Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La survie de Paul VI et son retour à Rome

La survie de Paul VI et son retour à Rome

Le vrai Troisième Secret de Fatima reconstitué


La tenue vestimentaire à la Messe

Publié par Jean-Baptiste sur 26 Novembre 2016, 20:16pm

Je viens de lire sur le site internet de l'association St. Christophe un article provenant d'un site québecois, à propos de la tenue vestimentaire à la Messe. Dans l'ensemble je suis d'accord avec ce qui est écrit, à quelques exceptions près :

1°) Si les hommes étaient toujours "fraîchement rasés", il n'y aurait plus de barbus ! Car pour être barbu un jour, il faut d'abord s'être laissé pousser la barbe ! Le fait d'être imberbe est une mode romaine, très opposée à la mode orientale, qui promeut au contraire la barbe, au point que les Juifs et beaucoup d'orientaux considéraient comme une honte de se faire couper la barbe (c'était aussi le cas chez les Francs, donc des peuples d'occident ont eu les mêmes coutumes). L'idée que le fait d'être "mal rasé" serait impoli et malséant n'est qu'une règle efféminée de nos sociétés sensuelles.

2°) Le voile n'est pas "un signe de féminité" comme le prétend à tort ce site québecois, qui souhaite par là complaire aux esprits modernes, ces derniers ne voulant plus admettre que l'homme est le chef de la femme, et qu'il possède le primat. L'apôtre Saint Paul est très clair : le voile est le signe de la soumission de la femme, soumission qui existait déjà au paradis terrestre, puisque Ève est sortie du côté d'Adam et Dieu a confié à Adam le pouvoir sur sa femme. Mais nos femmes "modernes" (même traditionalistes) ne veulent plus entendre parler de ça...

"Un signe de féminité"... ridicule. C'est tout le contraire : le voile a pour but de cacher les cheveux de la femme, qui sont l'un de ses principaux attraits et qui suscitent donc la sensualité.

3°) Les illustrations du site ne sont pas de bons exemples, car la robe est beaucoup trop décolletée, et les manches de la jeune fille qui apparaît sur l'image sont bien trop courtes, comme le reconnaît d'ailleurs lui-même le site, puisqu'il dit qu'elles doivent couvrir les coudes au minimum. Saint Jean Bosco a déjà dit à une jeune fille aux bras découverts que ses bras brûleraient en enfer (elle s'est convertie).

4°) Personnellement je trouve les gants exécrables, c'est de la mondanité et donc de la vanité, sauf l'hiver. Les gants qui apparaissent sur l'image sont sensuels et évoquent à mon sens une prostituée. Ce ne sont pas de modestes gants de laine blancs ou noirs, mais des gants roses, probablement en latex ou je ne sais quelle matière de ce genre (exactement ce qu'utilisent les fétichistes pornographes).

 

Sinon, encore une fois, dans l'ensemble je suis d'accord : pas de jeans ni de chemises à manches courtes pour les hommes, jupes qui descendent bien en-dessous des genoux pour les femmes, et tout ce qui s'ensuit...

Mais ce n'est pas seulement à la Messe qu'il faut s'habiller ainsi, c'est partout (sauf dans le cas des manches courtes pour les hommes).

Soit dit en passant il est étonnant de voir cet article sur le site de l'association St. Christophe, et plus bas une photographie où une vieille dame s'affiche avec un décolleté très indécent ; quel paradoxe ! À cet âge-là c'est encore plus vulgaire, même si cela ne suscite plus la tentation des hommes. Une femme jeune et belle qui porterait un tel décolleté en pleine ville ferait commettre des centaines de péchés mortels en moins d'une heure.

 

La robe à la bonne taille, c'est celle de la Vierge Marie :

 

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents