Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La survie de Paul VI et son retour à Rome

La survie de Paul VI et son retour à Rome

Le vrai Troisième Secret de Fatima reconstitué


Le Vatican en flammes

Publié par Jean-Baptiste sur 30 Décembre 2016, 19:59pm

 

Dans l'un de ses articles, mon frère s'est appuyé sur ce passage d'Isaïe pour dire que le Vatican brûlerait au début de l'année liturgique :

1 Malheur à Ariel [Jérusalem], à Ariel, à la cité où David a dressé sa tente ! Ajoutez année à année, que les solennités parcourent leur cycle,
2 et je serrerai de près Ariel, et il n'y aura que plaintes et gémissements !

(Isaïe XXIX. 1-2)

 

L'idée de départ de mon frère est bonne, à savoir le fait de comparer le sort de Rome au sort de l'ancienne Jérusalem, en essayant de trouver une correspondance de date; mais son erreur - à mon sens - est de s'être basé sur le cycle liturgique du Nouveau Testament (et donc de la religion catholique) plutôt que de s'être basé sur le cycle liturgique de l'Ancien Testament. Cela change tout, car les deux liturgies ne commencent pas au même moment : là où l'année liturgique chrétienne débute avec l'Avent, l'année liturgique juive débute à l'équinoxe de printemps, au mémorial de Noé.

Comme notre ami américain l'a démontré dans ses études analogiques sur l'Ancien et le Nouveau Testament, l'histoire juive comporte des préfigurations de plusieurs événements de l'histoire chrétienne, et parfois ces préfigurations se rapportent même aux dates : par exemple la date de la nouvelle fête instituée par Jéroboam est en correspondance exacte avec la date de celle instituée par Luther. Mais pour établir la correspondance, il faut comparer les deux calendriers (juif et chrétien). Donc tout indique que dans le cas qui nous occupe, si analogie il doit y avoir, le Vatican brûlera au début de l'année liturgique juive, et non pas au début de l'année liturgique catholique. Cette année liturgique juive débutera le mercredi suivant l'équinoxe de printemps, soit le 22 mars 2017.

Mais tout dépend de si l'analogie se rapporte à la captivité babylonienne ou de si elle se rapporte au sac de Jérusalem par les Romains, qui lui, a eu lieu en juillet-août. Cela dit, j'ignore si cette analogie existera. Vu l'importance de l'événement on peut fortement le supposer, mais ça n'est pas certain ; donc il s'agit ici d'une simple hypothèse, d'intérêt eschatologique. Ces réflexions ne sont légitimes qu'autant qu'elles procèdent d'un esprit de recherche scripturaire, et non pas d'un esprit attentiste...

 

 

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents