Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La survie de Paul VI et son retour à Rome

La survie de Paul VI et son retour à Rome

Le vrai Troisième Secret de Fatima reconstitué


Aman, figure d'Hitler

Publié par Jean-Baptiste sur 27 Mars 2017, 17:49pm

 

L'un de mes lecteurs et amis m'a fait part d'une remarque à propos de ma brochure sur l'histoire chrétienne préfigurée dans l'Ancien Testament : il y aurait une difficulté logique, dit-il, parce que l'accomplissement de la figure porterait sur les Juifs, et non pas sur les catholiques ; or les Juifs ne sont plus le peuple de Dieu.

Je m'étais moi-même posé la question, mais la réponse était venue aussitôt, et le lecteur dont je parle l'a lui-même entrevue : dans le cadre de cette analogie entre Aman et Hitler, la victime principale d'Hitler est bel et bien l'Église catholique, et non pas le peuple juif : car le dictateur allemand a éliminé une grande partie du clergé catholique, des milliers de prêtres, sans compter les prêtres d'autres nations européennes, qui ont eux aussi été déportés dans des proportions considérables, soit parce qu'ils avaient secouru des Juifs, soit parce qu'ils s'étaient opposés à la doctrine nazie. Donc le parallèle est sauf : c'est bien le nouveau peuple de Dieu (les catholiques) qui est représenté dans ses souffrances.

Cela ne signifie pas que les Juifs n'aient pas souffert ; mais comme ils ne sont plus le peuple de Dieu, ils ne sont pas l'objet principal de la figure (la pièce maîtresse, si je puis dire).

J'aurais probablement dû le préciser, pour que ce soit plus clair. Mais dans ma vidéo par exemple, je donne plus de détails, et j'explique notamment que les nazis ont failli attaquer le Vatican et capturer le Pape Pie XII, afin de l'assassiner. Le plan d'Hitler était d'éliminer l'Église catholique, et non pas seulement les Juifs. J'ai tenté de l'expliquer (en vain) à un nazillon d'un groupuscule que j'avais à juste titre qualifié de national-socialiste, et l'intéressé niait tout en bloc, systématiquement : un pur déni de réalité. L'un de vous m'a reproché un prétendu "préjugé" mais j'avais raison : ce monsieur est bien un nazillon et son groupuscule est de la même inspiration.

Hitler ne mérite pas plus notre sympathie que les sionistes...

 

 

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents