Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La survie de Paul VI et son retour à Rome

La survie de Paul VI et son retour à Rome

Le vrai Troisième Secret de Fatima reconstitué


Humanae Vitae : infaillible ou non ?

Publié par Jean-Baptiste sur 19 Octobre 2016, 07:53am

L'ami Senex prétend qu'Humanae Vitae n'est pas infaillible, et s'appuie pour ce faire sur une citation de Louis Bouyer, qui dit que les questions de caractère pastoral ou disciplinaire ne sont pas infaillibles. Visiblement, le Père Bouyer était meilleur connaisseur de la liturgie que de la théologie dogmatique : car l'Église a condamné l'idée selon laquelle la discipline n'était pas couverte par l'infaillibilité pontificale.

Comme je l'ai déjà expliqué, l'encyclique Humanae Vitae a rappelé la loi naturelle et l'enseignement de l'Église relatif à la licéité de l'acte conjugal suivant la manière dont il est pratiqué. Elle a fixé la question de manière irrévocable en décrivant la solution avancée par la commission théologique comme "non-définitive", ce qui suggérait très clairement que la solution apportée par le Pape Paul VI, elle, serait au contraire définitive.

Mais quand il y a doute sur l'infaillibilité d'un enseignement du magistère ordinaire (à savoir : y-a-t-il irrévocabilité ou non ?), le critère est le précédent : l'Église s'est-elle prononcée par le passé ? Si oui, alors tout indique que l'enseignement (sur la foi ou les mœurs) est infaillible. Or, dans le cas d'Humanae Vitae, bien que le magistère antérieur ne se soit jamais prononcé spécifiquement sur la pilule contraceptive, les Papes Pie XI et Pie XII (notamment) ont abordé la question de la licéité de l'acte conjugal et ils ont rappelé qu'il n'était pas permis, selon la morale naturelle, de priver l'acte de sa fin procréatrice. Donc l'enseignement d'Humanae Vitae est bel et bien infaillible, contrairement à ce que l'assemblée des évêques de France tente de faire croire.

C'est précisément de ce critère relatif à la tradition que la Fraternité Saint Pie X parlait, quand elle disait que même sous le rapport du magistère ordinaire, Vatican II ne pouvait pas être infaillible parce qu'il contredisait la tradition. Mgr Sanborn publia une vidéo fausse et sans intérêt sur gloria.tv, où il critiquait la position de la Fraternité, alors qu'elle est en pleine conformité avec l'enseignement de la théologie dogmatique. Mgr Sanborn disait entre autres que la conformité avec la tradition n'était pas la cause mais la conséquence de l'infaillibilité. Or, ce que la Fraternité voulait dire - et à juste titre - c'est que dans le cas où l'infaillibilité d'un enseignement du magistère ordinaire fait doute, on applique le critère de la conformité à la tradition pour savoir s'il est infaillible ou non. Ce n'est certes pas la cause de l'infaillibilité, mais simplement un moyen de discernement. À la rigueur le tort de la Fraternité est simplement d'avoir trop mis en avant ce critère, qui flatte son état d'esprit gallican ; alors qu'elle aurait plutôt dû présenter ce critère pour ce qu'il est, à savoir un critère et non pas une cause de l'infaillibilité. Mais sur le fond la Fraternité est plus dans le vrai sur cette question que Mgr Sanborn...

Le problème des sédévacantistes - encore une fois - c'est qu'ils parlent très souvent comme si le contenu des documents du magistère était intégralement infaillible dès qu'il est question de la foi ou de la morale. Et même les prêtres sédévacantistes qui comprennent que non, parlent habituellement à leurs fidèles comme si c'était le cas ; si bien que leurs fidèles se font une idée complètement erronée de l'infaillibilité, et l'on s'en aperçoit très vite en leur parlant. Même parmi mes lecteurs il y a des gens qui ont cette conception de l'infaillibilité, aussi naïve que fausse.

 

 

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents