Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La survie de Paul VI et son retour à Rome

La survie de Paul VI et son retour à Rome

Le vrai Troisième Secret de Fatima reconstitué


Ma correspondance avec un rallié

Publié par Jean-Baptiste sur 28 Septembre 2017, 10:10am

 

Cher Monsieur,

Je me permets de vous poser une question. En effet, je ne comprends pas votre grande thèse, supposément dogme de foi, selon lequel Paul VI est forcément vivant, car il serait le dernier Pape accepté pacifiquement et universellement. En quoi je vous prie, Jean-Paul Ier et ses successeurs n'ont-ils pas été accepté?
Parce que les sédévacantistes avaient commencé à déverser leurs idioties? Vous dites vous-même que le sedevacantisme est idiot... donc je ne comprends pas bien votre point de vue.

Bien à vous

UDP

Paul

 

 

Cher Monsieur,
 
Tout est écrit dans mes livres, disponibles gratuitement sur internet.
 
Mais si vous considérez que les sédévacantistes ne disent QUE des idioties, vous ne risquez pas d'adhérer à ce que j'écris.
L'idiotie, c'est le péché. Au fond les modernistes et les ralliés qui aiment Bergoglio l'aiment parce qu'ils aiment le péché...
"Vive les adultères, vive les concubinaires, Dieu est miséricordieux..."
 
 
UDP,
 
Jean-Baptiste André
 
 
 
 
Cher Monsieur,
 
je me permets de revenir vers vous. J'ai relu le chapitre de votre livre concernant l'élection du pape et n'y ai rien vu qui répondait à ma question (si ce n'est deux affirmations péremptoires non démontrées [à moins qu'elles ne le soient ailleurs dans le livre, auquel cas, mea culpa] voir pièces jointes pour les passages en question).
 
Je reprécise néanmoins ma question après cette relecture :
- en quoi Jean-Paul Ier et ses successeurs n'ont-ils pas été élus canoniquement? (votre démonstration très juste de la validité de l'élection de Paul VI vaut aussi pour ses successeurs);
- en quoi les successeurs de Paul VI n'ont-ils pas été accepté pacifiquement?
 
En vous remerciant
 
UDP
 
Paul
 
 
 
 
Cher Monsieur,
 
Si, j'ai déjà expliqué tout cela. J'ai déjà expliqué pourquoi ils n'avaient pas été acceptés pacifiquement. Je suis même revenu de nombreuses fois sur cette question dans les articles de mon blog : c'est l'une des questions les plus fréquemment abordées de mon blog.
 
Je peux de nouveau publier un article sur mon blog pour vous répondre, mais avant dites-moi, je vous prie, si vous êtes rallié ou bien si vous êtes lefebvriste.
 
UDP,
 
Jean-Baptiste

 

 

Cher Monsieur,
 
Pour répondre à votre question : je suis rallié (même si le terme est guère plaisant, je me suis "converti" grâce aux messes et au catéchisme d'un prêtre célébrant exclusivement la messe tridentine dans le cadre du motu proprio Summorum Pontificum; il m'arrive exceptionnellement d'assister à la messe de la FSSPX, mais je n'adhère pas à leur position).
 
Je suis remonté jusqu'à la page 15 de votre blog. Si j'ai bien compris, vous affirmez que Jean-Paul Ier (et surtout Jean-Paul II) n'a pas été accepté pacifiquement en raison de la résistance de la FSSPX [et vous notez que la résistance des sedevacantistes ne compte pas, dans la mesure où elle fut bien trop discrète (je vous avais donc mal compris sur ce point; mais vous avouerez que vos ouvrages s'adressent en priorité aux sedevacantistes)],
or:
- les prêtres de la FSSPX étaient déjà suspens a divinis en 1978 (par Paul VI d'ailleurs), il me parait donc inopportun de se baser sur des clercs suspens pour parler d'une résistance pleinement catholique;
- la FSSPX a reconnu Jean-Paul II, puisque Mgr Lefebvre l'a toujours reconnu comme pape (en tout cas, ce fut sa position la plus soutenue et qui est confirmée par la signature de l'accord de mai 1988, certes éphémère);
- la FSSPX reconnait le pontife actuel, il n'y a aucun doute là-dessus.
 
En bref, la résistance - toute relative encore à la fin des années 1970 par rapport à 1988 - de la FSSPX ne me semble absolument pas de nature à contester que Jean-Paul Ier et ses successeurs ont été accepté pacifiquement.
 
En UDP,
 
Paul
 
 
 
 
Envoyé: mercredi 27 septembre 2017 à 20:48
De: "Jean-Baptiste André"
À: "Paul"
Objet: Re: Message envoyé via le formulaire de contact de La survie de Paul VI et son retour à Rome
 
Vous n'avez pas lu mon livre.

 

Sent: Wednesday, September 27, 2017 at 11:22 PM
From: "Paul"
To: "Jean-Baptiste André"
Subject: Re: Message envoyé via le formulaire de contact de La survie de Paul VI et son retour à Rome
Si, je l'ai lu, il est d'ailleurs peu brillant. Vous vous adressez sans queue ni tête à des figures marginales (l'abbé Cekada, les frères Morlier) en permanence, vous citez de longs passages de livres. Bref, c'est un travail baclé.
 
Par ailleurs, vous avez un manque de charité incroyable. Si vous pensez vraiment que Paul VI était sur le point de revenir (vous le pensez toujours, et vous repoussez sans cesse l'échéance [hier la stigmatisée des exorcismes suisses ne pouvait pas mourir avant son retour, puis 2014, puis le 23/9/2017 puis la Saint Michel (attendons la fin de la semaine pour voir que vous vous serez encore trompé)]), vous tenteriez de convaincre les gens de votre théorie. Au contraire, vous vous contentez de dire "vous ne savez rien, lisez mes livres". Quel manque de charité!
 
Je vous invite à relire l'Imitation de Notre Seigneur Jésus Christ. Imagine-t-on Notre Seigneur dire "vous n'aviez qu'à écouter mon sermon à tel moment, je ne vais tout de même pas le répéter pour vous?"
 
J'espère que vous vous rendrez compte que votre théorie est fausse : jusqu'à quand attendrez-vous le retour d'un pape (par ailleurs, loin d'être le meilleur) mort et enterré?
 
Malgré tout, en UDP
 

Paul
 
 
 
Envoyé: jeudi 28 septembre 2017 à 08:35
De: "Jean-Baptiste André"
À: "Paul"
Objet: Re: Message envoyé via le formulaire de contact de La survie de Paul VI et son retour à Rome
 
Non vous ne l'avez pas lu, et je l'ai bien vu à certaines de vos affirmations. Vous n'avez pas lu "La survie de Paul VI : une certitude de foi", pas en entier. Ou alors relisez-le !
 
L'abbé Cekada n'est pas une figure marginale du tout, c'est le chef de file des sédévacantistes complets dans le monde anglo-américain ! Il co-dirige un séminaire avec Mgr Sanborn.
 
Vous vous prenez pour la reine d'Angleterre ? Vous croyez que j'ai du temps à dédier à des gens qui me posent des questions auxquelles j'ai déjà répondu ? Des gens qui ne prennent même pas la peine de me lire ?
 
Ce n'est pas "ma théorie", c'est une certitude de foi, enseignée par l'Église et par les Saintes Écritures.
 

 

Sent: Thursday, September 28, 2017 at 10:00 AM
From: "Paul"
To: "Jean-Baptiste André"
Subject: Re: Message envoyé via le formulaire de contact de La survie de Paul VI et son retour à Rome
En plus d'un manque de charité, voilà le manque d'humilité!
Dans l'article que vous me consacrez, vous démontrez la fausseté de votre théorie :
- la FSSPX a été suspens a divinis par Paul VI -> non, car il y avait un sosie. Ah bon? vous ne le prouvez pas (j'ai lu vos pseudo-preuves à ce sujet, elles sont risibles, si bien que vous vous êtes même une fois trompé et avez comparé deux photos du Pape en prétendant qu'une représentait le sosie, avant de vous apercevoir de votre erreur).
 
Maintenant l'existence du sosie devient une certitude de foi, vous délirez Monsieur.
 
Par ailleurs, concernant vos reproches, gardez-les et restez calme, l'énervement entre chrétiens (vous m'accusez de faire partie de l'Eglise de satan, rien que ça! je ne permettrai d'ailleurs pas d'en faire de même) n'est pas de mise. J'ai lu votre ouvrage, encore une fois très mauvais (un tel a dit que, machin a écrit, l'abbé chose dirait que, les frères truc etc...) et j'ai relevé deux affirmations péremptoires non-démontrées. Vous m'avez répondu : lisez mon blog. Ce que j'ai fait (jusqu'à la page 15, comme je vous l'ai dit). Et maintenant, vous me dites, c'est dans mon livre! Il faudrait savoir.
 
J'en profite pour préciser ce que je pense de votre théorie. Si je peux concevoir la théorie factuelle de la survie de Paul VI (sans y adhérer, historiquement je pourrais l'admettre, à condition de le prouver factuellement, ce que vous ne faites pas) en revanche, en faire une certitude de foi est absolument ridicule et votre théorie ne tient pas par elle-même. Ainsi vous répondez à mes objections par l'affirmation de votre pseudo vérité :
- la FSSPX est suspens a divinis -> le sosie avait remplacé Paul VI
- les élections de Jean-Paul Ier et de ses successeurs sont valides -> non, car Paul VI était encore vivant
 
Vous vous ridiculisez plus encore quand vous évoquez la nouvelle messe. Nous faire croire qu'elle ne vient pas de Paul VI (certes mal conseillé par Bunigni) est risible.
 
Bref, vous partez de la conclusion pour arriver au début. Méthodolgiquement, ce n'est ni fait ni à faire.
 
Encore et toujours, en UDP
 
Paul
 
PS : l'abbé Cekada est marginal, je maintiens. Mais vous semblez vous complaire dans cet univers marginal entre mouvance apocalytico-mariale, sedevacantistes, survivantistes et franges radicales de la FSSPX. C'est votre choix de rêver l'existence d'un pape mort il y a bien longtemps. C'est presque touchant.
 
 
 
Envoyé: jeudi 28 septembre 2017
De: "Jean-Baptiste André"
À: "Paul"
Objet: Re: Message envoyé via le formulaire de contact de La survie de Paul VI et son retour à Rome
 
 
Si l'on présuppose que la suspens a divinis vient de Paul VI, alors on doit conclure qu'un pape légitime a détruit la foi catholique et la pratique religieuse, non seulement en condamnant ceux qui la défendaient, mais en faisant appliquer dans tout l'univers chrétien une liturgie spirituellement nocive (en ce sens qu'elle restreint considérablement les grâces procurées aux fidèles). Or une telle proposition est intenable : donc l'existence du sosie relève bien, à cet égard, et au moins indirectement, d'une certitude de foi : on doit conclure que ce n'est pas Paul VI qui a promulgué la nouvelle messe de façon définitive.
 
Sur la réforme liturgique, vous transformez ma position en caricature, ce qui prouve là encore que vous n'avez jamais lu l'intégralité de mes ouvrages, où j'explique que :
 
-Paul VI a été trahi sur le contenu même du document du nouvel ordo de 1968, et sur l'évolution du travail de la commission liturgique (cf. Mgr Basile Harambillet, Mgr Martin, Mgr Thiandoum, Louis Bouyer,etc.) ;
 
-Si Paul VI a bel bien organisé la réforme (à titre d'expérimentation et sans comprendre les intentions exactes de Bugnini), il ne l'a jamais imposée de façon définitive (donc l'infaillibilité est sauve) ;
 
-Dans le cas contraire cela signifierait qu'un pape accepté pacifiquement par toute l'Église (et donc infailliblement légitime), a promulgué de façon définitive une liturgie universelle nuisible à la foi (ce qui est impossible).
 
C'est un raisonnement juridique imparable, et j'assume de dire qu'avec mon master de droit je suis plus habitué à ce raisonnement que les prêtres et évêques traditionalistes, car c'est ma spécialité, tandis qu'eux ont étudié des matières nombreuses et variées.
 
Vous dites que mon livre "n'est pas brillant", et je vous réponds qu'il n'a pas prétention de l'être puisqu'il énonce des vérités très simples qui devraient être faciles à comprendre.
Comment les enfants de Sodome peuvent-ils juger de la vérité ? Comme le fils de la Prostituée peut-il avoir la sagesse de Salomon ? Demain ceux qui refuseront de quitter Sodome auront part au châtiment de Sodome ; et ceux qui voudront entrer dans la tente du témoignage auront part à la récompense que Dieu a promise aux fils d'Abraham.
 
Vous êtes rallié à Rome et vous considérez Bergoglio comme pape, alors même que l'encyclique Amoris Laetitia est incompatible avec l'infaillibilité pontificale : les documents du magistère authentique sont toujours "infailliblement sûrs", ce qui ne peut pas être le cas de cette encyclique, en ce sens qu'elle comporte un péril grave pour les mœurs, et possiblement pour la foi.
 
La survie de Paul VI bien une certitude de foi ecclésiastique, une certitude de foi catholique, ainsi qu'une certitude de foi divine :
 
-Paul VI est le dernier pape accepté pacifiquement par toute l'Église, et aucun autre pontife ayant été accepté après lui depuis des décénies sa survie est infailliblement certaine, au titre de la perpétuité de la succession apostolique (Wojtyla et ses successeurs ont été acceptés par les enfants de Sodome, et non par les membres de l'Église catholiques) ;
 
-Si Paul VI n'était plus vivant la succession apostolique serait interrompue, et la visibilité de l'Église inexistante ;
 
-L'Apocalypse prédit l'élection, l'exil et la réapparition du Pape Paul VI, ce que toute l'Église commémorera un jour dans une fête universelle (vous ne pourrez vous sauver sans y croire).
 
 
Enfin, nous savons personnellement que Paul VI est vivant, parce que dans les circonstances mêmes de notre vie, la providence divine a confirmé cette sainte vérité : c'est ainsi que juste après avoir été chassés du prieuré sédévacantiste de Faverney par un prêtre qui nous persécutait parce que nous défendions la survie de Paul VI sur internet, nous avons rencontré un abbé (anciennement dans l'Église moderniste) qui a vu Paul VI vivant en 2007 et lui a même parlé, à seulement [censuré] de route de chez nous. Or, étant donné le nombre très restreint de prêtres qui croient à la survie de Paul VI en France, je vous suggère d'évaluer les probabilités mathématiques d'une telle rencontre...

 

 

Commentaire de Jean-Baptiste :

Vous remarquerez que l'intéressé se réfère au nombre : selon lui nous sommes des marginaux en tant que survivantistes, sédévacantistes, ou lefebvristes réfractaires à Mgr Fellay. En d'autres termes c'est le nombre qui fait la vérité ! Mais c'est oublier l'épisode d'Élie contre les prophètes de Baal !

Même les cardinaux réputés les plus "conservateurs" de l'Église moderniste sont souvent des mous, avec une doctrine en partie hérétique. Vous remarquerez que pour l'instant, aucun d'eux n'a signé le document de "correction filiale" contre Bergoglio.

Un jour mon frère a eu une polémique avec un fidèle traditonaliste d'origine polonaise, au cours de laquelle il défendait cette vérité selon laquelle le célibat même laïque est supérieur au mariage, tandis que l'autre la niait ; or cet homme prétend avoir posé la question au cardinal Burke (probablement par internet) ainsi qu'au supérieur général de l'Institut du Bon Pasteur (si j'ai bonne mémoire), et à un autre clerc de l'IBP : et tous ces ecclésiastiques ont défendu l'hérésie du fidèle polonais, qui voudrait que l'état du mariage fût supérieur au célibat. C'est contraire à l'enseignement du concile de Trente, des encyclopédies catholiques, et des Saintes Écritures elles-mêmes... Voyez donc combien les enfants de Babylone sont aveuglés: on ne peut pas, sans conséquences spirituelles délétères, se placer sous l'influence de la contre-Église ; et bientôt nul ne pourra se sauver dans son sein, ne l'oubliez pas.

Je sais d'expérience que l'état moral des disciples de la fausse Église est inférieur à celui des vrais catholiques orthodoxes : comme d'autres me l'ont déjà fait observé, et comme je l'ai vu moi-même, comparez seulement la tenue des femmes chez les ralliés à celle des femmes de nos chapelles. J'étais un jour à un pèlerinage de la Fraternité Saint Pierre près de mon village, et la plupart des femmes portaient des pantalons ; en outre peu portaient le voile. Au contraire, dans la chapelle de la Fraternité Saint Pie X où j'assiste à la Messe, une seule femme ose venir en pantalon ; et la plupart des femmes portent le voile.

Durant ma dernière année de faculté, j'ai eu un professeur "tradi" rallié à Rome ; eh bien je peux dire que ses plaisanteries en cours n'étaient guère édifiantes, quelque fois même en rapport avec l'adultère. La corruption du cœur est la cause de nos erreurs.

 

 

 
 

 

 

 

Commenter cet article

fm 28/09/2017 18:41

Comment pouvez vous encore alléguer votre rencontre avec l'abbe Z et ses assertions??? alors que - desormais, il ne veut pas temoigner sous serment?

lorsqu'on a foi en quelque chose, on temoigne, et sous serment!

quand à "l'acceptation pacifique" des pontifes conciliaires : elle est evidente! sinon, un sinistre individu comme berne gogos.. ne prospererait pas!

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents