Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La survie de Paul VI et son retour à Rome

La survie de Paul VI et son retour à Rome

Le vrai Troisième Secret de Fatima reconstitué


L'Église catholique et le racisme

Publié par Jean-Baptiste sur 10 Janvier 2017, 11:00am

 

Suite à mon article sur le métissage international, on m'a fait part de la réaction d'une personne qui pense que les races sont inégales, s'appuyant sur des études de QI mettant en évidence une différence entre les Noirs, les Européens, les Asiatiques, et les Juifs. J'ai évidemment déjà entendu parler de ces études, et je ne leur accorde pas beaucoup de crédit, partant que les tests de QI ne proposent pas nécessairement des critères fiables pour évaluer l'intelligence humaine. Ces tests évaluent principalement les capacités analytiques, et non pas l'esprit de synthèse, si lié à la véritable sagesse humaine. Par ailleurs, on ne juge pas quelqu'un d'après son intelligence mais d'après ses mœurs.

L'Église catholique a déjà eu à se prononcer sur le racisme, condamnant l'idée que les personnes de races différentes seraient privées de la personnalité juridique, en tant qu'êtres subalternes apparentés aux animaux. L'Église condamne également les idéologies haineuses telles que le nazisme et le fascisme, qui invitent à la haine et à une forme de tribalisme ethnique. Aucun peuple n'a de juridiction sur un autre peuple en raison d'une prétendue supériorité ethnique. Néanmoins il existe une inégalité de mérites, c'est-à-dire que les hommes et les nations auxquels ils appartiennent n'ont pas tous les mêmes mérites.

Étant étudiant en droit à la faculté de Nancy, j'avais fait remarquer à un chargé de travaux dirigés (un socialiste) que certains peuples étaient plus civilisés que d'autres. Il s'était opposé à moi, et plus tard un nationaliste de ma promotion est venu me voir et il m'a dit à son sujet : "j'ai regardé son profil facebook, il a écrit : 'dur dur de donner un cours en présence de fachos qui pensent que des peuples sont plus civilisés que d'autres' ". Or quoi de plus évident ?

La grande œuvre civilisatrice a été accomplie par l'Église catholique. Elle a fait régner la science et la prospérité, grâce aux monastères, qui par leur labeur et leur industrie, firent éclore la fleur de la civilisation. Si nous n'avions pas bénéficié de cette œuvre régénératrice, nous porterions peut-être encore de grossiers vêtements en peaux de bêtes, et nous ressemblerions aux peuples à moitié barbares que furent nos ancêtres.

Parmi les fils de Noé, certains étaient plus méritants que d'autres. Sem fut supérieur à Japhet, Japhet supérieur à Cham. Chaque fils devait donner naissance à une postérité particulière, et certains peuples s'illustrèrent par leur malice, par exemple les Égyptiens et les Cananéens. Mais les relations entre les fils de Noé et les figures qu'elles renferment sont pleines de complexité : car la vénérable Anne-Catherine Emmerick nous apprend par exemple que la famille de Japhet était la meilleure de toutes, bien que Japhet fût d'un mérite inférieur à Sem en tant qu'homme. De même, les Ismaélites (ancêtres des Arabes), furent en quelque sorte retranchés de la postérité de Sem, car ils naquirent de la servante répudiée, Agar, dont le fils persécutait Isaac. C'est pourquoi il n'y a nulle fatalité raciale dans ces figures prophétiques : aucune race n'est vouée au mal, et l'on voit que ceux qui ont reçu les faveurs de Dieu peuvent les perdre, et ceux qui les ont perdues, les recouvrer.

Ils ont tort, ceux qui se prévalent de l'épisode de la malédiction du fils de Cham pour prétendre que la Bible promeut le racisme et justifie l'esclavage des Noirs. Dans la Bible, les malédictions sont souvent des formes de prophéties : et donc la malédiction du fils de Cham prédisait la corruption des peuples Cananéens, qui allaient naître de sa postérité ; mais elle ne prédestinait aucune race au mal. Et quand il fut dit, lors de cette malédiction, que le fils de Cham et ses descendants seraient les esclaves de leurs frères, il n'y avait là encore aucune prédestination au mal, mais simplement une prophétie évoquant la corruption des Cananéens et les châtiments qui s'abattraient sur eux pour les inviter à s'amender. La Bible ne justifie pas l'idée que les Blancs auraient reçu juridiction sur les Noirs pour être leurs maîtres. La papauté a condamné l'esclavage à plusieurs reprises, et je tiens sur ce point à réfuter ceux qui affirment que Nicolas V aurait promu l'esclavage : ces personnes s'appuient sur des traductions erronées du texte latin, où il est question de captifs de guerre (et non d'esclaves). Le terme "perpétuité", en droit, signifie d'ailleurs "pour une période indéfinie", ou "jusqu'à nouvel ordre", et non "à jamais" : il s'agit de captifs temporairement prisonniers.

La question raciale est trop sensible pour qu'on puisse en parler librement dans notre pays, qui ressemble chaque jour davantage à l'Union soviétique. Je dirais donc simplement que :

1°) L'Église condamne le racisme en tant qu'idéologie haineuse à l'encontre du prochain.

2°) Aucun peuple ne possède de juridiction sur d'autres peuples.

3°) Chaque homme peut devenir par le baptême et le repentir un enfant de Dieu.

4°) Personne n'est prédestiné au mal : aucun homme ni aucune race.

5°) Les hommes et les peuples n'ont pas des mérites égaux car ils n'ont pas tous des mœurs aussi bonnes.

6°) Le monde n'a pas vocation à devenir un mélange babylonien de peuples hétérogènes, transfuges et apatrides, qui éprouvent les plus grandes difficultés à s'entendre les uns avec les autres.

 

À mon sens, l'histoire des enfants de Noé doit nous inviter à songer que le fils d'une famille noble peut devenir mauvais, et que le fils d'une mauvaise famille peut devenir bon : c'est pourquoi personne ne doit s'inquiéter de sa race, qui est indifférente dans la pratique du bien, comme l'enseigne St. Paul.

Nous sommes en tant que Blancs les fils charnels de Japhet, et en tant que catholiques, la descendance spirituelle de Sem, comme l'a enseigné Pie XI. C'est pourquoi, Blancs ou Noirs, Jaunes ou Rouges, tout catholique fidèle est fils de Sem et descendant d'Abraham.

Je ne suis favorable ni au racisme nationaliste tribal, ni au mélange babylonien des peuples. On voit aux États-Unis les conséquences du communautarisme : dès qu'un homme de couleur est tué par la police, c'est vu comme un crime raciste et des tensions ethniques éclatent. La plupart du temps il n'y a aucun motif raciste quel qu'il le soit, contrairement à ce que prétendaient certains de mes professeurs gauchistes de la faculté de lettre. Aux États-Unis beaucoup des délinquants sont armés et donc certains policiers ont la gâchette facile, parce qu'ils ont peur : mais cela n'a généralement rien à voir avec un quelconque racisme de la part de la police.

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents