Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La survie de Paul VI et son retour à Rome

La survie de Paul VI et son retour à Rome

Le vrai Troisième Secret de Fatima reconstitué


Le GRAND avertissement de Garabandal

Publié par Jean-Baptiste sur 1 Mars 2017, 15:53pm

 

En consultant les nouvelles de l'association Saint Christophe, je me suis aperçu que le président de l'association a publié un article contre mon frère à propos du Grand Avertissement de Garabandal.

L'intéressé y dit quatre choses :

-La terminologie de "Grand Avertissement" doit être rejetée parce que la Sainte Vierge ne l'a jamais employée ;

-L'avertissement est destiné à sauver ceux qui veulent bien se repentir, et non pas à les punir, donc il n'y aura pas un grand nombre de morts lors de sa survenance ;

-Nous préconisons un mode de vie janséniste sous peine de damnation ;

-Nous sommes des orgueilleux commettant plusieurs égarements, dont il faut espérer la conversion.

 

1°) Quant à la terminologie de "Grand Avertissement", elle est employée par les exorcismes suisses eux-mêmes. Elle est devenue un usage parmi les fidèles car le terme général d' "avertissement" est trop vague et trop peu éloquent. La Très Sainte Vierge Marie l'a employé dans le contexte des apparitions parce que tout le monde la comprenait ; mais lorsque des fidèles parlent de Garabandal ils parlent généralement du "Grand Avertissement", afin qu'on les comprenne immédiatement, à l'heure où ces apparitions n'existent plus. C'est une manière d'insister sur le phénomène en question. Ces tergiversations lexicales sont donc absolument vaines.

2°) Mon frère a dit que beaucoup de gens mourraient lors du Grand Avertissement parce que certains exorcismes suisses semblent le suggérer : "bientôt l'Avertissement va venir et beaucoup d'hommes mourront alors et beaucoup ne pourraient plus être sauvés au dernier moment sans cela, sans vos sacrifices" (le 25 novembre 1987). Bonaventur Meyer lui-même l'entendait ainsi : il a écrit une lettre - que nous avons déjà citée - où il dit que beaucoup d'hommes mourront lors du Grand Avertissement et seront damnés. Or, Christophe Hayère se garde bien de répondre à cet argument.

Pour ma part je dirais que les paroles des exorcismes suisses pourraient être interprétées différemment, et se référer aux événements qui suivront le grand avertissement ; mais il me paraît plus logique de suivre l'opinion de Bonaventur Meyer et celle de mon frère. Quoiqu'il en soit, je me garderais bien de considérer comme des pécheurs dignes de l'enfer ceux qui opinent différemment ; mais c'est l'habitude de Christophe Hayère de considérer tous ceux qui manifestent un désaccord avec lui comme des gens indignes et orgueilleux. Il a expulsé tant de monde de son association - de son propre aveu - qu'il doit sans cesse chercher de nouveaux responsables de car.

En somme, nous ne savons pas combien de gens mourront lors du Grand Avertissement. Le mieux serait de trouver d'autres révélations privées qui en parlent. Mais quel que soit le nombre, ce sera un grand drame et donc il faut inviter les gens à la conversion et à la pénitence, d'autant plus que nous ne connaissons ni le jour ni l'heure de notre mort. Or, ce que je reproche à Christophe Hayère, et ce que la Sainte Vierge elle-même a reproché à plusieurs responsables des pèlerinages de Garabandal, c'est d'endormir les pécheurs dans une fausse sécurité, en négligeant de rappeler qu'ils peuvent mourir à tout moment.

Un jour je lisais le bulletin de l'association Saint Christophe, où  il était question de pèlerins qui pratiquaient la contraception (probablement des modernistes) ; et le président disait que leur attitude n'était pas conforme à la doctrine catholique (on pourrait dire aussi à la loi naturelle), mais que seul l'Avertissement pourrait changer le comportement des gens. Or dans une telle situation il conviendrait plutôt de montrer l'urgence de la conversion : car qui sait si ce couple ne va pas mourir au détour d'un virage, dans sa voiture, et finir en enfer pour l'éternité ? Personne ne sait quand la mort arrive...

3°) Ni mon frère ni moi-même ne préconisons un mode de vie janséniste. Nous avons simplement rappelé des vérités de la théologie morale qui ont été oubliées par les chrétiens, faute d'un enseignement pastoral à la hauteur des exigences de la vie évangélique. Lors de la restauration de l'Église il sera nécessaire de revenir à cet idéal, y compris dans la discipline du jeûne, avec les accommodements nécessaires à la santé de chacun. Cette nouvelle Pentecôte que Dieu nous a promise donnera naissance à des chrétiens zélés voués à cet idéal. La prostitution de la chair qui sévit aujourd'hui au sein des couples catholiques est contraire à la volonté du Christ.

Lorsque nous parlions de ces choses dans la maison de l'aumônier de l'association St. Christophe, il était d'accord avec nous, et il préconisait d'ailleurs un Carême plus sévère que celui que nous pratiquons. Donc j'invite Christophe Hayère à être logique avec lui-même.

4°) Qualifier les autres d'orgueilleux quand on est en désaccord avec eux (sur des questions qui ne sont pas des vérités de foi), c'est l’hôpital qui se moque de la charité : qui de plus orgueilleux que celui qui prétend avoir toujours raison ?

Pour ma part, je le répète, je n'ai pas d'avis définitif sur le nombre de morts que causera le Grand Avertissement ; et je me garderais bien d'insulter quiconque opinerait dans un sens ou dans l'autre.

Au sein de l'association Saint Christophe, dès que quelqu'un émet une critique qui embarrasse trop son président, il est expulsé. C'est une réalité. J'ai déjà eu moi-même trois personnes au téléphone dans cette situation, et d'autres qui m'ont contacté par mail. Christophe Hayère va jusqu'à se mêler de questions qui ne le regardent pas du tout, comme ces "bonnes femmes" qui pullulent dans les métiers de bureau où chacune jacasse autant qu'elle peut. De mémoire et sauf erreur, depuis le début de la création de l'association, plus de cent personnes ont été expulsées ainsi.

Je connais un prêtre sédévacantiste qui fait exactement la même chose : quand on a un désaccord notable avec lui, on est voué à l'enfer.

Ces prétendus "égarements" dont parle Christophe Hayère, c'est le fait de lui avoir reproché divers propos de son bulletin, ainsi que sa conception sacrilège du Cantique des cantiques ; c'est aussi le fait d'avoir quitté la chapelle de son aumônier, où bien des excentricités nous ont déplu, ainsi qu'à d'autres fidèles qui sont partis eux aussi (ceux qui sont restés sont globalement les fidèles issus du monde moderniste).

 

 

 

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents