Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La survie de Paul VI et son retour à Rome

La survie de Paul VI et son retour à Rome

Le vrai Troisième Secret de Fatima reconstitué


La cause profonde de la crise de l'Église

Publié par Jean-Baptiste sur 11 Février 2017, 14:34pm

 

Depuis que je suis converti à la religion catholique orthodoxe, j'ai rencontré des gens désabusés à propos de la crise actuelle de l'Église. Des gens qui se demandent pourquoi le Bon Dieu l'a permise. Or, il est facile de savoir pourquoi Dieu l'a permise ; mais malheureusement les prêtres en parlent souvent très peu, ou du moins pas d'une manière profonde. Mes lecteurs le savent, quel que soit leur état (religieux ou laïques) ; et les prêtres humbles admettent que leurs confrères ne parlent guère de ces sujets mystiques et eschatologiques, qui sont pourtant les thèmes les plus propres à sanctifier les fidèles.

À mon sens, la cause profonde de la crise présente est très bien représentée dans ces paroles de notre Sauveur à Sœur de la Nativité :

"La malice de l'enfer et les partisans de l'erreur ne font que séparer de l'Église ceux qui n'en étaient pas dignes. Ses vrais enfants lui resteront fidèles. Ce 'triage', cette mise à part des fils de perdition, loin de la détruire, ne feront que purifier l'Église et lui donner plus d'éclat. Je tirerai ma gloire de la désertion des apostats. En apparence, mon Église sera moins nombreuse ; mais, en vertu de la substitution de mes grâces, le flambeau de la foi se promène de royaume à royaume, et va successivement éclairer différentes nations."

Ces paroles, qui s'appliquaient à la Révolution française et aux prêtres constitutionnels, s'appliquent aussi bien à la crise de l'Église et aux prêtres modernistes (bien que leur situation canonique ne soit pas la même, comme je l'ai déjà expliqué). Mais plus généralement, elle s'appliquent également aux laïques, à tous les enfants indignes de la Sainte Église.

Les exorcismes suisses ont évoqué la cause de la crise présente. Ils ont parlé de l'incontinence des clercs, qui a amené l'incontinence des fidèles : car les prêtres étant "le sel de la terre", s'ils vivent dans l'impureté, les fidèles y vivront aussi. C'est le fameux proverbe "il n'y a pas de mauvais soldats, il n'y a que de mauvais capitaines".

Maintes fois, la Très Sainte Vierge Marie a dénoncé les péchés d'impureté : à la Salette, à Fatima, à Montichiari, et dans bien d'autres lieux d'apparitions. Et précisément, c'est à Montichiari que les exorcismes suisses ont débuté, pour des raisons symboliques. Cette ville n'est pas une ville suisse mais une ville italienne ! Et la Vierge a dit elle-même qu'elle était apparue là-bas parce que c'était en Italie que les catholiques commettaient le plus grand nombre de péchés de chair.

La petite Jacinthe de Fatima reçut une prophétie prédisant que de grands péchés s'abattraient sur le monde en l'année 1972, spécialement à cause des péchés d'impureté et de la désobéissance à l'égard du Saint-Père. Or, qu'est-ce que cette désobéissance dont parlait la lettre de Mère Marie Godinho ? Nulle autre que le refus d'obéir à l'encyclique Humanae Vitae, publiée en 1968. Cette encyclique, qui condamnait la contraception, ne fut pas entendue par les catholiques, ni par de nombreux prêtres et évêques ; et quatre ans plus tard, en châtiment de leurs péchés, le Pape Paul VI fut remplacé par un sosie, précisément en 1972, l'année prédite par la petite Jacinthe. Alors le Saint-Père déclara que "les fumées de Satan sont entrées dans l'Église", le 29 juin 1972. Cette expression des "fumées de Satan" se retrouve chez Sœur de la Nativité, ce qui montre le caractère inspiré de la formule employée par Paul VI.

La prophétie de Jacinthe était destinée à nous faire comprendre que si le peuple catholique allait perdre son chef, être séparé de lui, c'était précisément parce qu'il ne méritait plus de l'avoir. En refusant d'obéir à l'encyclique Humanae Vitae, les catholiques ont voulu se gouverner par eux-mêmes, vivre à leur fantaisie ; et Dieu leur a ôté Son chef, pour les livrer à un loup qui ravage la bergerie : un antipape infiltré dans l'Église. Il s'agissait d'un châtiment spirituel, plus grave que tous les châtiments physiques possibles. Mais très peu auront finalement compris la véritable nature de ce châtiment, et c'est la raison pour laquelle la prophétie de Jacinthe est tombée dans l'oubli.

Dieu a permis que Son Vicaire fût déposé, et qu'il dût s'exiler, en vue d'un plus grand bien. Ce bien est la purification que l'Église doit subir lors de la réapparition du Pape Paul VI. Les bons seront séparés des méchants. Le clergé moderniste et ses partisans seront excommuniés, retranchés du Corps Mystique. Il faut bien comprendre que les mauvais chrétiens ne font jamais autant de mal qu'à l'intérieur de l'Église. Un mauvais catholique ne sert de rien, et pire, il perpétue le sacrilège, en communiant indignement au Corps et au Sang du Christ. Donc il vaut mieux qu'il n'appartienne pas à l'Église plutôt que de la souiller par sa vie impure.

Les prêtres lefebvristes, la plupart du temps, ne comprennent pas cela. À propos des tenues indignes par exemple, ils disent : "si nous dénonçons trop fermement ces scandales vestimentaires, cela risque de causer des départs massifs" ; OR il n'y a rien de plus désirable ! Quand un pécheur de bonne volonté reçoit un avertissement salutaire, il l'accueille de bon gré. Ceux qui l'accueillent de mauvais gré ne sont pas honnêtes, ils ne feront jamais de bons chrétiens jusqu'à ce que la pénitence frappe éventuellement - enfin - aux portes de leur cœur. Donc il ne faut pas avoir peur de causer leur départ : ils n'ont pas leur place dans la Citadelle Sainte.

Certes, l'Église accueille en son sein des pécheurs comme des personnes vertueuses ; mais les pécheurs qu'elle accueille doivent toujours être animés d'une volonté sincère de conversion. Autrement, ils ne méritent pas de lui appartenir. C'est pourquoi, dans les premiers temps évangéliques, les péchés graves exigeaient un temps de pénitence durant lequel les coupables étaient exclus du corps même de l'Église.

Le Père Kramer avait très bien compris ces vérités profondes ici énoncées. Comme je l'ai expliqué dans mes ouvrages, toute l'Apocalypse de Saint Jean est structurée sur la narration des schismes à venir. Ceux qui sombrent dans l'hérésie sont les mauvais chrétiens, et Dieu se sert de leur défection pour purifier son Église. Le schisme exclut les mauvais du corps de la Citadelle Sainte, et les persécutions rendent meilleurs les justes qui désirent toujours lui appartenir. C'est toute la beauté de la narration apocalyptique : Dieu nous raconte Ses jugements à l'encontre de Son peuple, et les jugements en question ne sont rien d'autre que les retranchements successifs opérés à l'intérieur du peuple saint.

Il faut comprendre que la doctrine de l'Antéchrist consistera justement à faire croire aux gens que tout le monde a sa place dans l'Arche du salut. L'écrivain russe Vladimir Soloviev (1853-1900) avait raison sur ce point, il a très bien décrit la mentalité dont l'Antéchrist et ses partisans seront animés. D'ailleurs, bien qu' "orthodoxe", il comprenait que le Pontife Romain et la Rome chrétienne étaient le centre et l'unité de la foi ; il avait des sympathies à l'égard du Souverain Pontife.

 

Vladimir Soloviev (1853-1900)

 

Voici comment il décrivait la doctrine de l'Antéchrist à venir :

«  Cet homme se préférera au Christ et le justifiera par le raisonnement suivant  : “ Le Christ, en prêchant et en réalisant dans sa vie le bien moral, fut le réformateur de l’humanité, mais moi j’ai pour vocation d’être le bienfaiteur de cette humanité partiellement réformée et partiellement irréformable. Je donnerai à tous les hommes tout ce qu’il leur faut. Le Christ, en tant que moraliste, divisait les hommes selon le bien et le mal, je les réunirai par des biens qui sont tout aussi nécessaires aux bons qu’aux méchants. Je serai le véritable représentant de ce Dieu qui fait lever son soleil sur les justes et les pécheurs. Le Christ a apporté le glaive, j’apporterai la paix. Il a menacé la terre du jugement dernier, or le juge dernier ce sera moi, et mon jugement ne sera pas seulement de justice mais de charité. Il y aura aussi de la justice dans mon jugement, cependant ce ne sera pas une justice de rétribution mais une justice de répartition. Je distinguerai chacun d’entre eux et lui donnerai ce qu’il lui faut. ”  »

 

N'est-ce pas la doctrine exacte du monde moderne ? Et en particulier, n'est-ce pas celle de l'antipape François ? Ce dernier parle d'accueillir les adultères dans l'Église... En vérité, quoi de plus symbolique ? Un adultère charnel est quelqu'un qui n'a pas su aimer une seule femme (ou un seul homme) ; or l'adultère spirituel lui est semblable: il n'a pas su aimer un seul Dieu. À côté du Dieu vrai, il a aimé des faux dieux, des idoles : les péchés de chair, l'argent, l'honneur du monde,etc. C'est pourquoi Notre-Seigneur, lorsqu'Il caractérise le péché des Juifs, emploie dans l'Ancien Testament la figure de la femme adultère, livrée à ses amants.

L'Antéchrist aura une doctrine inclusive, il prétendra accueillir tout le monde auprès de lui, sous d'apparents motifs de miséricorde, qui donneront licence au crime. Et ceux qui auront été excommuniés par le Pape Paul VI se jetteront entre ses bras, enragés d'avoir été exclus du sein de l'Église.

Tous ces catholiques qui ont refusé d'obéir à l'encyclique Humanae Vitae ne méritaient pas d'appartenir à l'Église ; or ce sont eux et leurs descendants spirituels qui composent l'essentiel du troupeau de la contre-Église. Quand on entre dans une chapelle catholique orthodoxe, quelle est la différence la plus notable d'avec les églises modernistes, sinon les familles nombreuses ? Assurément, rien ne frappe davantage le regard que cette différence dans la proportion du nombre d'enfants.

Lorsque le Saint-Père reviendra, l'Église retrouvera la fermeté des temps apostoliques, au point de donner naissance à une nouvelle Pentecôte. Le démon perdra son pouvoir, il sera "rejeté en dehors du ciel", conformément à l'image du chapitre 12 de l'Apocalypse.

Même à l'âge d'or du christianisme, nombre de chrétiens avaient des mœurs très perfectibles, pour ne pas dire davantage. Beaucoup vivaient moins bien que les Juifs de l'Ancienne Alliance, comme l'a plus ou moins déclaré Notre-Seigneur à Sainte Brigitte de Suède. Or, Dieu a permis que le mal prévale pour qu'un bien supérieur puisse lui succéder : Il désire rétablir la pureté des premiers temps apostoliques.

Aujourd'hui, jusque dans nos chapelles traditionalistes le vice pénètre sans honte, par la mauvaise tenue, par un extérieur impur. Or, si la femme chrétienne perd la modestie de sa parure, qu'a-t-elle encore d'estimable aux yeux de Dieu et des hommes ? Et si la femme pèche devant son Dieu, comment son mari ou son père ne pèchent-ils pas non plus, eux qui l'ont laissée se vêtir avec licence ? On se rappelle alors les paroles de Moïse à propos du Déluge : "toute chair avait corrompu sa voie".

Pas plus tard que ces jours derniers, lorsque j'ai blâmé un homme pour avoir permis à sa femme de se marier dans une tenue immodeste, que m'a-t-on répondu ? Tout le monde s'est opposé à moi, pas un pour me défendre. Le dos de cette créature éhontée était à moitié découvert, ses pieds chaussés de talons-aiguilles ; mais tous m'ont soutenu que c'était modeste ! Que sera-ce alors qu'une robe immodeste ?

J'ai dit que les talons aiguilles étaient destinés aux prostituées, non aux femmes chrétiennes. Le mari m'a dit que j'insultais sa femme. En vérité c'est le monde à l'envers : qui insulte sa femme, sinon celui qui la livre aux regards impurs des autres hommes ? Où est la dignité d'une femme sans honte, découvrant la moitié de son dos?

L'un de ces pécheurs m'a dit encore : "je ne voudrais pas d'un monde sans talons-aiguilles" ! Mais y-a-t-il des talons-aiguilles au paradis ? La Vierge Marie est-elle apparue en talons-aiguilles à la Salette ou à Pontmain ? Porte-t-elle des jupes comme on en voit dans nos chapelles ?

Notre Reine est déjà apparue les cheveux découverts, ce qui prouve que la pudeur d'une femme n'en souffre point ; mais assurément, elle n'est jamais apparue en talons-aiguilles ou en mini-jupe...

Ces hommes soutiendront-ils, à la face de Dieu, que les tenues impures qu'ils défendent sont le digne appareil d'une chrétienne ? Ah non !

On se prend volontiers pour un prince et une princesse, on organise un mariage fastueux au milieu d'une foule nombreuse, on paie des vidéastes pour filmer toute cette pompe qui fait la guerre à Dieu, et une mise en scène brillante cache la misère de nos passions inférieures... C'est l'orgueil de la vie, et en même temps, de l'argent volé à Dieu et à Ses pauvres.

À la minute même où je termine cet article, un pécheur qui ne supporte pas d'entendre blâmer les tenues impures dit à mon frère : "je vous jetterais bien aux lions". On comprend alors comment tous les fils de perdition se joindront à l'Antéchrist, eux qui ont vanté les œuvres de la chair et du monde, tout en prétendant appartenir à l'Église !

 

Exorcisme du 23 Février 1987

Les jeunes mariés feraient bien mieux de s'agenouiller pour prier, plutôt que d'aller au restaurant, où ils devraient d'ailleurs tout au plus se contenter de manger, au lieu d'y danser et d'y faire la fête jusque tard dans la nuit, et d'oublier ainsi le vrai sens du sacrement de mariage, et d'être aveuglés sur le vrai et le Bien, et sur le sacrement lui-même. Je ne veux plus parler ! Exorcisme.

 

Notre-Dame de Fatima :

"beaucoup de mariages ne plaisent pas à Dieu".

 

Parce que les hommes se vautrent dans le SEXE.

 

L'ouvrage du Père Kramer sur l'Apocalypse selon St. Jean,

un chef d’œuvre de la littérature catholique.

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents