Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La survie de Paul VI et son retour à Rome

La survie de Paul VI et son retour à Rome

Le vrai Troisième Secret de Fatima reconstitué


La règle de foi en exil

Publié par Jean-Baptiste sur 12 Août 2017, 15:17pm

 

Dans un récent commentaire, un dénommé "FM" nous objecte que notre position ne peut pas être vraie en ce sens que s'il existait un pape légitime en vie, ce dernier ferait nécessairement usage de son magistère ; autrement il ne serait pas la règle de foi et ne serait donc pas pape.

Comme vous le savez si vous nous suivez depuis un certain temps, nous avons déjà répondu à cette objection. Je dirais "une fois de plus" : car nos contradicteurs ne s'efforcent guère de trouver de nouveaux arguments, ils ressortent sans cesse les mêmes objections.

On nous a également cité un théologien affirmant que si le corps de l'Église se détachait d'un prétendant à la papauté, l'intéressé ne pouvait pas être un pape légitime ; et donc Paul VI ne serait pas pape.

Ici je vais de nouveau répondre à ces deux objections, chacune dans l'ordre : cela aura du moins une utilité pour ceux qui prennent le train en marche.

 

Première objection : Lorsqu'il existe un pape légitime en vie, ce dernier doit nécessairement faire usage de son magistère.

-> Contre-objection positive : À la mort de chaque pape l'Église déploie ses efforts en vue de l'élection de son successeur (sans quoi la perpétuité de la succession apostolique n'est plus manifestée) ; or depuis l'élection de Paul VI en 1963 aucun autre pontife n'a été accepté pacifiquement et universellement ; donc l'Église n'a déployé aucun effort réel en vue de l'élection du prochain pape. Première corollaire : le dernier pape accepté pacifiquement et universellement est toujours en vie (c'est simple car la vérité est simple). Second corollaire : il existe infailliblement un pape légitime en vie aujourd'hui.

-> Contre-objection négative : L'Église n'enseigne pas que le Pape doive toujours être visible et faire usage de son magistère : durant l'époque des catacombes il n'en était d'ailleurs pas ainsi. Par contre l'Église dans son ensemble doit être visible, et comme elle est d'essence hiérarchique, sa hiérarchie doit être perpétuellement visible. Or, j'ai déjà prouvé de quelle manière elle l'était aujourd'hui.

 

Deuxième objection : Si le corps de l'Église se détache d'un prétendant à la papauté, l'intéressé ne peut pas être un pape légitime.

-> Contre-objection : la vraie Église ne s'est jamais détachée du pape légitime depuis 1963, car aucun autre élu n'a été accepté pacifiquement et universellement : la Fraternité Saint Pie X a refusé de reconnaître en pratique l'obédience des faux pontifes, et donc son lien canonique avec le dernier pape légitime a demeuré. J'ai déjà démontré que la Fraternité ne reconnaissait pas réellement Wojtyla et ses successeurs comme des papes légitimes, et les guérardiens eux-mêmes l'ont avoué dans leur revue (Sodalitium).

 

 

 

 

Commenter cet article

fm 12/08/2017 17:53

Merci pour ce petit mot.. mais il est hors sujet: le "sujet" c'est la raison meme d'etre, du Pape: Jesus a voulu instituer l'Eglise, comme corps mystique, et sa hierarchie comme "regle prochaine de la Foi"!

Si donc, il n'y a plus d'Eglise visble, ni de hierarchie pour se faire enseigner, gouverner et sanctifier: comment faire?

Et aussi, s'il existe une "eglise visible": quelle est elle? si c'est la conciliaire: il faut lui etre soumis en tout ce qui est Foi et morale.... aujourdhui, c'ets plutot "gratiné", comme "morale...

et si c'est la Frat qui est l'Eglise, alors, il faut etre soumis à Fellay.. comme au Pape... mais lui meme proclame urbi et orbi.. qu'il est soumis à bergoglio!!!!

On n'est pas sorti de l'auberge!

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents