Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La survie de Paul VI et son retour à Rome

La survie de Paul VI et son retour à Rome

Le vrai Troisième Secret de Fatima reconstitué


La diffusion des exorcismes suisses

Publié par Jean-Baptiste sur 1 Avril 2017, 07:15am

 

Dans nos milieux, de nombreux survivantistes se plaignent que les éditions DFT ne diffusent plus les exorcismes suisses postérieurs à "L'Église en danger" et empêchent les autres de les diffuser à leur place ; et l'on impute souvent cette attitude à Vincent Morlier, qui ne croit plus à la survie de Paul VI et qui ferait donc pression sur son frère pour lui faire prendre des décisions blâmables. Or il faut savoir que Laurent Morlier n'est pas en désaccord avec son frère sur la question de la diffusion des exorcismes ; et les raisons qu'il avance pour justifier sa décision ne consistent nullement dans le fait que son frère ait cessé de croire à la survie de Paul VI.

Laurent Morlier prétend que :

1°) La survie du Saint-Père est entre les mains de Dieu et à ce stade il n'est pas opportun de publier les exorcismes suisses.

2°) Le ciel n'a pas donné l'ordre de les publier : seuls les "Avertissements" et "L'Église en danger" ont été publiés sur ordre du ciel ; tandis que pour les autres, Dieu a fait savoir que ce n'était pas nécessaire.

 

Il m'a déjà dit, également, que ces exorcismes contenaient plusieurs erreurs : par exemple l'idée que chez les Grecs schismatiques, le Christ ne serait pas présent dans l'Eucharistie, à cause de leur schisme.

Ici je ne m'attarderai pas sur cette dernière objection, me contenant de répondre qu'à ma connaissance, l'Église n'a jamais rendu d'avis définitif sur la question. Certes, il est admis que ce n'est pas parce que des personnes sont exclues de la communion ecclésiastique que leurs sacrements sont invalides ; et les hérétiques peuvent par exemple baptiser validement. Mais le cas du sacrement de l'Eucharistie est différent de celui du baptême, car le baptême est rigoureusement nécessaire au salut, et donc il est souverainement utile à l'humanité que même les hérétiques puissent baptiser validement (cela permet notamment à de très nombreux enfants morts avant l'âge de raison d'obtenir le salut et donc la vision béatifique).

Cela dit je préfère répondre aux deux premières objections de Laurent Morlier :

1°) La survie du Saint-Père est entre les mains de Dieu et à ce stade il n'est pas opportun de publier les exorcismes suisses.

2°) Le ciel n'a pas donné l'ordre de les publier.

 

Sur le premier point, comme vous le savez il n'y a guère qu'en France où un nombre notable de fidèles croient à la survie de Paul VI ; or comme par hasard c'est uniquement en France que les exorcismes postérieurs à l'Église en danger ont été publiés. Donc s'ils ne l'avaient pas été tout indique qu'il y aurait aussi peu de gens qui croient à la survie du Saint-Père dans notre pays que dans les autres !

Qu'on ne me parle pas, comme on l'a déjà fait, de tel ou tel site américain ou espagnol en me disant "si Jean-Baptiste, regarde, ils parlent de la survie de Paul VI !" En réalité vous verrez qu'à chaque fois ces sites parlent du SOSIE, et non pas de la survie proprement dite. En France les catholiques ont tendance à assimiler les deux choses, mais à l'étranger pas du tout ! Bien des catholiques anglophones, notamment, croient au sosie de Paul VI sans avoir jamais entendu parler de sa survie.

Aussi, vous jugerez aisément de "l'opportunité" de la publication des exorcismes postérieurs à "L'Église en danger" !

 

Sur le second point, Laurent Morlier interprète de façon abusive un exorcisme de 1982 (si j'ai bonne mémoire) qui a dit que la publication des exorcismes postérieurs à L'Église en danger n'était pas utile (suite à une question de l'exorciste), car peu de gens croiraient ; et qu'il valait mieux diffuser L'Église en danger.

Sauf que les exorcismes parlaient dans un contexte où il n'existait pas encore internet, et où il pouvait être coûteux de faire imprimer des livres, surtout si les gens ne les achetaient pas ! Par ailleurs l'Église en danger avait un aspect plus didactique, qui lui donnait une portée plus large que les exorcismes postérieurs.

Tandis qu'aujourd'hui, on peut diffuser gratuitement les exorcismes en question, et même les faire imprimer à la demande.

Laurent Morlier prétend que Bonaventur Meyer ne diffusait pas ces exorcismes, qui selon lui, ont été diffusés uniquement en français ; mais cela semble être inexact, car Bonaventur Meyer a transmis des exorcismes à ses correspondants et à ceux qui croyaient à la survie de Paul VI. Donc si la diffusion n'était certes pas publique, elle s'est tout de même faite.

De surcroît, Bonaventur Meyer n'était pas infaillible : par conséquent, ce n'est pas un bon argument que de s'appuyer sur ses décisions personnelles pour justifier une attitude pratique. Il faut tout de même rappeler que B. Meyer s'est ruiné et a perdu tout le fruit de son travail (ses cassettes, ses enregistrements vidéos, et tout ce qu'il avait fait), parce qu'il avait vu le retour de Paul VI trop tôt et qu'il a pris des décisions beaucoup trop humaines, par exemple en achetant tout un complexe dont il espérait faire bénéficier Mgr Lefebvre et Paul VI !

Attention, je ne suis pas en train de dénigrer Bonaventur Meyer ! Je le dis d'avance car il y a un roi du commérage dont je n'apprécie guère les vains persiflages...

B. Meyer ressemble, modestement, à ce pauvre Lazare qui a tout dédié à la cause du Seigneur, se ruinant au service de la plus noble des causes. Cela dit il a également commis des imprudences (ce qui n'est pas le cas de Lazare !), et le fait de s'endetter se paie souvent au purgatoire car il n'est pas bon de quitter la terre en devant de l'argent à quelqu'un, surtout quand c'est par notre propre faute (je ne vous parle pas des agriculteurs et autres entrepreneurs écrasés d'impôts, de taxes, de frais,etc.).

Notons que selon Laurent Morlier, Bonaventur Meyer a également cessé net la diffusion des exorcismes postérieurs à 1990, suite au décès du Père Fischer, qui était le directeur spirituel de la possédée et pouvait donc vérifier le contenu des messages. Or on peut répondre que d'une part B. Meyer a transmis quelques exorcismes postérieurs à 1990 (par exemple celui, ô combien important, de 1991), et que d'autre part la possédée pouvait prendre un autre directeur spirituel !

Mais les exorcismes ayant eu lieu jusqu'en 1991 ont normalement dit tout ce qu'il fallait dire, j'admets cela. Ce que je reproche c'est surtout le fait de ne pas diffuser les exorcismes postérieurs à l'Église en danger, qui ont énoncé des choses très profondes sur la crise actuelle et ses causes, sur l'exil du Saint-Père en Crète (dont L'Église en danger ne parle pas du tout !), sur Wojtyla, et sur bien d'autres sujets. Ce sont assurément les exorcismes les plus importants.

 

 

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents