Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La survie de Paul VI et son retour à Rome

La survie de Paul VI et son retour à Rome

Le vrai Troisième Secret de Fatima reconstitué


L'eau du baptême

Publié par Jean-Baptiste sur 22 Août 2016, 12:41pm

Je tiens à faire ici une observation à propos de mon article sur le feeneyisme. J'ai remarqué que j'avais perdu trois abonnés d'un coup (ce qui est peu fréquent), et je suspecte que des gens aient été assez sots pour mal interpréter mes propos dans l'article dédié au baptême de désir (je peux me tromper, c'est peut-être une simple coïncidence).

L'un de mes correspondants me dit - sans hostilité - que mes propos sur le rite du baptême sont scandaleux lorsque je déclare que c'est la grâce que Dieu opère par le baptême qui importe plutôt que le rite de l'ablution considéré en soi. Or, c'est l'Église même qui l'enseigne car il existe des substituts au baptême d'eau : ce sont le baptême de désir et le baptême de sang, comme l'enseigne l'encyclopédie catholique américaine. Donc le péché originel peut être remis sans que l'eau soit employée, lorsqu'il y a impossibilité de se faire baptiser dans l'eau.

Un jour, Anne-Catherine Emmerick a vu que les hommes - et spécialement les mondains - avaient toutes sortes de rites très précis et très détaillés pour des choses purement humaines et sans grand intérêt, et que cependant les ennemis de la religion se moquaient du christianisme pour ses rites, alors même que Dieu aurait pu se servir de rites différents pour exprimer la même chose (dans le sens où précisément, ce n'est pas le rite qui importe mais la grâce de Dieu). C'est très exactement ce que je voulais dire lorsque j'ai dit que les feeneyistes étaient attachés au rite plutôt qu'à la grâce que Dieu opère par lui. Donc ça me fait mal au coeur qu'on crie presque à l'hérésie dès qu'on lit quelque chose qui nous surprend ; mais c'est malheureusement une réaction typique de nos milieux...

Mes propos n'étaient pas de me moquer du rite du baptême (loin de moi cette idée !), mais de montrer que c'était la grâce que Dieu opérait par le rite qui importait, plus que le rite lui-même. C'est du bon sens en réalité...

L'eau est la matière du baptême, et la forme, c'est la formule que prononce celui qui baptise. Pour que l'on me comprenne bien, je ne dis pas que l'eau du baptême n'a aucune vertu salvifique, mais qu'elle n'en aurait aucune si Dieu ne lui avait pas conféré ce pouvoir. En soi l'eau est un élément naturel indifférent, c'est tout ce que je dis. Certains sont prompts à juger...

 

J'ajouterais que je n'aime pas qu'on dise que les idées du Père Feeney sont "intéressantes", car il a été condamné par l'Église. Et contrairement à ce que prétendent les feeneyistes, le décret du Saint-Office a été approuvé par le Pape Pie XII...

 

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents