  du secret de  Notre Dame de la Salette que  Mélanie Calvat a rédigé le 12 août 1853 à Corenc pour Mgr Ginoulhiac. La partie la plus importante, est celle où Notre Dame de la Salette a dit à Mélanie, que la naissance de l’antéchrist est survenue après trois ans de calme. Personne avant moi ne s’est penché sur ce texte, pour situer dans le temps ces trois ans de calme. Etre capable de déterminer avec exactitude, ces trois années,  c’est connaître la période où l’antéchrist va naître, car la naissance de l’antéchrist arrive après ces trois années, surtout pas avant. Voici le texte en question :

  «  Le pape et les ministres seront persécutés, mais parce qu’ils auront été fidèles, Dieu sera avec eux, et le chef de l’Eglise remportera la palme du martyr, ainsi que des religieux et des religieuses ; que le souverain pontife tienne ses armes et qu’il soit près à marcher et à défendre la religion de mon fils, qu’il demande sans cesse la Force du Saint Esprit, ainsi que toutes les personnes consacrées à Dieu ;

(Mélanie ensuite dans le texte met des crochets) [Car on persécutera la religion de toutes parts, beaucoup de prêtres, religieux et religieuses renonceront à leur foi, oh ! que mon fils sera offensé par les ministres et les épouses de Jésus-Christ] après cette persécution, il y en aura plus qu’une avant la fin du monde.(paroles terribles, qui signifie, qu’après le retour miraculeux de Paul VI, les vrais catholiques seront une nouvelle fois persécutés, comme ils ont été persécutés après la résurrection du Christ, et après ce sera la fin du monde, la fin de toute vie humaine sur la planète ! Mélanie reconnaitra textuellement que lorsque « l’eau et le feu purifieront la terre et consumeront toutes les œuvres de l’orgueil des hommes », (fin du secret de la Salette) tous les êtres humains seront morts, il ne restera aucun survivant du grand cataclysme ! Ainsi donc, lorsque l’antéchrist né d’une religieuse dont je dis qu’il a aujourd’hui entre 27 ans et 32 ans, voudra s’élever dans les airs pour aller jusqu’au ciel, la destruction de toute vie humaine sera déjà sur le point de disparaître de la planète. C’est pour cela, que ce dernier avec ses sujets tentera d’aller dans l’espace en espérant pouvoir échapper lui et les siens à la destruction, car il est écrit, que lorsqu’il tombera du ciel, « la terre qui depuis trois jours sera en de continuelles évolutions, ouvrira son sein plein de feu ». C’est parce que j’étais effrayé par ces données, que j’ai été tenté de repousser sous Ratzinger la naissance de l’antéchrist, pour reculer dans le temps la destruction de l’humanité, car ce qu’il faut bien comprendre, ces que nos enfants et petits enfants vont tous voir leur vie abrégée par cette destruction. Voilà, où nous amène nos dirigeants, à la destruction de l’humanité et cette destruction totale est imminente. Cet article, je le déplore est effrayant, et c’est la raison pour laquelle, j’ai tardé à le diffuser. Compte tenu de la situation, je me moque pas mal, que l’on soit d’accord ou pas avec moi. Il ne reste pas beaucoup d’années à vivre pour l’humanité. Prendre conscience de cela permet de relativiser pas mal de choses !

 

 

Lorsque l’antéchrist tombera du ciel, la terre depuis trois jours sera en de continuelles évolutions, rendant toute vie sur terre impossible. Mais revenons en arrière dans le temps, à la naissance de l’antéchrist …

Il y aura trois ans de calme, puis surviendra la naissance et le règne de l’antéchrist, qui sera plus que terrible ; il naitra d’une religieuse d’un ordre fort austère. Cette religieuse sera considérée comme la plus sainte du monastère (Mélanie remet un crochet [Le père de l’antéchrist sera Evêque, etc. etc. Ici la sainte vierge me donna la règle, puis elle dit un autre secret sur la fin des temps.]

Et les religieuses qui demeureront dans le même couvent seront aveuglées jusqu’à ne pas reconnaître que l’enfer les conduit. » (Le mot « Evêque » est mis en entier dans le texte d’origine, à l’inverse de la dernière rédaction du secret de Mélanie du 21 novembre 1878).

 

 

Ci-joint Marie de la croix, victime de Jésus, née Mélanie Calvat, qui nous a rapporté des précisions de Notre Dame de la Salette sur la naissance de l’antéchrist. Il ne faut pas croire en revanche sa boutade sur la naissance de la grand-mère de l’antéchrist, car elle faisait référence ici à l’ouvrage de Jogand-Pagès (Léo Taxil), le Diable au XIX ème siècle qui est une supercherie. (cf. notre étude sur le sosie de Paul VI dans le secret de Notre Dame de la Salette, qui démontre que cette généalogie sur la naissance de l’antéchrist est un canular ! Mais il existe des ignorants qui y croient encore comme un certain apostat qui se fait appeler Louis d’ Alencourt qui est venu nous voir à Montpellier, l’auteur du blog, le grand réveil, qui devrait s’appeler plutôt « le grand coma » !) En revanche, les données qu’elle nous rapporte, mentionnées ci-dessus sont très sérieuses, bien que l’on soit seul à les expliquer. C’est à moi, « pauvre homme » que revient cette tâche, puisque personne n’a cherché à en saisir le sens ! Et on est d’autant mieux placé, que Notre Dame de la Salette nous a éclairés  sur son secret sur la montagne même de son apparition dans la nuit du 18 au 19 septembre 1988, par des miracles. 

 Ces trois ans de calme viennent après une persécution. Ce n’est pas moi qui le dit, mais Mélanie lorsqu’elle recommence à rédiger son secret deux jours plus tard, le 14 août 1853, changeant quelque peu son texte : «  après cette persécution vient trois ans de calme. Enfin vient le règne de l’antéchrist, il naitra d’une religieuse d’un ordre austère. » Il s’agit donc d’une persécution qui cesse et qui donne place à trois ans de calme. Qui est persécuté ? La véritable Eglise catholique, mais encore, s’agit-il d’une persécution qui frappe le peuple de Dieu, avec son clergé fidèle à N.S. Jésus-Christ, avec le pape, ou s’agit-il ici d’une persécution qui frappe  ici uniquement le pape Paul VI, qui est le pape persécuté du secret de Notre Dame de la Salette ( il ne convient pas ici de démontrer que Paul VI est le pape souffrant du secret de la Salette,  ce n’est pas le sujet, mais ceux qui s’insurgent contre cette vérité, feraient bien d’étudier nos écrits sur le secret de Notre Dame de la Salette, dans lesquelles on rapporte l’explication que nous a donné Notre Dame de la Salette sur sa montagne, en accomplissant des miracles pour obtenir notre attention ).

      Comme un homme sans intelligence,  sans même me poser cette question « qui est persécuté ? », qui m’aurait empêché de commettre une erreur,  j’ai cru que la persécution en question qui s’arrête sur des années, portait sur tout le peuple de Dieu et sur ces prêtres suivant le vrai culte. Je lisais le texte comme un profane, mettant de côté mon savoir faire et mes connaissances en littérature apocalyptique, comme un amnésique ayant perdu sa science : «  le pape et ses ministres seront persécutés », « des religieux, et des religieuses » aussi, «  on persécutera la religion », et donc, il me semblait aller de soi, que c’était la multitude des enfants de Dieu, qui était persécuté ici. De plus je partais perdant. Je me disais, de toute façon, Notre Dame t’a éclairé dans son secret, sur Paul VI et le sosie de Paul VI au Vatican, sur Wojtyla et sa secte, sur le retour de Paul VI, venant confondre ses usurpateurs, mais pas sur la naissance de l’antéchrist, elle ne t’a rien fait comprendre à ce sujet sur la montagne de la Salette. Elle ne t’a répondu sur sa montagne que sur le strict nécessaire,  pour que tu puisses avoir la vie éternelle en menant le bon combat, et que tu puisses te couper pour toujours de l’église wojtylienne, cette Babylone maudite. Comment savoir ici, ce que Notre Dame veut dire, sur ces trois ans de calme avant la naissance de l’antéchrist,  puisqu’elle ne m’a rien dit à ce sujet ? Et ainsi, je me suis sabordé avant même de commencer à réfléchir ! C’est comme si je m’étais interdit de comprendre ce que Notre Dame veut dire ici.

       La bonne réponse, c’est généralement, celle à laquelle, on ne pense pas sur le moment, parce que cela demande des efforts et des sacrifices, une disposition à entendre la parole de Dieu. Et la bonne réponse, la voici : Lorsque Notre Dame dit, il y aura trois ans de calme, ce n’est pas au peuple de Dieu qu’elle pense, mais uniquement à Paul VI.

 

Ci-joint une photo du vrai  Paul VI pour mieux se rappeler son visage lorsqu’il reviendra.

 

      Il s’agit de trois ans de calme concernant le pape persécuté (Paul VI), mais ne concernant pas le reste du peuple de Dieu ! Dans le texte, Mélanie en arrive à ne parler que du pape souffrant, en écartant le reste du peuple de Dieu : « que le souverain pontife tienne ses armes et qu’il soit près à marcher et à défendre la religion de mon fils, qu’il demande sans cesse la Force du Saint Esprit. » D’accord, il est possible, qu’une fois encore, il ne faille que regarder le pape souffrant, pour comprendre l’expression «  il y aura trois ans de calme », sous entendu pour le pontife fidèle à Dieu. Il se peut que ses trois ans de calme, concernent Paul VI uniquement, et ceci d’autant plus que l’idée d’un souverain pontife demandant sans cesse la Force du Saint Esprit, exige l’idée que le Seigneur pour exhausser ce pontife, va nécessairement lui apporter du calme. En effet, dans Isaïe, il est écrit que « C’est dans la tranquillité et le repos » que sera notre salut, « que c’est dans le calme et la confiance que sera » notre «  force » ( Isaïe XXX 15 ) , or cela est une excellente transition, qui permet de comprendre pourquoi on passe d’un souverain pontife demandant la force du Saint Esprit » à cette idée d’années de « calme », sous entendu pour ce pontife là. Mais, ce n’est pas une preuve que de faire cette observation, bien que cette observation soit pertinente. Du moins, cela ne satisfait pas pleinement notre intelligence. On est sur la bonne piste, mais il faut trouver une preuve décisive, qui balaie toutes les objections, qui emporte notre pleine et entière adhésion. 

       Dans le même sens, lorsque Mélanie écrit «  on persécutera la religion de toutes parts », cela ne signifie pas que c’est le peuple de Dieu ici qui soit persécuté de toutes parts en premier lieu, mais son chef, celui qui intercède auprès de Dieu pour son peuple, qui parle à Dieu, au nom du peuple. En effet, voici, ce qu’écrivait Mélanie dans une autre rédaction de son secret,  celle du 6 juillet 1851 : «  le pape sera persécuté de toutes parts », donc,  si on dit que c’est la religion qui après avoir été persécutée, bénéficiera de trois ans de calme, il est possible, que par l’expression « la religion », il ne faille entendre que le pape qui à lui seul incarne la Religion, la véritable Religion, mieux que quiconque après N.S. Jésus-Christ et la très Sainte Vierge Marie. Oui, possible, mais comment avoir la certitude, que ces trois ans de calme, sont trois ans de calme, pour Paul VI et non pas pour le peuple de Dieu dans son ensemble ? 

Pour en avoir la certitude, il convient de poursuivre son questionnement plus loin et ne pas s’arrêter en chemin, une question appelle une autre question.  Pourquoi l’ennemi cesse ici sa persécution ? C’est une excellente question, simple, courte, claire, mais qui s’impose encore plus fortement que notre première question. Il semble de prime abord, que l’on est le choix de  deux réponses, mais à y regarder de plus près, une seule réponse convient. Première réponse : l’ennemi  de  lui-même a arrêté sur trois ans les persécutions. C’est invraisemblable, car l’ennemi a le dessus et  loin d’être sur le point de perdre la guerre, il est sur le point de la gagner, du moins humainement tout porte à le croire. Il n’a aucune raison dans ses conditions d’accorder à la Sainte Eglise, trois ans de trêve.  Imaginer les forces alliés s’approchant de Berlin en 1945, sur le point d’en finir avec le nazisme, et accorder à Hitler trois ans de calme dans son bunker, cela ne tient pas la route. Or pour l’ennemi, la véritable Eglise, c’est le mal absolu, (la Franc-maçonnerie ou la synagogue de Satan font de la destruction de notre Religion, la priorité des priorités) exactement comme les forces alliées voyaient en Hitler le mal absolu.  Pourquoi, s’arrêter en si bon chemin et accorder à la véritable Eglise, trois ans de calme. C’est absurde !

 

      

   Dans une guerre on ne laisse pas de répit à l’ennemi, surtout si celui-ci est en train de perdre la guerre, montre qu’il est assommé. On donne le maximum, on profite de sa vulnérabilité, pour engager toutes ses forces,  pour en découdre avec lui le plus rapidement possible, une bonne fois pour toute. Il s’agit d’obtenir la victoire finale et tout prix et le plus rapidement possible. C’est une lutte à mort et sans pitié. Laisser à l’ennemi du calme, cela ne se fait pas, ce serait même un acte de trahison, il faut le harceler en permanence, ne pas lui laisser de temps de réagir ou de reprendre des forces, et profiter de ses faiblesses, pour l’attaquer, là où il est le plus vulnérable. Dans le même sens, lorsqu’on écoute les propos de Notre Dame à Mélanie « on persécutera la religion de toutes parts, beaucoup de prêtres, religieux, et religieuses renonceront à leur foi, oh que mon fils sera offensé par les ministres et les épouses de Jésus-Christ » , il est visible que l’Ennemi est sur le point d’en découdre une bonne fois pour toute avec la véritable Religion, du moins, c’est ce que l’ennemi est porté à croire, jusqu’à mettre de son côté le clergé romain dans son ensemble devenu apostat et déicide qui suit dans l’apostasie les membres du souverain pontificat post-hasmonéen, et les membres du sanhédrin, composé de pharisiens et de sadducéens, les premiers responsables de la mort du Christ. L’idée que l’ennemi laisserait aux vrais catholiques dans leur ensemble, à la véritable Eglise catholique dans sa totalité, des années de calme, est une ineptie d’ailleurs inenvisageable. Et pourquoi, l’ennemi ferait-il preuve d’autant de clémence et de générosité, lui qui est plein de haine envers les vrais catholiques et ne songe qu’à les faire disparaître de la surface de la terre ? Il y a là une énigme à résoudre, sur laquelle Notre Dame veut que l’on s’y arrête pour trouver ce qu’elle veut nous dire. 

Deuxième réponse qui s’impose cette fois : l’Ennemi n’a pas d’autre choix que d’arrêter ses persécutions,  alors qu’il a paradoxalement le dessus, suite à une intervention miraculeuse de Dieu. Cela n’est possible que si c’est le pape Paul VI qui est persécuté, et qui est concerné par ces années de calme. En effet, Dieu intervient miraculeusement et libère Paul VI de sa prison au Vatican, comme il avait autrefois libéré miraculeusement saint Pierre, et dans ce cas là Paul VI  arraché des mains de cet Hérode qu’est Wojtyla, obtient des années de répits où il ne subit plus les outrages  et les humiliations de ses bourreaux au Vatican ou à Rome. L’ennemi n’a pas d’autre choix que de lâcher ses persécutions sur Paul VI, car Paul VI, s’est envolé, « y a pu » il est  parti, il a  disparu, envolé, il a été  enlevé miraculeusement  par Dieu.

 

Ci-joint saint Pierre arraché miraculeusement des mains d’Hérode par un ange. Saint Pierre après avoir subi bien des tourments dans sa prison, va se sentir en sécurité et retrouver le calme, une fois le danger parti. Celui qui amène le calme, fait cesser les persécutions, c’est le Seigneur, ce calme dont parle ici Mélanie, ne vient pas des persécuteurs de N.S. Jésus-Christ ou des ennemis de Dieu. Il est corrélatif à une intervention de N.S. Jésus-Christ pour sauver le pape persécuté, le libérer de la main de ses ennemis.

      En effet, on n’imagine pas une seule seconde, que l’ennemi relâche sa pression sur le peuple de Dieu pendant trois ans. C’est sans cesse, que l’ennemi persécute, opprime  le peuple de Dieu, ne lui laissant aucun répit, car c’est un combat à mort dans lequel l’ennemi ne fait aucun quartier, et qui appelle contre lui une réplique impitoyable de N.S. Jésus-Christ : «  Alors Jésus-Christ, par un acte de sa justice et de sa grande miséricorde pour les justes (pour les justes seulement ajoutons nous, pas pour les persécuteurs de l’Eglise de Jésus-Christ !) commandera à ses anges que tous ses ennemis soient mis à mort. » -rédaction du secret par Mélanie du 21 Nov. 1878, (entendre cela dans le sens d’une excommunication de tous les ennemis de Dieu, par Paul VI de retour et le reste du corps ecclésiastique fidèles à N.S. Jésus-Christ qui lui sera associé, fermant ainsi  la porte du ciel à tous les ennemis de Dieu : c’est de toutes les mises à morts, la plus terrible, car elle mène les ennemis de Dieu en enfer, après la mort, c’était ici le sens à donner de l’expression, « on doit s’attendre à être gouverné par une verge de fer », celui qui doit tenir cette verge, c’est un ange de Jésus-Christ, c’est le pape souffrant Paul VI, lors de son retour miraculeux, comme Moïse gouvernant par une verge de fer, lors de son retour du mont Sinaï, exterminant les adorateurs du veau d’or. ).

      Notez de plus que si Notre Dame dit, il y aura trois ans de calme, sous entendu pour Paul VI, cela ne signifie pas qu’il faille arrêter à trois ans, les années de calme pour Paul VI. Bien au contraire, Paul VI pour se ressourcer, pour vivre lors de son exil caché, dans une plus grande intimité avec le Seigneur, pour contempler le Seigneur, a besoin constamment de calme !  Alors qu’est-ce que veut dire Notre Dame de la Salette, en disant «  trois ans de calme » ? Elle veut tout simplement dire qu’au terme de la troisième année, lorsque la troisième année de calme de Paul VI, sera dépassée, il faudra s’attendre à la naissance de l’antéchrist.  Cela ne signifie pas que les années de calme pour Paul VI s’arrêteront pour autant, mais cela signifie, que lorsque trois années de calme que connaitra Paul VI, après sa libération miraculeuse du Vatican, seront passées, alors surviendra ou pourra survenir – mais pas avant ces trois années de calme – la naissance de l’antéchrist, cet individu, qui doit naître d’une religieuse hébraïque et dont le père sera un évêque.

 

Voici  la  Crète,  la région, où Paul VI après sa libération miraculeuse au Vatican, s’est rendu pour être dans le calme et vivre ainsi dans une plus grande intimité avec le Seigneur.  Et au terme de trois ans de calme pour Paul VI, après sa libération miraculeuse du Vatican, ou après ses trois ans de calme passés par Paul VI, dans un laps de temps non précisé par Notre Dame dans son secret, il surviendra la naissance de l’antéchrist.

   Gardons cette idée pour la vérifier que ces trois ans de calme correspondent à la période où Paul VI fût arraché miraculeusement à ses bourreaux pour vivre dans le calme, et ainsi être dans les meilleures dispositions possibles pour prier et intercéder auprès du Seigneur pour le peuple de Dieu, afin que le bon Dieu très courroucé contre son peuple, se réconcilie avec lui. Dans ces conditions, il faut pour connaître la date de cette libération de Paul VI, revenir aux révélations en cours d’exorcisme, pour déterminer avec exactitude ces trois premières années de calme pour Paul VI au bout desquelles, il faut s’attendre dit Notre Dame de la salette à la naissance de l’antéchrist. En effet, on ne trouve pour le moment du moins, cette date de la libération de Paul VI du Vatican, que dans les révélations en cours d’exorcisme :

 

 

Exorcisme du 15 janvier 1985 :

D : Il put s'enfuir du Vatican à l'époque où nous dûmes le dire, c'était les 12-13 juillet 1981. Exactement à cette date il put s'enfuir et exactement quand nous dûmes le dire, il était libre (il crie) comme nous avons dû le dire. C'est pourquoi la possédée eut auparavant de tels tourments, souffrances et semblables choses, car il devint effectivement libre à cette époque, à ce moment. Il était libéré du Vatican, aussi terrible que semble une pareille chose. Comme cela sonne ridiculement que quelqu’un doive être libéré du Vatican, de Rome ! Triste est la vérité ! C'est terrible, épouvantable de devoir dire cela. Mais c'est un fait, c'est la réalité... Je ne veux pas en dire plus, je ne veux plus parler !... (Adjurations)

 

 

D: Des hommes bons lui ont alors donné, fourni un grand secours, et les Saints Anges, le Ciel et le Très-Haut Lui-même ont fait le principal. Car, comme le saint Apôtre Pierre put être délivré autrefois de ses chaînes, ainsi peuvent-ils faire aujourd'hui encore, avec le Pape Paul VI qui est le vrai Pape, même s'il a fait des fautes au début de son Pontificat, mais qui à l'époque où il fut délivré vivait depuis longtemps comme un Saint. Il a été délivré par la volonté du Très-Haut, par les Saints Anges et par des hommes bons et bienveillants. Alors il a vécu depuis cette année-là dans l’île de Crète et y est maintenant encore (en 1985). »

    Ainsi donc, il faut faire débuter ces trois premières années de calme de Paul VI dans la nuit du 12 au 13 juillet 1981, premières années de calme (après la persécution qu’il a subit) que Paul VI passa en Crète, avant de repartir pour une autre destination. Trois ans par conséquent, après le 12-13 juillet 1981, soit après le 12-13 juillet 1984 (1981+ 3 ans = 1984), surviendra la naissance de l’antéchrist, si on se base à la fois sur le secret de la Salette et sur les révélations en cours d’exorcisme. Voyons  maintenant si les révélations en cours d’exorcisme confirment la naissance de l’antéchrist après le 12-13 juillet 1984 : « L’Antéchrist est déjà parmi vous, pas encore visiblement, mais pourtant à l’œuvre. C’est la vérité. », Trouve-t-on dans l’exorcisme du 11 octobre 1989, ce qui signifie que la naissance de l’antéchrist s’est produite avant le 11 octobre 1989.  Par antéchrist,  il est clair qu’il ne s’agit pas ici de Wojtyla qui est présenté d’ailleurs par les révélations en cours d’exorcisme comme le précurseur de l’antéchrist par excellence («  Wojtyla (…)  le faux pape, le renard (…)  l’homme d’esprit ténébreux, le précurseur de l’antéchrist (…) sous l’aspect du pape. » exorcisme 21 février 1988 ). Il s’agit ici du dernier antéchrist qui doit naitre d’une religieuse hébraïque et dont le père est un évêque, qui en 1989 est à l’œuvre sans être encore visible par les médias, comme cela est dit dans les révélations en cours d’exorcisme. Oui, les révélations en cours d’exorcisme confirment le point de vue de Notre Dame de la Salette, et si on met ensemble ces deux références et on peut dire à partir de ces deux références mises côte à côte, que  l’antéchrist né d’une religieuse hébraïque, dont le père est un évêque, est né entre le 12-13 juillet 1984 (3 ans après 1981, date de la libération miraculeuse de Paul VI de sa prison) et le 11 octobre 1989, c'est-à-dire sous le règne de Wojtyla.

   Cela n’est pas sans grand intérêt, mais au contraire élimine certaines thèses qui se font jour à notre époque,  présentant comme l’Antéchrist ou le grand et dernier antéchrist, tel ou tel homme.

     L’une des thèses que vient renverser le secret de Notre Dame de la Salette et les révélations en cours d’exorcisme, est par exemple, celle qui présente le prince William comme étant cet antéchrist précisément ; or ce dernier est né le 21juin 1982, il ne peut donc pas être le dernier antéchrist dont Wojtyla est le précurseur, car cet antéchrist est né après le 12-13 juillet 1984, donc l’antéchrist ne peut pas être le prince William.

       Cette thèse consiste notamment à dire que le dernier antéchrist est le huitième roi des prophéties bibliques ( cf. Apocalypse sur le huitième roi ) qui doit sortir de l’empire romain reconstitué, l’Union Européenne ou Europe, évalue la probabilité qu’il soit de langue maternelle anglaise car l’anglais est la seule langue universellement parlé, ce qui est crédible, mais pas certain du tout. Elle met en évidence que le roi d’Angleterre est aussi un chef d’Eglise , et sur le fait que la descendance des rois d’Angleterre prétend avoir des origines juives remontant au roi David. Or ici, il faut tenir compte que si le dernier antéchrist a été préfiguré par Antiochus IV, ce dernier comme Antiochus IV  ne doit avoir son titre de roi, que par la ruse et la force,   or le prince William est un successeur légitime . C’est une thèse qui raconte que le prince William a reçut à l’âge de neuf ans, un coup accidentel de golf à la tête dont il guérit, après avoir échappé de peu à la mort,  en référence à Apo.  XIII 3 : «  Et je vis d’une de ses têtes comme blessé à mort, mais sa blessure mortelle fût guérie », mais ce rapprochement ne tient pas la route, car il est écrit juste après que « toute la terre était en admiration derrière la bête » dont la blessure mortelle fût guérie, qui à notre avis ne peut s’appliquer qu’à Wojtyla, qui s’est rétabli comme par enchantement de sa blessure mortelle suite à son attentat sur la place saint Pierre de Rome, ce rétablissement  revigorant l’admiration de la terre à son encontre. Or le rétablissement du prince Williams n’a pas entraîné sur toute la terre une admiration à son sujet. De plus, William qui fût blessé n’avait rien d’un dirigeant, ce n’était qu’un enfant, or cette blessure ne peut s’appliquer qu’à un adulte dans une singerie de la résurrection du Christ.

 

 

 Ci-joint, ci-dessus, le prince William soupçonné à tort d’être le dernier antéchrist ou l’antéchrist-personne. Cette accusation nous la réfutons, car cette thèse qu’il serait cet antéchrist quoique fort séduisante de prime abord, ne résiste pas à l’examen. Cet antéchrist doit être quelqu’un d’autre que lui, ce n’est pas le prince William ! Par ailleurs, la conversion du Prince William qui pourrait bien s’effectuer lors du retour miraculeux de Paul VI, serait une de ses grandes conversions qui pourrait être provoquées par Dieu, pour nous venir en aide. Maximin dans le secret de la Salette qu’il rapporte semble dire que suite à l’intervention miraculeuse de N.S. Jésus-Christ, des conversions inattendues mais d’une portée considérable viendraient d’Angleterre : « Une grande contrée dans le nord de l’Europe, aujourd’hui protestante, se convertira : par l’appui de cette contrée toutes les autres contrées du monde se convertiront. » (Rédaction du secret par Maximin du 3 juillet 1851), «  L’Angleterre sera l’instrument par qui toutes les nations se convertiront », précise Maximin dans sa rédaction du 5 août 1853, sans que l’on sache vraiment si cette donnée est une interprétation de Maximin ou vraiment une donnée de Notre Dame de la Salette. Donc, à cause de cet écrit de Maximin, il est permis d’espérer un sursaut de l’Angleterre provoqué par Dieu suite au retour miraculeux de Paul VI. Pourquoi pas ?

     Le seul évêque qui est venu me voir en raison de mon ouvrage de 1999 le pape martyr de la fin des temps, venait d’Angleterre, (Mgr Philippe Cochonneau, 2 Elm Terrace Constantine road London N. W3 2 LL ) pour me dire qu’il croyait à la survivance de Paul VI, ainsi que  sa communauté ! C’est le rêvèrent Père  Gaillard de la chapelle saint Pie V de Rennes qui me l’avait présenté : «  un évêque d’Angleterre est venu de Londres spécialement pour vous voir Eric ! » Cet évêque là à Rennes m’avait demandé de rédiger une étude pour lui et sa communauté, que j’ai intitulée « 2000 ans de réflexion de l’Eglise sur les derniers temps de la papauté » qui n’a jamais été publiée, mais que j’ai conservée, dans laquelle je défends le scénario de la survivance de Paul VI, en montrant comment ce scénario a pu émerger dans l’histoire des idées, se trouvait autrefois partiellement enseigné dans l’Eglise jusqu’à prendre progressivement l’aspect que nous lui connaissons. Dans cette étude de 2000-2001, j’explique en annexe qu’il ne faut pas attendre le retour de Paul VI avant 2014, car l’année 2014 sera consacrée à l’élévation sur les autels de ce monstre d’iniquité qu’est Wojtyla, le retour de Paul VI ne pouvant se faire qu’après cette élévation. Je pensais à l’époque que cette élévation  se ferait par Ratzinger, car je n’avais pas anticipé la venue de Bergoglio, alors que j’avais des indices au sujet de ce dernier.    

   Cette thèse qui tient à voir dans le prince Williams,  le dernier antéchrist ou l’antéchrist –personne  raconte que le prince William le 6 mars 1996 a reçu une puce RFID dans la main droite, à la demande du prince Charles, pour le surveiller et le protéger tout à la fois, et perçoit cette puce perçue comme la marque de la bête, mais ce n’est là qu’une interprétation fantaisiste et charnelle  de l’apocalypse même  s’il est exacte que le Prince Charles bénéficie ou plutôt endure pour le bien de la couronne,  une telle surveillance de la part des services d’intelligence britannique.

       C’est une thèse qui raconte que le prince Williams est né le 21 juin après une éclipse solaire, le jour du solstice d’été, lorsque le soleil, la lune et le point nodale du Nord était alignée,  le 21 juin étant  une date sacrée pour les occultistes satanistes, la fête de la renaissance du soleil toujours célébrée à Stonehenge en Angleterre,  la nuit du  21 juin ayant été  celle de la nouvelle lune ou de la lune noire, mais justement l’année de sa naissance ne cadre pas avec le créneau temporel relativement précis que  nous venons de  découvrir dans cet article.

    C’est une thèse qui joue aussi avec le nom de la mère de William, la princesse Diana, en faisant un rapprochement avec Diane la grande déesse des éphésiens, elle joue avec le nom de Charles, le père de Williams, pour dire que Charles veut dire homme, et que William pourrait être surnommé le fils de l’homme. C’est une thèse qui joue avec le nom de William : « Certains ont fait remarquer que si le prince William devient roi, il sera le roi William V. Si on écrit William en remplaçant les deux «  I » par deux «  1 », on obtient ceci : WILLIAMV = WIIIIAMV. Or W = VV, d’où la combinaison suivante :   VVIIIIAMV. On peut en tirer, en modifiant l’ordre des lettres : I AMVIVIVI : En anglais : JE SUIS VI VI VI = JE SUIS 666. Simple coïncidence ? » 

Autre argument avancé : «Comme nous avons vu, ce prince reçoit son trône, la puissance et l'autorité du Dragon Rouge qui pourrait pointer vers le fait que le père de William, le prince Charles, après avoir été fait le prince de Galles, a reçu son pouvoir, son trône, et l'autorité en 1969 à son investiture royale, où le Dragon Rouge du Pays de Galles a été présenté sur les bannières vertes et blanches ainsi que la coupe à droite dans le dossier du Trône de Caernarfon Castle, très proche de "petite corne" Britains »à Anglesey. [Chose intéressante, le Dragon Rouge est aussi le même symbole antique qui est apparu sur les normes de l'armée romaine de Titus qui a détruit le temple juif en l'an 70.] Au cours de cette cérémonie, le dragon rouge était abondamment représenté, sur les bannières, les tableaux, et même à l'arrière du trône où le Prince Charles a prêté serment. S'adressant à lui, la reine Elizabeth II a solennellement déclaré à son fils : "C'est ce Dragon qui te donne ta puissance, ton trône, et ton autorité." Le Prince Charles a alors répondu : "Je suis à présent ton "Homme-Lige" (ce qui signifie "Seigneur," à l'image de Christ), et je suis digne de recevoir ton adoration sur cette terre." » (fin de citation)

  Tout cela n’est pas bien sérieux .Le dragon rouge symbole antique figurant dans les légions de Vespasien, commandées par Titus, c’est du grand n’importe quoi ! Les enseignes romaines ne contiennent pas de dragon, à ma connaissance. Il  ne manque pas de prénoms où on peut jouer de la sorte, comme le prénom Bénédictus, Benoît, qui fait au total 666. J’ignore si cette traduction française de cette cérémonie avec Elizabeth II est bien fidèle à la langue d’origine, comme je ne vois pas dans le dragon rouge du Pays de Galle, un signe déterminant qui me permettrait d’identifier le prince William comme étant l’antéchrist. De plus en ce qui concerne les parents de William, son père,  le prince Charles n’est pas évêque et la princesse Diana, sa mère,  n’est pas une religieuse se réclamant du monde catholique. Or si Notre Dame de la Salette, nous donne de tels critères, permettant d’identifier la mère et le père du dit « antéchrist », ce n’est pas pour que nous les jetions aux oubliettes : « naitra l’antéchrist d’une religieuse hébraïque (…) son père sera Ev. (Le mot évêque ici n’est pas écrit en entier parce que Mélanie est gênée d’avoir à transmettre cette donnée)  » (Rédaction du 21 novembre 1878) «  il naitra d’une religieuse d’un ordre fort austère. Cette religieuse sera considérée comme la plus sainte du Monastère. Le père de l’antéchrist sera Evêque. (Cette fois-ci le mot « Evêque » est écrit en entier par Mélanie) -  rédaction du 12 Août 1853).

 

Martin Luther dans l’ordre religieux des Augustins. Il est ordonné prêtre en 1507.

Du temps de Luther,  le grand hérésiarque qui déclencha la révolte « protestante » contre la papauté et la Foi catholique,  on croyait aussi que l’antéchrist naitrait d’une religieuse et d’un membre du clergé, aussi certains pouvaient croire à l’époque,  que de Luther et de son union avec une religieuse, sortirait l’antéchrist.  On savait dès la fin du Moyen Age, que l’antéchrist naitrait d’une religieuse hébraïque, mais à ma connaissance, cette idée que son père sera évêque est propre au secret de la Salette. Au Moyen Age on disait cependant que le père de l’antéchrist serait un prêtre, mais cela n’est pas incompatible avec cette précision de Notre Dame de la Salette. C’est une donnée supplémentaire, prêtre et évêque à la fois. Tel est le père de l’antéchrist. Il ne s’agit ici à mon avis que du père géniteur, car tout porte à penser que l’antéchrist enfant, sera adopté.

 

L’antéchrist au cinéma, la remarquable prestation de l’acteur Jonathan Scott-Taylor dans le rôle de Damien, l’antéchrist, dans le film réalisé par Don Taylor sorti en 1978, la Malédiction 2  ( Omen II en anglais ).Dans ce film , cet antéchrist qui enfant a été  adopté par deux familles successives,  serait le résultat d’une manipulation génétique contre nature, ce que disait déjà Boanergès dans son extraordinaire secret de la Salette en 1988.A la fin du Moyen Age, on envisageait dans l’Eglise sa conception dans un laboratoire avec des scientifiques se comportant comme des apprentis sorciers. C’est la légende de « l’homunculus » (mot qui vient du latin et veut dire petit homme)  rapportée également par Léo Taxil dans le Diable au XIX ème siècle, que lisait Mélanie Calvat. Sur la conception de l’antéchrist, on aurait aussi beaucoup de choses à dire, mais cela nous entrainerait trop loin, et cela n’est pas notre sujet. On cherche seulement à déterminer la date de naissance de l’antéchrist. On ne se fie pas à des commentateurs de prédictions sur la date de cette naissance.  

 

Alchemical processes were symbolically illustrated using images of humans and animals inside vessels. This contributed to the legend of the homunculus.[1] (Pretiosissimum Donum Dei 15th century.) cf l’article “homunculus” dans Wikipédia. Ci joint l’idée de fabriquer un homme en bouteille, dans une fiole ou un alambic, en manipulant des cellules ou des organismes vivants.

         Voyions maintenant si la naissance de l’antéchrist est bien à situer entre le 12-13 juillet 1984 et le 11 octobre 1989, dans la dernière version du secret de Notre Dame de la Salette :

« Alors  Jésus-Christ, par un acte de sa justice et de sa grande miséricorde pour les juste commandera à ses anges ( …) Alors se fera la paix, la réconciliation de dieu avec les hommes (…) les hommes vivront dans la crainte de Dieu.  (Passage principal concernant le retour miraculeux de Paul et ses effets bénéfiques dans le peuple de Dieu. Ce que m’a fait comprendre Notre Dame de la Salette sur sa montagne par des miracles.) 

« Cette paix parmi les hommes ne sera pas longue : vingt-cinq ans d'abondantes récoltes leur feront oublier que les péchés des hommes sont cause de toutes les peines qui arrivent sur la terre. (Passage concernant la période qui va de 1945 à 1970. Ce que m’a fait comprendre Notre Dame de la Salette sur sa montagne par des miracles.)

«Un avant-coureur de l'antéchrist, avec ses troupes de plusieurs nations, combattra contre le vrai Christ, le seul Sauveur du monde ; il répandra beaucoup de sang, et voudra anéantir le culte de Dieu pour se faire regarder comme un Dieu. (Passage qui concerne la montée au pouvoir de Wojtyla et son abominable règne pour les justes.  Ce que m’a fait comprendre Notre Dame de la Salette sur sa montagne par des miracles.).

«La terre sera frappée de toutes sortes de plaies (outre la peste et la famine qui seront générales) ; il y aura des guerres jusqu'à la dernière guerre, qui sera alors faite par les dix rois de l'antéchrist, lesquels rois auront tous un même dessein et seront les seuls qui gouverneront le monde. Avant que ceci arrive, il y aura une espèce de fausse paix dans le monde on ne pensera qu'à se divertir ; les méchants se livreront à toutes sortes de péchés ; mais les enfants de la sainte Église, les enfants de la foi, mes vrais imitateurs, croîtront dans l'amour de Dieu et dans les vertus qui me sont les plus chères. Heureuses les âmes humbles conduites par l'Esprit-Saint ! Je combattrai avec elles jusqu'à ce qu'elles arrivent à la plénitude de l'âge.

«La nature demande vengeance pour les hommes, et elle frémit d'épouvante dans l'attente de ce qui doit arriver à la terre souillée de crimes.

«Tremblez, terre, et vous qui faites profession de servir Jésus-Christ et qui au-dedans vous adorez vous-mêmes, tremblez ; car Dieu va vous livrer à Son ennemi, parce que les lieux saints sont dans la corruption ; beaucoup de couvents ne sont plus les maisons de Dieu, mais les pâturages d'Asmodée et des siens. (Passage montrant tous les maux qui ont été engendrés par l’antipape Wojtyla lors de son règne et après son règne, ce dernier étant à la source de tous nos maux actuels, ce que m’a fait comprendre Notre Dame Salette sur sa montagne par des miracles.  La dernière guerre est ici la troisième guerre mondiale et les dix rois, sont ceux qui se sont asservis l’Union Européenne et veulent imposer un gouvernement mondiale par la force.  Cette fausse paix où tout le monde ne pensera qu’à se divertir, sous laquelle les méchants se livreront à toutes sortes de péchés est consécutive à l’élection illégitime de  Wojtyla, se fait sous son règne et  se poursuivra jusqu’à ce que la troisième  guerre mondiale commence enfin.  Le passage suivant par delà les apparences, concerne Paul VI vivant caché en exil qui croît pendant ce temps,  dans l’amour de Dieu et qui bénéficie du plein soutien de Notre Dame pour accomplir sa mission lorsqu’il sera enfin prêt ou lorsque Dieu aura jugé qu’il est arrivé à la plénitude de l’âge pour se monter à son peuple, le petit nombre qui s’est maintenu dans la véritable Eglise ou qui est revenu entre temps dans la véritable Eglise Catholique.  Le reste du texte concerne les châtiments de la terre, c'est-à-dire des membres de l’église Wojtylienne et les autorités apostates de Rome, que sont les successeurs de Wojtyla. Ce que Notre Dame de la Salette m’a fait comprendre par des miracles sur sa montagne. Sur les successeurs de Wojtyla, je pensais à l’époque uniquement  à Ratzinger, mais pas à Bergoglio dont je n’avais jamais entendu le nom, mais je savais qu’il fallait voir ici dans ces personnes qui font profession de servir Jésus-Christ, mais qui ne le servent pas,  les autorités apostates de Rome après la mort de Wojtyla. J’étais persuadé que Ratzinger serait élu après Wojtyla en raison des données que j’ai trouvées dans la littérature apocalyptique médiévale et dans les Saintes Ecritures. J’avais tout sous les yeux pour comprendre qu’il y aurait un antipape qui viendrait régner après lui et de son vivant, mais j’avais plus ou moins cessé mes recherches sur l’après règne de Ratzinger, car je voyais et je vois toujours le retour de Paul VI s’effectuer du vivant de Ratzinger, en raison de mon interprétation des dernières devises malachiques qui diffère de celle de Jean Baptiste. ) 

«Ce sera pendant ce temps que naîtra l'antéchrist, d'une religieuse hébraïque, d'une fausse vierge qui aura communication avec le vieux serpent, le maître de l'impureté ; son père sera Ev. ( Gros mystère pour moi, car Notre Dame de la Salette m’a bien fait comprendre sur sa montagne que Wojtyla est l’avant coureur de l’antéchrist, celui qui aplanit les sentiers du grand antéchrist, mais en revanche ne m’a pas dit qui sera la mère et le père de ce dernier antéchrist, et ne m’a pas dit quand cet antéchrist naîtra, mais en revenant de la Salette en septembre 1988, j’avais acquis cependant la conviction que cet antéchrist  était déjà né lorsque j’ai accompli ce pèlerinage, ce que j’ai fait savoir oralement et par mes écrits en revenant de la Salette; j’ai dit en 1991-1992  à l’abbé Gilles François Cumant qui est toujours en vie actuellement,  l’un des prêtres exorciste qui s’est occupé dans  les années 90 de  la possédée Rita,  qui donc peut témoigner de la véracité de mes propos,  que cet antéchrist était déjà né sous Wojtyla, et que Wojtyla avait du le rencontrer sans que personne dans l’Eglise ne se rende compte de rien. Il s’est montré fort impressionné par mes propos à ce sujet. J’ai envoyé à Boanergès ou Vincent Morlier, juste après mon pèlerinage à pieds à la Salette,  une étude  sur la naissance de l’antéchrist, et je lui faisais parvenir mes sources sur ce sujet,  des photocopies d’ouvrages  généralement inaccessibles au grand public,  en français mais aussi en latin, par colis entiers. Ce n’est qu’en 2016, que je me suis écarté un court instant  de ma position de départ, en émettant l’hypothèse d’une naissance de ce dernier antéchrist sous le règne de Ratzinger, mais ce n’était que pour mieux rejeter par la suite cette hypothèse après mettre rendu compte qu’elle ne résistait pas du tout  à l’examen. J’ai pensé que Wojtyla pouvait être le père de l’antéchrist, mais Notre Dame ne m’a rien fait comprendre à ce sujet.  Je pense qu’elle ne m’a fait comprendre de son secret que les choses nécessaires pour que je puisse mener le bon combat et sauver mon âme et celles de mes proches, car c’est ce que je lui avais demandé.  Mais je crois aussi, que si je reste ferme et généreux en combattant avec les armes de la foi et de l’amour, elle sera avec moi, pour me permettre d’expliquer à tous mes frères dans la Foi, ce qu’elle n’a pas pu ou pas voulu  m’expliquer à l’époque. )

De quel temps parle ici Notre Dame de la Salette en disant « ce sera pendant ce temps que naitra l’antéchrist » ? Il y a bien un lien évident entre la naissance de l’antéchrist et « les couvents qui ne sont plus les maisons de Dieu, mais les pâturages d’Asmodée et des siens », car la mère de l’antéchrist est une religieuse, certes d’origine juive, mais appartenant à un couvent qui n’est plus une maison de Dieu, mais un pâturage d’Asmodée et des siens. En effet, voilà ce que rapporte Mélanie dans sa rédaction du secret du 12 août 1853 : «  il y aura trois ans de calme, puis surviendra la naissance et le règne de l’antéchrist, qui sera le plus terrible. Il naitra d’une religieuse d’un ordre fort austère. Cette religieuse sera considérée comme la plus sainte du monastère. (Le père de l’antéchrist sera évêque, etc. , etc. (…) – et a après la parenthèse, Mélanie poursuit ce que Notre Dame lui a dit ; «  et les religieuses qui demeureront dans le même couvent seront aveuglés jusqu’à ne pas reconnaître que l’enfer les conduit. ».  Ce lien, c’est ce qui va permettre la transition, avec la naissance de l’antéchrist, mais cela ne signifie pas nécessairement que cette naissance de l’antéchrist a lieu sous le règne de Ratzinger ou de Bergoglio qui sont ceux qui « font profession de servir Jésus-Christ, mais n’adorent qu’eux-mêmes » au lieu d’adorer le Seigneur, qui sont des faux pasteurs ne servant que leurs intérêts, et que « Dieu va livrer » à une puissance satanique politique, parce qu’ils avaient la responsabilité des lieux saints de Rome, dont la basilique saint Pierre de Rome, et le Latran, et ont laissé « ces lieux saints dans la corruption » en poursuivant la politique antichrist de Wojtyla, jusqu’à élever sur les autels ce monstre d’iniquité de Wojtyla, faire de ce monstre un exemple de sainteté , lui qui était tout au contraire un parangon du vice,  une personne adonné au péché, qui avait pris l’esprit de Lucifer ! 

       On a vu précédemment que le passage cette paix parmi les hommes qui ne sera pas longue, concerne la période qui dure 25 ans après la fin de la seconde guerre mondiale, qui va de 1945 à 1970, ( voir notre vidéo « la Salette et le temps de paix , dans Gloria TV, faite  dans l’urgence dans une chambre toute proche du sanctuaire de la Salette ) et qu’il fallait raccrocher ce temps de paix nécessairement après un temps de guerre, car par définition une paix arrive toujours après une guerre et se termine par une guerre. Cela signifie nécessairement qu’il faut rattacher chronologiquement ce temps de paix après ce temps de guerre décrit bien en arrière du texte sur la paix de 25 ans : « La France (…) et l’Angleterre seront en guerre » sous entendu contre l’Allemagne, le sang coulera dans les rues ; le français se battra avec le français, l’italien avec l’italien », qui concerne la guerre civile en France opposant les français de « la France Libre » à ceux de Vichy, et qui concerne la guerre civile en Italie qui opposa à la fin de la guerre, les opposants à Mussolini et Hitler aux fascistes italiens de Mussolini. En effet, Notre Dame ici par delà les apparences est en train de nous faire une description de la seconde guerre mondiale, en se cantonnant ici à la France et à l’Italie, car la France était la fille aînée de l’Eglise ( ce qu’elle n’est plus par son apostasie ) et l’Italie était le pays du Pape ( ce que l’Italie n’est plus car le vrai pape Paul VI vit actuellement caché en exil, a été banni de son pays), Notre Dame sachant très bien que d’autres pays que la France et l’Italie  se sont déchirés entre eux pendant la seconde guerre mondiale.

     Ainsi donc ce temps de paix de 25 ans vient se rattacher  chronologiquement ( dans le temps ) tout juste après la seconde guerre mondiale que Notre Dame avait décrit précédemment, et non pas comme on pourrait le croire à première vue, avec « la paix, la réconciliation de Dieu avec les hommes », c'est-à-dire avec les vrais catholiques, qui se fera lors du retour miraculeux de Paul VI, car le passage qui va de «  Alors Jésus-Christ (…) commandera à ses anges » jusqu’à « les hommes vivront dans la crainte de Dieu » concerne le retour miraculeux de Paul VI et ses effets parmi les vrais catholiques, ceux qui appartiennent à la véritable Eglise Catholique, ce que je sais d’autant plus que Notre Dame de la Salette me la fait comprendre. Pourtant la prophétie «  Cette paix parmi les hommes ne sera pas longue » vient après la description de la paix retrouvée de Dieu avec les hommes parle retour miraculeux de Paul VI, comme pour donner aux méchants une occasion de croire que c’est de la même paix qu’il s’agit. Certes, il y a bien un lien évident entre le passage «  les hommes vivront dans la crainte de Dieu » ( après le retour miraculeux de Paul VI ) et le passage «  vingt cinq ans d’abondantes récoltes leur feront oublier que leur péché sont cause de toutes les peines qui arrivent sur la terre » ( qui concerne le temps qui a provoqué la sainte Colère de Dieu contre les hommes, c'est-à-dire les vrais catholiques )  indiquant que les hommes autrefois, les vrais catholiques n’ont pas toujours vécu dans la crainte de Dieu. 

     En effet, Notre Dame de la Salette nous a parlé précédemment de la réconciliation de Dieu avec les hommes c'est-à-dire avec les membres de la véritable Eglise catholique ( c’est une erreur de croire que l’expression « les hommes » - les vrais catholiques destinés à aller au Ciel  - a le même sens que l’expression «  les habitants de la terre » - les apostats   destinés à aller en Enfer, dont les noms ne se trouvent pas dans le livre de vie  -  ou que l’expression « les hommes »  pourrait désigner des non catholiques , cette expression ne désigne que les membres du peuple de Dieu, les membres de la véritable Eglise Catholique,  et certainement ceux qui par leur apostasie ou leur schisme ont cessé d’appartenir au peuple de Dieu. ) , mais qui dit « réconciliation de Dieu avec les hommes », dit qu’il y a eu précédemment discorde de Dieu avec les hommes ( discorde et non pas divorce, car Dieu ne divorce jamais avec son peuple, se fâche contre lui, mais ne se  sépare jamais de lui, donne à son peuple le sentiment qu’il l’a abandonné, alors qu’en vérité Dieu n’a jamais été aussi proche de son peuple que dans cette période où il le bombarde de  châtiments, car Dieu aime  son peuple d’une manière démesurée  et ne pense qu’à se réconcilier avec lui , à retrouver l’amour de son peuple !  ). Et c’est la raison pour laquelle Notre Dame revient en arrière dans le temps  sur la période qui a provoqué la sainte Colère de Dieu sur les hommes, c'est-à-dire les membres de la véritable Eglise catholique. C’est la période qui va de 1945 à 1970,  qui est la période au cours de laquelle les hommes, c'est-à-dire les membres de la véritable Eglise Catholiques ont tenté de s’affranchir des exigences de la Foi catholique, par un concile, en remerciement de tous les bienfaits que Dieu leur a procurés après la seconde guerre mondiale, le peuple de Dieu ici, brillant par son ingratitude envers Dieu : «  Dieu va se venger contre le peuple ingrat et esclave du démon » ( rédaction du secret du 6 juillet 1851, par Mélanie) , le peuple ingrat étant bien évidemment le peuple de Dieu, qui au lieu de faire preuve de gratitude envers Dieu, pour tous les bienfaits que ce peuple a reçu de Dieu,  s’est révolté contre lui par un concile, d’où la sainte Colère de Dieu à l’égard de son peuple qui précède la réconciliation de Dieu avec son peuple.

     ( Digression volontaire :  Ce concile n’est pas imputable en priorité aux francs maçons infiltrés dans l’Eglise, comme voudraient le faire croire certaines études bien branchées sur la subversion maçonnique dans l’Eglise et bien intentionnées,  mais au peuple de Dieu lui-même, car les franc-maçons infiltrés dans l’Eglise n’auraient rien pu faire sans la duplicité et  la complicité du peuple de Dieu. Les franc-maçons ne doivent ici leur réussite que par la méchanceté,  la couardise, la félonie du peuple de Dieu, bien que le peuple de Dieu ne se rende pas bien compte du mal qu’il  se fait à lui-même et qu’il fait à Dieu de prime abord. Il ne faut pas perdre de vue, que ce concile a été présidé par de vrais papes et les représentants du peuple de Dieu, que sont les pères conciliaires, même si la tentation est grande de dire ensuite, que le peuple de Dieu n’a pris aucune part dans ce concile, n’ a pas pu être l’œuvre du peuple de Dieu et de son chef, le pape ! Cette attitude des sédévacantistes me fait penser à celle d’Adam,  disant ce n’est pas moi le coupable, c’est Eve, qui ma présenté le fruit défendu et à l’attitude d’Eve, ce n’est pas moi la coupable, c’est le serpent qui m’a présenté le fruit -  les sédévacantistes disant, ce ne sont pas nous les coupables, ce sont Jean XXIII et Paul VI et c’est aussi les sociétés secrètes infiltrées dans l’Eglise, la Synagogue de Satan ! Or aux yeux du Seigneur, tous les hommes c'est-à-dire tous les membres de la véritable Eglise catholique, se sont montrés répréhensibles à ses yeux, et pas seulement les chefs et les conducteurs du peuple de Dieu, que sont les évêques et les papes de la véritable Eglise Catholique. ) 

Ainsi donc, il y a bien un lien, une transition entre le passage relatif à la paix de Dieu avec les hommes qui concerne l’impact du retour miraculeux de Paul VI au sein du peuple de Dieu et cette paix qui ne sera pas longue, qui durera 25 ans, mais cela ne signifie pas pour autant, qu’il faille faire venir cette paix de 25 ans, après la paix de Dieu avec les hommes sur le plan chronologique ! C’est même tout l’inverse, cette paix de 25 ans est la période qui a provoqué la sainte Colère de Dieu contre son peuple et cette paix où Dieu se réconcilie avec son peuple est le dénouement de cette histoire de discorde entre Dieu et son peuple ! Et bien, en ce qui concerne la naissance de l’antéchrist, c’est la même chose.

        Il y a bien un lien, une transition, entre le passage qui annonce des couvents qui ne sont plus les maisons de Dieu, mais les pâturages d’Asmodée et des siens, avec la naissance de l’antéchrist dont la mère est l’une des religieuses appartenant à l’un de ses couvents, comme il y a un lien entre Asmodée et la conception du dernier antéchrist, les parents de l’antéchrist s’étant voués à Asmodée, le démon de la luxure,  et cet antéchrist ayant été conçu dans la luxure et l’abomination. Selon les paroles même de l’ange Raphaël dans le livre de Tobie,  « Asmodée a tout pouvoir sur ceux qui entrent dans le mariage en bannissant Dieu de leur cœur et de leur pensée, pour se livrer à leur passion comme le cheval et le mulet qui n’ont pas de raison. Sur ceux là le démon (Asmodée) a le pouvoir. »  Seulement ici, il s’agit non pas de personnes mariées, mais de personnes qui  font profession de chasteté et de virginité, mais qui en réalité se donnent à la luxure, et il est permis de penser que la mère de l’antéchrist qui est une religieuse et le père de l’antéchrist qui est un évêque, se soient donnés provisoirement  l’un à l’autre pour concevoir l’antéchrist, au cours d’une Messe noire consacrée  à Lucifer, mais où le nom d’Asmodée a été invoqué à maintes reprises.  Mais cela ne signifie pas pour autant, qu’il faille faire venir cette naissance de l’antéchrist sous les successeurs de Wojtyla que sont Ratzinger et Bergoglio. Il faut faire remonter cette naissance sous le règne de Wojtyla.

        En effet, voici, ce que dit Notre Dame de la Salette à Mélanie dans la rédaction du secret du 14 août 1853 : « Que le souverain pontife (…) soit prêt à défendre la religion de mon Fils, qu’il demande sans cesse la force du Saint Esprit, ainsi que toutes les personnes consacrées à Dieu (car on persécutera la religion de toute part (…) que mon Fils sera offensé par les ministres (…) de Jésus-Christ). APRES CETTE PERSECUTION il y aura trois ans de calme. Enfin vient (…) l’antéchrist, il naitra d’une religieuse (…) », et dans la rédaction du secret du 12 aout 1853 : «  après cette persécution, il y en aura plus qu’une avant la fin du monde. Il y aura trois ans de calme. Puis surviendra la naissance et le règne de l’antéchrist.» Ainsi il faut retrouver dans le texte ci-dessus, le passage où cette persécution est annoncée, le trouver, c’est trouver le temps en question où naitra l’antéchrist : « ce sera pendant ce temps que naitra l’antéchrist. »

Est-ce ce temps là ? «  Alors  Jésus-Christ, par un acte de sa justice et de sa grande miséricorde pour les juste commandera à ses anges (…) Alors se fera la paix, la réconciliation de Dieu avec les hommes (…) les hommes vivront dans la crainte de Dieu. » Bien évidemment, il ne s’agit pas de ce temps là, car ce temps là  qui concerne le retour miraculeux de Paul VI et les effets bénéfiques de ce retour dans le peuple de Dieu et n’évoque  pas une persécution, ni même les passages précédant à proprement parler. Dans ce temps là, le dernier antéchrist est déjà adulte, comme on le verra.

Est-ce ce temps là ? : « Cette paix parmi les hommes ne sera pas longue : vingt-cinq ans d'abondantes récoltes leur feront oublier que les péchés des hommes sont cause de toutes les peines qui arrivent sur la terre. »  Jean Baptiste André le dit, parce que contrarié par mon hypothèse pas suffisamment réfléchie que la naissance de l’antéchrist a pu avoir lieu sous le règne de Ratzinger, il est amené à faire une erreur dans l’autre sens, et parce que je crois à la réflexion, que c’est à moi qu’incombe toujours malgré tout d’expliquer le secret de Notre Dame de la Salette. Voici, ce que dit Jean Baptiste : « Quand il est dit "ce sera pendant ce temps que naîtra l'Antéchrist", il n'y a donc aucune allusion évidente à la situation décrite au

paragraphe précédent. À mon sens, ce membre de phrase fait plutôt allusion au PREMIER paragraphe : «Cette paix parmi les hommes ne sera pas longue : vingt-cinq ans d'abondantes récoltes leur feront oublier que les péchés des hommes sont cause de toutes les peines qui arrivent sur la terre. «  Autrement dit, l'Antéchrist naîtra après les vingt-cinq ans d'abondantes récoltes (à savoir les Trente Glorieuses), et non pas spécifiquement durant le règne de Ratzinger. » Jean Baptiste André ici se trompe, car ce passage qu’il cite premièrement ne parle pas de persécution, et deuxièmement étant relatif à la période qui va de 1945 à 1970, il  est  antérieur à la persécution dont parle Notre Dame de la Salette, et à l’intervention miraculeuse de Dieu arrachant Paul VI à cette persécution, Paul VI obtenant de Dieu,  le calme nécessaire pour son salut et sa force ( Isaïe XXX 15, « c’est dans la tranquillité et le repos que sera notre salut, c’est dans le calme et la confiance que sera notre force. »).

 

Note de Jean-Baptiste : Éric m'a lu trop vite et peut-être pas en entier. En réalité je dis la même chose que lui, mais je me suis probablement mal exprimé : quand je dis que Notre-Dame de la Salette fait référence au premier paragraphe de l'extrait que j'ai cité, je veux dire qu'elle veut nous expliquer que c'est après la fin du "temps de paix" (les Trente glorieuses) que naîtra l'Antéchrist.

 

Quant à la naissance ne l’antéchrist, elle  ne peut  arriver qu’une fois que la troisième année de calme de Paul VI sera achevée ! Mais Jean Baptiste en disant que l’antéchrist naitra après 1970 et sous le règne de Wojtyla  a raison, seulement il lui manque les précisions que je livre ici. Il  ignorait tout de ces « trois ans de calme » après « la persécution » du pape Paul VI au Vatican, persécution qui concerne bien  « le pape persécuté »  ( Paul VI ). Il ignorait  qu’après les trois premières années  de calme pour Paul VI  vivant caché en exil,  années venant après sa libération miraculeuse du Vatican,  viendra la naissance de l’antéchrist.

      Lorsque Mélanie rapporte ces « trois ans de calme », elle ne comprend pas bien ce que cela signifie. Elle est incapable de situer exactement dans le temps, ces trois années, mais nous, le petit nombre qui voit clair, le savons désormais, avec le recul du temps et cette donnée est précieuse pour identifier le dernier antéchrist.  Tout ce que Mélanie comprend de Notre Dame, à l’époque, c’est que -  après trois ans de calme où la persécution cesse contre le pape persécuté des derniers temps, la naissance de l’antéchrist survient dans un laps de temps assez court. Et encore il n’est pas certain, que  Mélanie réalise sur le moment, que ces trois années de calme ne concernent que le pape. Sans doute, cela a à voir avec le pape pense-t-elle, mais elle  peut y associer par erreur à ces trois ans de calme, le reste de l’Eglise également, comme si l’ennemi pouvait arrêter sur trois années ses persécutions contre toute l’Eglise Catholique. Elle pense que dans l’Eglise, on comprendra mieux le sens de ces trois ans de calme, lorsque ce temps là se sera passé.

 

 

Ci-joint ici en image, Wojtyla, l’avant coureur de l’antéchrist, le monstre,  dont parle Notre Dame de la Salette dans son secret. «  Ses Sacrificateurs ( ces prêtres qui vont à l’autel ) violent ma loi et profanent mes sanctuaires, ils ne distinguent pas ce qui est saint de ce qui est profane, ils ne font pas connaitre la différence entre ce qui est impure et ce qui est pur ( telle est l’attitude de Wojtyla plein d’égards pour les fausses religions, embrassant aussi bien la Bible que le livre de la secte des Mahométans ) ; ils détournent les yeux de mes sabbats, et je suis profané au milieu d’eux. Ses chefs (à la tête du clergé !) sont dans son sein comme des loups qui déchirent leur proie ; ILS REPANDENT LE SANG, (c'est-à-dire) perdent les âmes, pour assouvir leur cupidité. Et ses (faux) prophètes ont pour eux des enduits de plâtre, de vaines visions, des oracles; ils disent : Ainsi parle  le Seigneur, l’Eternel ! Et l’Eternel ne leur a point parlé ! » (Ezéchiel 26-28).

Est-ce ce temps là : « Un avant-coureur de l'antéchrist, avec ses troupes de plusieurs nations, combattra contre le vrai Christ, le seul Sauveur du monde ; il répandra beaucoup de sang, et voudra anéantir le culte de Dieu pour se faire regarder comme un dieu. »   Oh ! Que Oui ! C’est ce temps là, car ce temps est un temps de persécution où il est dit que le vrai Christ, c'est-à-dire le vrai Pape Paul VI est persécuté par un avant coureur de l’antéchrist, qui n’est autre que Wojtyla. Qui dans ce passage est combattu ? C’est le vrai Christ, pas le peuple de Dieu dans son ensemble, même si on se doute bien, que ce combat contre le vrai Christ, a pour objectif de vaincre tous les vrais catholiques !  Il s’agit d’une persécution, car celui qui combat le vrai Christ, est mu par la volonté d’anéantir le culte de Dieu, pour se faire regarder comme un dieu, et ressemble par tous ces aspects à Antiochus IV de la crise maccabéenne qui voulait anéantir lui aussi le culte de Dieu, pour se faire regarder comme un dieu. Ce roi grec, séleucide, avait gardé de son éducation à Rome, le culte des empereurs, et voulait que ce culte des empereurs s’applique à lui dans le royaume séleucide qui réunissait à l’époque la Syrie et la Judée, et on sait de lui qu’il a combattu le vrai pontife Onias III, puisqu’il a voulu que le pseudo-pontife Ménélas le remplace, était du côté de la secte diabolique de Ménélas qui a infiltré les plus hautes sphères de la hiérarchie ecclésiastique dans le Temple de Jérusalem. Par ailleurs, il est dit «  qu’il répandra beaucoup de sang », or Antiochus IV est connu pour avoir fait couler le sang des justes, sans aucun égard pour l’âge ou le sexe, massacrant aussi bien des enfants, des femmes, que des vieillards qui n’ont pas voulu apostasié, que des hommes mûrs, comme les soldats de Judas Maccabée. Si cela n’est pas une persécution, alors qu’est-ce que c’est ?

Bien évidemment, c’est une persécution, cela saute aux yeux, même si le mot « persécution » ne se trouve pas dans le texte, et même si on a besoin de notre aide  pour décrypter ce texte et réaliser par des références solides irréfutables et décisives,  que cet avant coureur de l’antéchrist, par delà les apparences,  est bien  Wojtyla.

      On a ici, la fameuse persécution, au cours de  laquelle on aura « trois ans de calme. » Mais pour qui seront ces trois ans de calme ? Pour le vrai Christ qui est combattu, car ce vrai Christ est dans les tribulations, car il est seul face à un avant coureur de l’antéchrist qui veut sa perte et qui dispose en revanche de plusieurs troupes de plusieurs nations pour le faire périr ce vrai Christ, qui en revanche n’a que Dieu de son  côté, mais ne dispose étrangement d’aucun homme ici bas pour le soutenir, n’a pas une seule troupe de son côté, pas une seule nation ! Ce vrai Christ n’est pas N.S. Jésus-Christ, n’en déplaisent aux apostats qui ne peuvent pas comprendre cette apocalypse, parce qu’ils sont impies, atteints de cécité spirituelle et pas disposés à comprendre les  vraies Prophéties, toutes les choses de Dieu qui s’y trouvent, et qui adoptent immédiatement sans réfléchir cette fausse interprétation.

Que ce vrai Christ soit Jésus-Christ n’est qu’un sens accommodé ou appauvri, insuffisant, altéré,  ce n’est pas le sens réel de cette expression.   Le mot «  Christ » qui vient de Christos en grec, est l’équivalent du terme hébreu Machiah, qui veut dire « oint », il s’agit d’un homme consacré par l’onction, choisi par Dieu. L’oint du Seigneur est le roi ou pontife  qui sauvera le peuple de Dieu, le roi ou le pontife  par lequel Dieu sauvera son peuple, c’est le sens étymologique du mot « oint » ou «  christ ». Or le pape par définition, est roi, c’est un oint, et le vrai pontife Onias III est appelé oint, et c’est par le pape, le vrai pape, que Dieu veut sauver son peuple, puisqu’il place le pape à la tête de son peuple, pour que son peuple puisse arriver à bon port et être sauvé. Quant à l’expression « vrai Christ », il faut le savoir, ce que beaucoup ignorent ou ont oublié,  elle  servait autrefois à désigner un vrai pape. Les écrits par exemple de sainte Catherine de Sienne, le montrent. Elle-même dit appeler le vrai pape, « le vrai Christ ». On aura l’occasion de  prouver par des références précises ce que nous disons ici, mais déjà, rien que par ces arguments de poids, on se rend compte que cette interprétation consistant à voir dans l’expression « vrai Christ », N.S. Jésus-Christ, qui est adoptée par les apostats et par  les  mauvais catholiques ( ceux qui sont hostiles au retour miraculeux de Paul VI ) est en train de vaciller sur ces bases, car elle est fondée sur du sable, qu’il suffit de gratter un peu, pour la voir s’effondrer !   

      Donc, ce vrai Christ qui est combattu par un avant coureur de l’antéchrist, est un vrai pape, et par quoi est combattu un vrai pape ? Par un faux pape ou un antipape ! Dans le même sens, le pseudo-pontife Ménélas est connu pour avoir combattu le vrai pontife Onias III, et il a même fait répandre le sang d’Onias III, qui fût égorgé sous son ordre, à cette différence près, que le pape martyr des derniers temps, l’antéchrist-antipape ne pourra pas le mettre à mort,  les méchants ne pouvant pas nuire aux jours du vrai pape, comme le prophétise Notre Dame de la Salette. Dites moi, ce que vous combattez et je vous dirais qui vous êtes !  Cela signifie, que l’expression « un avant coureur de l’antéchrist »  désigne un antipape, et cette expression était de toutes les expressions dans le passé,  à la fin du Moyen Age   pour désigner un antipape,  l’une des plus courantes !  On verra quelques exemples,  en citant dans une prochaine étude,  des historiens de renommée comme Raoul Manselli, qui nous montre que cette expression pour désigner un antipape, était adoptée également par les hérétiques, lorsque ces derniers voulaient dire du mal d’un pape. Vous en doutez ? Même Henri de Lubac, cet affreux moderniste, est obligé de le reconnaître ! Voilà, ce qu’il écrivait : « chaque antipape est précurseur du dernier antéchrist. », pour  exprimer la mentalité du clergé et des catholiques en général,  au Moyen Age. (Exégèses médiévales, Tome 3. P. 532)

 

 

Le médiéviste de grande renommée Raoul Manselli (1917-1984 )  est l’un des plus grand spécialiste sur Arnaud de Villeneuve, ce médecin des papes au XIV ème siècle, connu pour ses commentaires de prédictions au XIV ème siècle,  qui a beaucoup écrit sur le pape martyr de la fin des temps qu’il appelait « le pastor angelicus » dans le sillage tracé par le Liber de Flore ! Arnaud de Villeneuve attendait ce pape merveilleux pour son époque, et il situait la naissance de l’antéchrist sous l’antipapauté antéchristique, avant le retour miraculeux du pape souffrant des derniers temps condamné à vivre caché en exil. Arnaud de Villeneuve est coupable selon nous,  d’avoir dénaturé cependant la littérature apocalyptique du XII ème et XIII ème siècle pour la faire correspondre à la vision qu’il avait de son temps. C’est après l’auteur du liber de Flore, celui qui a inventé l’histoire du saint pape et du grand monarque, que les traditionnalistes actuels reprennent à leur insu, sans savoir d’où cette histoire provient à l’origine. Tous les écrits d’Arnaud de Villeneuve après sa mort furent condamnés par la Sainte Inquisition, à juste titre d’ailleurs. Arnaud de Villeneuve était un juif converti, mais sincère, pas un infiltré dans l’Eglise, humainement très sympathique, mais aux écrits subversifs.   Raoul Manselli est connu aussi  pour ses travaux sur  Jean Pierre Olivi, le grand théologien franciscain du XIII ème siècle qui s’appuyait sur l’apocalypse de N.S. Jésus-Christ, pour dire qu’il y aura une antipapauté dans les derniers temps de l’Eglise, qui se fera adoré en la personne de l’antéchrist-antipape. Raoul Manselli a beaucoup travaillé la notion d’ « antéchrist mystique » de la fin du Moyen Age, qui désignait pour Olivi et ses partisans,  l’antéchrist-antipape, c’est ce que ce savant reconnaît.   

 

Le père Henri de Lubac (1896-1991)  moderniste, détestable pour nous par ses écrits y compris sur le Moyen Age,  reconnaissait cependant que l’expression «  avant coureur de l’antéchrist » était une expression qui au Moyen Age était appliqué systématiquement à un antipape ! Si nos ennemis le disent aussi, il faut bien se rendre à l’évidence que c’est vrai !

   Les démons dans les révélations en cours d’exorcisme utilisent plusieurs fois  l’expression « précurseur de l’Antéchrist » pour désigner Wojtyla ( « Jean Paul II n’est pas le vrai pape,  il est le précurseur de l’antéchrist, un antipape, voilà ce que je dois dire, moi judas Iscariote ! » ) mais ne nous y trompons pas l’expression « précurseur » ou « avant coureur », sont les deux  traductions françaises que l’on donne dans la Bible, pour le mot «  prodromos », elles veulent dire la même chose ! Même Cornélius a Lapide qui fait référence dans nos milieux,  dans son commentaire de l’Apocalypse, dit textuellement de l’Antéchrist-antipape, que « cet évêque apostat (…) est un précurseur de l’antéchrist », (« un précurseur et un héraut de l’antéchrist » Corn. In Apo.XIII, 11) mais on pourrait traduire son texte en utilisant l’expression « un avant coureur de l’antéchrist », que cela serait tout aussi correct !

 

 

Ci-joint Cornélius a Lapide ( 1567-1637), jésuite belge, théologien et bibliste de grande renommée dans l’Eglise. Il est profondément attaché à la littérature apocalyptique du XII ème et XIII ème siècle, qui annonce pour les derniers temps de l’Eglise, un pape souffrant que le monde croira mort, mais qui vivra caché en exil, pour ensuite revenir parmi les siens. On a prouvé (cf. nos articles précédents)  que l’abbé Zins avait occulté cet aspect de la pensée de Cornélius a Lapide, pour faire passer Cornélius a Lapide, pour un sédécacantiste. La vérité est que ce théologien va dans le sens de la survivance de Paul VI, mais ses arguments en la matière, sont toutefois légers, il s’appuie sur des travaux de spécialistes en littérature apocalyptique médiévale de son époque, lui-même n’est pas un expert en la matière. On ne peut pas être savant partout ! Pour Cornélius a Lapide, « un avant coureur de l’antéchrist » ou « un précurseur de l’antéchrist » désigne un antipape. 

     Donc,  ce passage parle d’un antipape ( il s’agit de Wojtyla pour toutes sortes de raisons qu’il serait trop long de reprendre ici , voir l’un de nos articles sur le blog de Jean Baptiste André, qui le démontre «  Wojtyla, un avant coureur de l’antéchrist » ) qui persécute un vrai  pape, l et pas n’importe lequel « le seul sauveur du monde », c'est-à-dire l’unique sauveur ( il n’y en aura pas deux , il n’y aura pas deux libérateur du peuple de Dieu, mais un seul,  uniquement un saint pape à la fois grand monarque et non pas un grand monarque avec un saint pape ! ) celui que Jésus-Christ va envoyer pour sauver le monde, dans les temps de la fin.  Cet antipape, « avant coureur de l’antéchrist » ou précurseur de l’antéchrist  opprime ce vrai pape, car il dispose des troupes innombrables de plusieurs nations ( en effet, c’est un roi gouvernant les apostats de plusieurs nations qui le prennent pour un vrai pape, il est à la tête de la prostituée de l’Apocalypse qui est assise sur plusieurs peuples ou nations )  alors que le vrai pape ne dispose de rien pour le défendre, à part Dieu qui le protège, empêche que les méchants nuisent à ses jours, le maintient en vie ( «  les méchants attenteront à sa vie, sans pouvoir nuire à ses jours » ) contre tous les assauts qu’il subit.  

       Ce passage concerne ainsi la montée au pouvoir de Wojtyla et son règne surtout. Le règne de Wojtyla a duré de 1978 à 2005, or la naissance de l’antéchrist, comme on l’a expliqué est à situer entre le 12-13 juillet 1984 (trois ans après le 12-13 juillet 1981) et le 11 octobre 1989.  Pendant ce règne, Paul VI a été délivré miraculeusement de sa persécution au Vatican le 12-13 juillet 1981, pour vivre dans le calme sur l’ile de Crète , et trois ans après le 12-13 juillet 1981, la naissance de l’antéchrist doit survenir, et les révélations en cours d’exorcisme du 11 octobre 1989, nous disent que de ce dernier antéchrist dont Wojtyla n’est que le précurseur ou l’avant coureur, se trouve déjà ici bas parmi nous au mois d’octobre 1989  !  Donc, ce qui est remarquable, c’est que les révélations en cours d’exorcisme, quoique l’on puisse en dire, confirment étonnement les données de Notre Dame de la Salette dans son apocalypse.

Est-ce aussi ce temps là ? : « La terre sera frappée de toutes sortes de plaies (outre la peste et la famine qui seront générales) ; il y aura des guerres jusqu'à la dernière guerre, qui sera alors faite par les dix rois de l'antéchrist, lesquels rois auront tous un même dessein et seront les seuls qui gouverneront le monde. Avant que ceci arrive, il y aura une espèce de fausse paix dans le monde on ne pensera qu'à se divertir ; les méchants se livreront à toutes sortes de péchés ; mais les enfants de la sainte Église, les enfants de la foi, mes vrais imitateurs, croîtront dans l'amour de Dieu et dans les vertus qui me sont les plus chères. Heureuses les âmes humbles conduites par l'Esprit-Saint ! Je combattrai avec elles jusqu'à ce qu'elles arrivent à la plénitude de l'âge. »  Oui,  dans une certaine mesure seulement, car il s’agit ici des conséquences de l’élection illégitime de Wojtyla sur le siège de Pierre,  conséquences de son vivant, mais aussi après sa mort.

 

       Parmi les plaies consécutives à l’occupation du siège de Pierre par Wojtyla, il faut voir « la peste et la famine »,  c'est-à-dire les maladies et la faim , surtout sur le plan spirituel, où les âmes  sont devenues complètement malades sous Wojtyla , car pas nourries sur le plan spirituel, il faut voir les guerres ou les conflits de toutes sortes, et pas seulement les guerres dans le Proche Orient , et il faut voir la troisième guerre mondiale et le renforcement des dirigeants  de l’Empire qui projettent par cette guerre,  la mise en place d’un gouvernement mondial.  Il faut voir cette fausse paix dans le monde où on ne pense qu’à se divertir, qui conduit les méchants en Enfer, sous laquelle toutefois, les justes se sanctifient dans les traces du pape Paul VI martyr qui vit caché ici bas et qui est décrit en ces termes  par Notre Dame : «  mais les enfants de la sainte Eglise, les enfants de Dieu, mes vrais imitateurs, croîtront dans l’amour de Dieu, et dans les vertus qui me sont les plus chères. Heureuses les âmes humbles conduites par le saint Esprit ! Je combattrais avec elles dans la plénitude de l’âge », tout ce passage là, par delà les apparences, même s’il est conjugué au pluriel, concerne essentiellement Paul VI vivant caché en exil, et en second lieu les autres justes en souffrance qui lui feront bon accueil lors de son retour miraculeux.  C’est pendant cette fausse paix dans le monde où on ne pensera qu’à se divertir, où les méchants se livreront à toutes sortes de péchés, que viendra la naissance de l’Antéchrist, qui est une fausse paix qui commence sous le règne de Wojtyla et se poursuit après la mort de Wojtyla.

        Maintenant, on comprend mieux parce que la naissance de l’antéchrist a eu lieu pendant la fausse paix mais sous le règne de Wojtyla, le sens du passage suivant : «  la nature demande vengeance pour les hommes (la nature  viendra venger les vrais catholiques persécutés, en causant la mort de bien des méchants, par toutes sortes de catastrophes naturelles les plus inattendues venant soit de notre planète,  soit de l’espace - par des météorites - ou de la terre et de l’espace tout à la fois,  qui viendront s’ajouter à la dernière guerre) , et elle frémit d’épouvante dans l’attente de ce qui doit arriver à la terre souillée de crimes. (« La terre » ici, c’est le lieu des « habitants de la terre », c'est-à-dire l’église wojtylienne), car ce monde là qui appartient à l’église wojtylienne,  va payer pour avoir contribué à la naissance de l’antéchrist, d’où l’enchainement des prophéties suivantes : « Tremblez, terre (c’est-à-dire fausse église de Wojtyla . En effet, la terre, ce sont les apostats de l’église wojtylienne qui sont appelés « terre » parce que Dieu les avait entourés, cultivés, soignés comme un jardin choisi, à l’inverse des gentils ou païens proprement dit qui sont appelés « mer » , en raison de leur instabilité , violence et stérilité sur le plan spirituel  ), et vous qui faites profession de servir Jésus-Christ et qui au-dedans vous adorez vous-mêmes, tremblez ; car Dieu va vous livrer à son ennemi, parce que les lieux saints sont dans la corruption » .

 

Destruction de Rome lors de la mise à sac du Vatican pendant le retour miraculeux de Paul VI marchant au milieu des cadavres des prêtres de l’église wojtylienne.

 

Ce passage est une malédiction qui porte sur l’église wojtylienne et sur les autorités apostates du Vatican, et qui annonce la chute et la destruction de ce monde là !  Cette église maudite sera dépouillée, mise à nue, dévorée dans ses chairs et brûler au feu. Par qui ? Mais par une puissance antichristique, satanique, à savoir «  les dix cornes », c'est-à-dire « les dix rois de l’antéchrist » dont Notre Dame vient de nous dire, qu’ils provoqueront la dernière guerre, la troisième guerre mondiale  : «  les dix cornes que tu as vues  ( qui sont dix rois ) sur la bête ( sur la nouvelle version de l’Empire romain païen revenu sous la forme de l’Union européenne , il s’agit de ceux qui ont la main mise sur cette Union européenne, qui la contrôlent ) , ceux là haïront la prostituée, ils la réduiront à la désolation, ils la mettront à nu, ils mangeront ses chairs,  et ils la brûleront au feu. » (Apo. XVII 16)

        La raison de cette destruction  est liée au fait que « les lieux saints » de Rome, le Vatican, le Latran, etc. sont dans la corruption, sont devenus une caverne de brigands, comme cela était le cas du temps de N.S. Jésus-Christ et dans les premiers temps du Christianisme. « Les lieux saints » de Rome, à commencer par la basilique saint Pierre de Rome, qui est le second Temple de Dieu sous la nouvelle alliance à l’image par sa splendeur, du Temple de Jérusalem qui était splendide sous Hérode, est devenu un obstacle à la conversion des âmes, et voilà pourquoi, les autorités apostates qui se croient bien à l’abri à l’intérieur des murs du Vatican, périront , ainsi que le Vatican qui sera détruit par les flammes comme le fût autrefois le Temple de Jérusalem, à plusieurs reprises, à chaque fois, que son clergé trébuchait dans l’Apostasie.

       Ensuite, il semblerait que le passage suivant dans le secret de la Salette, soit une explicitation de ce qu’il faut entendre par corruption ;  la corruption , c’est quand les prêtres ont banni Dieu de leur cœur et de leur pensée, pour se livrer à leurs passions criminelles ( la luxure, la sodomie, l’adultère, la fornication, la prostitution  ou l’idolâtrie, se donnant à des démons ou à des fausses religions ) , d’où la référence au démon de la luxure Asmodée dans le livre de Tobie ( 3 ; 8 )  ici : « Ecoute-moi et je t’apprendrai qui sont ceux sur lesquels le démon a le pouvoir : ce sont ceux qui entrent dans le mariage en bannissant Dieu de leur cœur et de leur pensée, pour se livrer à leur passion comme le cheval ou le mulet qui n’a pas de raison. Sur ceux là le démon a pouvoir. » (Passage expliquant pourquoi les maris successifs de Sara mourraient, Sara est l’image de l’Eglise, et Tobie, l’image du pape souffrant des derniers temps ou du bon pasteur, les mauvais maris étant les autorités apostates de Rome, les antipapes. ) Et voilà pourquoi, je pense, on trouve l’expression «  se livrer à ses passions criminelles » ou encore « se livrer aux désordres » dans la rédaction du secret de Mélanie du 6 juillet 1851,  pour qualifier l’attitude des ministres de Dieu apostats ou évêques apostats ou des Epouses du Christ apostâtes, religieuses pleine de vices et d’impureté.

      Et il y a un lien, entre ces couvents qui ne sont plus les maisons de Dieu, et cet autre passage « dans les couvents, les fleurs de l’Eglise seront putréfiées », car les fleurs putréfiées désignent ici des agents infiltrés déguisés en religieuses et en évêques, qui se sont voués à Satan ou ce qui revient au même à une puissance politique satanique qui veut anéantir la véritable Religion catholique. On a montré que  dans ces fleurs putréfiées de l’Eglise, il faut compter en premier lieu l’évêque Wojtyla qui s’emparera de la fonction pontificale et la fausse Lucie de Fatima ( voir notre article à ce sujet « la fausse Lucie de Fatima dénoncée par Notre Dame de la Salette ) , mais on a dit dans le même article, qu’il n’est pas exclu qu’il faille voir cette religieuse qui est la mère de l’antéchrist, ce qu’il conviendra à déterminer plus tard, car ce n’est pas pour le moment, ce qu’on cherche à comprendre. 

      Par Wojtyla et la fausse Lucie de fatima, présentés comme des « fleurs putréfiées » de l’Eglise,  en effet, comme le dit Notre Dame de la Salette, « le démon s’est rendu comme le roi des cœurs », car les apostats par cette association diabolique entre un évêque et une religieuse  ont pu aussi avaler le mensonge que Wojtyla est non seulement le pape souffrant du secret de Fatima, mais aussi a fortiori le pape souffrant du secret de la Salette, comme le croient encore, les apostats Laurentin et Corteville qui avalent ce genre de couleuvre  avec une facilité déconcertante, indiquant que Wojtyla et la fausse Lucie de Fatima, sont bien des faiseurs de miracles puisqu’ils accomplissent ce prodige extraordinaire de  faire croire en cette ineptie aussi grossière que ridicule.  Il est possible cependant, que ce sens que nous donnons à « fleurs putréfiées de l’Eglise », ne soit qu’un sens accommodé, et qu’il faille voir derrière l’expression «  fleurs de l’Eglise putréfiées ( dans les couvents ) » avant tout,  la mère de l’antéchrist qui est une religieuse et Wojtyla ou un autre évêque, d’où sera issu génétiquement le dernier antéchrist ou antéchrist-personne dont Wojtyla en tant que avant coureur a planifié la venue, au point peut être d’en être aussi le père géniteur.

     C’est dans ce contexte là qu’apparaît dans le secret de la Salette du 21 novembre1878, la naissance de l’antéchrist : «  beaucoup de couvents ne sont plus les maisons de Dieu mais les pâturages d’Asmodée.  (Référence à l’oracle de Jérémie XXV, 36, cf. Méditations sur le sens réel des dernières devises rapportées par le bénédictin Arnold de Wion, p. 228, cf. Principium Malorum : les monastères  rasés deviendront des pâturages). Ce sera pendant ce temps que naitra l’antéchrist, d’une religieuse hébraïque, d’une fausse vierge qui aura communication avec le vieux serpent, le maître de l’impureté (c’est l’image de la mauvaise Eve discutant avec le serpent au jardin d’Eden) ; son père sera Ev (Evêque, avait dit Mélanie avant d’écrire cette abréviation). »  Ce temps où est né l’antéchrist, est le temps où « après une persécution, il y aura trois ans de calme » (deuxième rédaction de Mélanie pour Mgr Ginoulhiac le 14 août 1853 ), enfin après ces trois ans de calme «  l’antéchrist ( …) naitra. » Or voici le passage précédent, où il est parlé de cette persécution : «  un avant-coureur de l’antéchrist ( Wojtyla )  avec  ses troupes de plusieurs nations , combattra contre le vrai christ, le seul sauveur du monde ( Paul VI , le vrai pape,  l’envoyé de N.S. Jésus-Christ pour sauver le monde ) » , c’est pendant cette période de persécution contre le vrai pape, qu’il y aura trois ans de calme pour le vrai pape, car le vrai pape sera arraché miraculeusement des mains de Wojtyla et de ses troupes, pour vivre dans le calme, retiré du monde.  L’antéchrist naitra  après les trois premières années de calme que connaitra Paul VI après sa libération miraculeuse du Vatican par une angélophanie.

    Donc, Jean Baptiste André avait bien raison ici de me reprendre, en disant que l’antéchrist est né sous Wojtyla, et non pas sous le règne de Ratzinger. Je ne fais ici que prouver d’une manière radicale, par un chemin qu’il n’avait pas perçu le bien fondé de son analyse, car enfin, c’est vrai que le passage «  ce sera pendant ce temps que naitra l’antéchrist » est conjugué au futur, ce qui casse avec le passage précédent qui est conjugué au présent, qui concerne les membres de l’église wojtylienne et les antipapes Ratzinger et Bergoglio : « Tremblez terre ( vous qui suivez Wojtyla et sa secte dans la fausse église de Wojtyla, car Dieu va vous livrer à son ennemi :

les mahométans pilotés par les dix rois de l’antéchrist , d’où les attentats terroristes qui vont sans cesse s’aggraver ) et vous qui faites profession de servir Jésus-Christ, et qui au-dedans vous adorez vous-mêmes ( faux pasteurs ne servant que leur intérêts ! ) , tremblez car Dieu va vous livrer à son ennemi ( l’islam et les dix rois de l’antéchrist ) , parce que les lieux saints ( de Rome, dont vous aviez Ratzinger et Bergoglio la charge ) sont dans la corruption », donc nécessairement, la naissance de l’antéchrist doit renvoyer à un temps précédant qui est conjugué au futur : « un avant coureur de l’antéchrist (…) combattra le vrai Christ ( Paul VI ) », et il y aura pour ce pape trois ans de calme après la persécution, qui ne peut venir ici que de cet avant coureur de l’antéchrist qu’est Wojtyla, et après surviendra la naissance de l’antéchrist, c'est-à-dire que cette naissance se produira nécessairement sous le règne de Wojtyla qui est ici décrit en langage apocalyptique et « pendant une fausse paix dans le monde » où «  on ne pensera qu’à se divertir », où les méchants se livreront à toutes sortes de péchés », jusqu’à provoquer la naissance de l’antéchrist.  

         Maintenant que je me suis corrigé, il convient d’expliquer le mauvais raisonnement qui m’a fait croire que l’antéchrist est né sous le règne de Ratzinger. Notre Dame a dit à Mélanie, que l’antéchrist est né après trois ans de calme qui se sont produits lors de la première persécution au bout de laquelle le pape recevra la palme du martyr. Jusque là, je n’ai pas commis d’erreur, mon erreur est arrivée lorsque je suis parti du principe a priori, que ces trois ans de calme était pour le peuple de Dieu, alors qu’il s’agit en réalité de trois ans de calme pour le Pape Paul VI, ce qui change tout. En effet, si on part du principe a priori, que ces trois ans de calme précédant la naissance de l’antéchrist, affecte le peuple de Dieu, on est amené à se demander  quand le peuple de Dieu a pu avoir ce sentiment de calme ou d’accalmie dans la première persécution, sous l’éclipse de l’Eglise.  Depuis le règne de Wojtyla, le peuple de Dieu est attaqué en permanence et son culte également par Wojtyla. En revanche, Ratzinger a permis le retour de la messe tridentine le 7 juillet 2007.  C’était  là me suis-je dis, le début de la période d’accalmie précédant la naissance de l’antéchrist, donc si les trois ans de calme dont parle Notre Dame de la Salette à Mélanie, commencent le 7 juillet  2007, trois ans après cette date, surviendra la naissance de l’antéchrist, ce qui expliquerait que la naissance de l’antéchrist soit décrite après ou pendant la description des règnes de Ratzinger et Bergoglio.

 

 

Caricature gentillette de l’abominable antipape Ratzinger avec l’ombre du Diable dans « Virgo Maria », où il est présenté lui aussi comme « un précurseur de l’antéchrist », ce dernier allant jusqu’à sanctifier le paganisme : « le paganisme est un chemin qui conduit au Christ ».

 

Autre caricature de Ratzinger plus féroce à droite en compagnie du démon, Bergoglio à gauche. 

 

L’antipape Ratzinger représenté en tueur d’enfants, il aurait participé dans les années  1980 à des sacrifices humains d’enfants. Quoiqu’il en soit, la roue tourne … ce genre de caricature violente exprime un véritable courant haineux à l’extérieur de l’Eglise exigeant quoi ? «  Que justice soit rendue, et que ces deux suppôts de Satan Ratzinger alias ex-pape Benoit XVI et l’actuel pape François, soient condamnés au peloton d’exécution. » citation dans Bildelberg.Org. Cela promet dans l’avenir …

 

Mais à y regarder de près, cette interprétation était des plus scandaleuse, car il est faux de dire que sous Ratzinger et par Ratzinger les persécutions ont cessé pendant plusieurs années, car ce retour à la messe tridentine fait partie d’une stratégie de persécution, pour entraîner des catholiques dans l’Apostasie, les faire venir dans la fausse église de Wojtyla, et accroître toujours plus  le nombre des persécuteurs de l’Eglise de Jésus-Christ. Par cette manœuvre diabolique de Ratzinger les persécutions se sont accrues au sein de la Fraternité sacerdotale saint Pie V, car  les prêtres au sein de cette (pseudo) Fraternité qui ne voulaient pas se rallier à Ratzinger se sont vus persécutés davantage. Mon erreur a été de croire que « les trois ans de calme » pouvaient être donnés par l’église wojtylienne à l’ensemble des catholiques, ce qui est ridicule, car l’église wojtylienne ne peut que vouloir harceler en permanence l’ensemble des catholiques, alors que ces « trois ans de calme », c’est Dieu qui les a données au vrai pape ( Paul VI ), après l’avoir arraché des griffes de l’église wojtylienne sous le règne de Wojtyla. Mon erreur a été de croire que ces « trois ans de calme » concernaient le peuple de Dieu dans son ensemble, alors que cela ne concernait que le vrai Christ, c'est-à-dire que le vrai pape Paul VI, ce que montre la dernière rédaction du secret du 21 novembre 1878.

     Maintenant tout devient plus clair ! La naissance de l’antéchrist selon le secret de la Salette et les révélations en cours d’exorcisme, s’est faite après les trois premières années que Paul VI a passé sur l’ile de Crète après sa libération miraculeuse, qui l’a conduit à vivre caché en exil, c'est-à-dire après   le 12- 13 juillet 1984  ( soit trois ans après le 12 -13 juillet 1981, date de la libération miraculeuse de Paul VI de sa prison au Vatican ) et avant le 11 octobre 1989, car les démons disent ce jour là que cet antéchrist est déjà là, présent ici bas à notre époque, ce qui confirme les données transmises par Notre Dame de la Salette à Mélanie.

L’antéchrist dans un berceau abandonné dans un couvent …dans les années  1980 sous le règne de Wojtyla. Mais quelle année exactement ? 1984, 1985, 1986, 1987, 1988 ou 1989 ? La question reste posée, et le secret de Notre Dame de la Salette ne semble pas nous apporter plus de précisions.

 

 

L’antéchrist dans un berceau abandonné dans un couvent …dans les années  1980 sous le règne de Wojtyla. Mais quelle année exactement ? 1984, 1985, 1986, 1987, 1988 ou 1989 ? La question reste posée, et le secret de Notre Dame de la Salette ne semble pas nous apporter plus de précisions.

 

             ERIC FAURE     Auteur du pape martyr de la fin des temps  1999

                                       Auteur  du sosie de Paul VI dans le secret de la Salette 2014

         Auteur des Méditations sur le sens réel  des dernières devises rapportées

                                                          par le bénédictin Arnold de Wion 2014.         

Commenter cet article

FAURE ERIC 13/08/2016 17:34

Dans cet article, je montre que les trois ans de calme concernent Paul VI sur l'ile de Crète, en faisant référence à Isaïe, où il est écrit que « C’est dans la tranquillité et le repos » que sera notre salut, « que c’est dans le calme et la confiance que sera » notre « force » ( Isaïe XXX 15 ). Dans les révélations en cours d'exorcisme, exorcisme du 15 janvier 1985, le démon dit : " il vit le vrai (Pape ), il vit ENCORE , dans l'ile ( de Crète) pour votre information. Il doit y reprendre des forces. Il s'est déjà rétabli ( sous entendu de ses persécutions lorsqu'il était emprisonné au Vatican )" p. 31, Rév.en cours d'exorcismes n°5 Editions DFT.

FAURE ERIC 10/08/2016 18:02

Preuve que les choses de Dieu que je livre dans cet article ne conviennent pas aux mauvais catholiques et aux non catholiques, qui par définition sont hostiles au retour miraculeux de Paul VI. Notre Dame de la Salette pour nous dire quand l'antéchrist va naître, prend pour point de départ la libération miraculeuse de Paul VI du Vatican, qui s'est réfugié sur l'ile de Crète. La naissance de l'antéchrist se fera après trois ans de calme que Paul VI a connu après cette libération miraculeuse au Vatican, lors de son exil caché. Encore une fois, cela implique que Paul VI vit encore actuellement et va revenir parmi nous, ce qui est insupportable à entendre aux mauvais catholiques et aux non catholiques, aux chiens et aux porcs ( Matthieu VII 6, voir le commentaire ci dessous ). Et pourtant, je dis bien ici la vérité" après cette persécution vient trois ans de calme" et ensuite arrive la naissance de l'antéchrist, dit Notre Dame de la Salette. Or je demontre dans cet article, que la persécution en question ne concerne que le pape persécuté ou souffrant du secret de la Salette à savoir Paul VI, et que les trois ans de calme, ne portent pas sur le peuple de Dieu dans son ensemble - ce qui serait une absurdité et une stupidité que de le croire - mais uniquement sur le pape persécuté des derniers temps qui obtient de Dieu, le calme, pour avoir la force qu'il lui faut ( c'est dans la Bible ! ) , et au terme de la troisième année de calme ( mais Paul VI vivra dans le calme jusqu'à son retour ) pour Paul VI, la naissance de l'antéchrist surviendra ... Cela fait bien partie des choses de Dieu que les méchants ne peuvent pas supporter ... à eux, mieux vaut ne pas tout leur expliquer ... cela va les mettre dans une rage folle !

FAURE ERIC 10/08/2016 17:30

Ma réponse face à ce que dis Jean Baptiste : "J'assume de dire que cet article d'Éric Faure sera bénéfique à certaines âmes (les gens équilibrés qui le liront avec détachement), et nuisible à d'autres (les excentriques qui vivent dans la fascination des choses étranges ou sensationnelles)." En effet, qu'est-ce que je fais dans cet article ? Je rentre en terre sacrée dans le secret de la Salette, pour faire apparaître le sens réel de cette apocalypse ( ici en l'occurence sur la période de la naissance de l'antéchrist ) . Or ce sens qui contient les choses de Dieu, ne doit pas être livré aux méchants , mais aux vrais serviteurs de Jésus-Christ : " Ne donnez pas des choses saintes aux chiens, et ne jetez pas vos perles aux pourceaux, de peur qu'ils ne les foulent aux pieds, et que se tournant, ils ne vous déchirent." ( St Matthieu VII 8) Il ne faut pas rendre participants du sens réel des prophéties à ceux qui en abusent et nuiraient ainsi à eux mêmes. Les chiens ici ce sont les mauvais croyants ou mauvais catholiques de nos jours, les opiniatres réfutateurs de la vérité qui empoisonnent la vie de l'Eglise, qui retournent à leurs erreurs comme de chiens retournent à leur vomi ( ! ) , et les pourceaux ce sont les non croyants ou les non catholiques, ceux qui se disent d'une autre doctrine que celle de la véritable Religion, ce sont les impures, qui se vautrent dans de fausses doctrines, comme des porcs se vautrent dans la pourriture, en poussant des grognements ou qui couinent ! Donc ici mon article effectivement est bénéfique aux vrais catholiques disposés à entendre la Parole de Dieu, qui par définition ne sont pas hostiles au retour miraculeux de Paul VI , mais qui au contraire sont portés par Dieu, à y croire, ce que Jean Baptiste appelle "les gens équilibrés" ( ceux qui ne se laissent pas dominer par la chair, mais qui se laisse conduire par le Saint Esprit, les sages , les justes ... ) , mais mon article est un poison pour les mauvais catholiques et les non catholiques " ceux qui vivent sous l'emprise de la chair, de l'émotion, du sensationnel" ... En fait ici, Jean Baptiste donne une version désacralisée de Matthieu chapitre VIII verset 6, emprunt d'humanisme ou de psychologie ... Mais il est vrai de dire, qu'il ne convient pas d'expliquer à n'importe qui ou à tout le monde une apocalypse inspirée par Dieu ... Ce que Jean Baptiste semble présenter comme un reproche, est en définitif, pour moi, un honneur , je le revendique même : effectivement je ne m'adresse ici qu'aux vrais serviteurs de N.S. Jésus-Christ, pas au mal croyants et aux non croyants ! Pourquoi, mes développements sont-ils longs et laborieux ? Mais c'est pour décourager les méchants , "les chiens" et "les porcs" de me lire. C'est aussi parce que j'avance lourdement et prudemment comme un éléphant, pour éviter les écueils !

Jean-Baptiste 03/08/2016 08:04

Au contraire cette question est légitime. À ma connaissance l'Église n'a pas interdit de déterminer la date de naissance de l'Antéchrist mais plutôt la date de sa venue. En tout état de cause cette interdiction n'était pas absolue : elle envisageait la possibilité qu'une personne reçoive un jour révélation de cet événement (elle devrait alors en informer son confesseur et suivre les règles de prudence ordinaire). Nous avons déjà évoqué cette question.

visiteur 03/08/2016 00:07

Je m'excuse de ce commentaire et je peux me tromper mais, n'avait il pas été interdit par l'Eglise d'essayer de fixer la date de la naissance ou de la venue de l'Antechrist?

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents